En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Capture d'écran Dailymotion
Et la camisole de force, c'est pour qui ?
Ils ont chanté la Marseillaise à Clichy-la-Garenne… Et c'est contre eux que plainte a été déposée!
Publié le 15 novembre 2017
C'est ainsi. Incroyable mais vrai.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est ainsi. Incroyable mais vrai.

Je vais vous mander, à la façon de Madame de Sévigné, mais en plus succinct, la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus rare, la plus extraordinaire, la plus imprévue qui soit. L'autre vendredi –jour sacré – sur une place de Clichy-la-Garenne, une foule pieuse et masculine était réunie pour y faire ses dévotions. Tous prosternés en direction d'une ville sainte de la belle Arabie.

Une centaine d'énergumènes, hommes et femmes réunis (oui, oui!) tenta de perturber cet émouvant moment de recueillement. Les trouble-fêtes entonnèrent un chant impie où il était question de "sang impur", de "sillons abreuvés". Comble de la provocation – on peut même parler de blasphème – ils agitèrent des drapeaux qui n'étaient pas verts.

A leur tête, une furie, une diablesse, une fille perdue du nom de Valérie Pécresse. Mais la maréchaussée veillait et protégea comme il se doit ces pieux fidèles contre les éventuels débordements des horribles blasphémateurs. Mais elle ne put empêcher que leur chant sanguinaire ne couvrent parfois la douce mélopée des prières qui auraient dû monter sans encombre jusqu'au ciel.

La suite est moins charmante. Elle se passera de Madame de Sévigné. Les fidèles, représentés par une association militante et bien fournie en juristes retors et procéduriers, ont déposés plainte pour "violences". Avec cette circonstance aggravante que ces "violences" avaient "un caractère raciste". Ainsi apprenons-nous, pauvres ignares, que leur religion est une race.

Quant aux violences, il y avait sur la place des caméras de vidéo-surveillance. Nul doute qu'elles montreront les images de la furie citée plus haut, défonçant avec une batte de baseball la tête d'un homme en prière. Et qu'elles révèleront que le maire de la ville a lacéré le visage du principal officiant avec un poing américain. 

Bien-sûr (enfin presque) que cette plainte étonnante, surprenante, incroyable etc. finira dans les poubelles du tribunal où elle sera envoyée. Mais elle témoigne de la stratégie mise au point depuis longtemps par les hommes du vendredi. Provocation d'abord. Victimisation ensuite. Judiciarisation enfin. Cette histoire incroyable, surprenante, etc. se passe en France. C'est-à-dire nulle part.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 30/11/2017 - 08:47
La preuve que ces prières de rues sont bien des provocations
Je veux bien reconnaître la violence de la Marseillaise chantée par Pecresse sans oublier que le "sang impure " etait celui des " sangs bleus" c.a.d. celui des nobles contre lesquels ils se battaient. Nos politiques qui ont acceptés 13,5 millions de musulmans sur notre sol selon 3 sources. Il faudrait rajouter les sans papiers.
lasenorita
- 21/11/2017 - 18:13
Les musulmans se moquent de nous!
''Plus on leur en donne, et plus ils en demandent'' Les musulmans ont chassé TOUS les non-musulmans de leur pays natal et leur ont volé leurs biens! Maintenant, les musulmans doivent RESTER dans ''leur'' pays! Parmi les non-musulmans ''nés en Algérie'' se trouvaient des familles qui se trouvaient en Algérie avant la ''colonisation'' arabe (au 7ième siècle) tels les Juifs et des Berbères chrétiens (comme saint-Augustin..)..Dans les ''pays musulmans'' les non-musulmans n'ont aucun droit, même pas celui de pratiquer leur religion.. En Algérie, les musulmans ont saccagé les cimetières chrétiens, les Algériens utilisent les pierres tombales,prises sur les tombes des chrétiens, comme tables de jardin. .En France: on construit des mosquées (tous les jours) aux musulmans, les maires des villes françaises leur font cadeau du terrain pour la construction des mosquées. .les musulmans ont ''le droit de vote'' chez nous: ils peuvent être députés, sénateurs, ministres...Les non-musulmans ''nés en Algérie'' n'ont pas la ''nationalité algérienne'' et ils ne peuvent se rendre dans leur pays natal pour se recueillir sur la tombe de leurs parents, de leurs grands-parents....
edac44
- 17/11/2017 - 11:53
Aux armes citoyens, la charogne islamique est à nos portes !...
https://www.youtube.com/watch?v=6-3X5hIFXYU
===================================================================>
Désolé, c'est en anglais mais le speaker parle très lentement et donc est facile à comprendre