En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

07.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 15 min 28 sec
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 2 heures 37 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 2 heures 58 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 3 heures 22 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 3 heures 45 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 4 heures 2 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 4 heures 23 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 5 heures 9 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 5 heures 50 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 6 heures 13 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 1 heure 18 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 2 heures 48 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 3 heures 3 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 3 heures 47 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 4 heures 20 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 4 heures 44 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 5 heures 12 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 6 heures 24 min
© Capture d'écran France TV Info
© Capture d'écran France TV Info
A l'éléphant !

Inde : la guerre entre humains et éléphants devient de plus en plus sanglante

Publié le 10 novembre 2017
Dans certaines zones Est de l'Inde, un conflit millénaire est en train de prendre une ampleur peu commune. L'éléphant et l'homme luttent pour la maîtrise du territoire. Et contrairement à ce que vous pouvez penser, ce n'est pas toujours l'homme qui l'emporte.
William de Tamaris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
À 9 ans, William de Tamaris parcourt le Rajasthan avec ses parents. C’est, dit-il, son « plus ancien souvenir d’enfance ». Il y retourne dès qu’il peut, un sac au dos et 50 euros en poche. Il tombe amoureux. D’abord du pays, puis d’une Indienne. Il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans certaines zones Est de l'Inde, un conflit millénaire est en train de prendre une ampleur peu commune. L'éléphant et l'homme luttent pour la maîtrise du territoire. Et contrairement à ce que vous pouvez penser, ce n'est pas toujours l'homme qui l'emporte.

Atlantico : Dans l'Est de l'Inde, un violent conflit oppose en ce moment des populations locales à des troupeaux d'éléphants dans les forêts d'Orissa de Chhattisgarh. La BBC évoque 1400 morts du côté humain depuis 2013 et 100 éléphants tués. Est-il exagéré de parler, comme la chaîne anglaise, de guerre entre les éléphants et la population ?

William de Tamaris : Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce n'est pas un phénomène récent. Cela fait des milliers d'années qu'il y a des problèmes avec les éléphants, surtout dans ces régions qui sont très sauvages, avec une importante faune et de très nombreux troupeaux d'éléphants. Les images que l'on peut trouver avec des populations locales en cortège, frappant sur des bonbonnes ou des tambours, et agitant des flambeaux pour chasser les éléphants correspondent à des techniques existantes que l'on aurait pu voir à l'œuvre aux mêmes endroits il y a mille ans. Bref, ce n'est pas la première fois que des éléphants rentrent dans des villages de ces régions.

Ce qui a changé, c'est d'abord qu'on a des images de ce phénomène, et qu'il est vrai que c'est plus fréquent. Cela s'explique par le fait que les zones sauvages de la vie en Inde se rétrécissent terriblement. Dans le cas d'Orissa et de Chhattisgarh, ce sont principalement les mines et les industries lourdes installées récemment qui entrainent l'agrandissement des villages et le mitage des forêts par l'urbanisation et l'agrandissement des champs de paysans locaux. Et donc il y a plus de chance de rencontrer un éléphant. Et d'ailleurs il ne s'agit pas que des éléphants, c'est le cas pour toute la vie sauvage. En Inde, il y a par exemple un gros problème avec les léopards. À Bombay, ville de 18 millions d'habitants, il y a des léopards. L'urbanisation et par effet domino les champs mangent progressivement la forêt. C'est ainsi que l'on peut trouver des éléphants sur les autoroutes ou dans les villes aujourd'hui. Si c'est aussi violent à chaque fois, c'est parce que les habitants locaux ont peur des éléphants et que les éléphants ont peur de l'homme – sachant que les éléphants ont une très bonne mémoire, il n'est pas rare qu'un éléphant qui ait été effrayé une fois, le soit à chaque fois par la suite. Et il y a le fameux problème des "havoc", les "havoc" étant le moment où les éléphants fait une sorte de crise de furie et ravage tout. C'est là encore quelque chose de connu, et c'est principalement ça qui fait des dégâts aujourd'hui.

Il ne s'agit donc pas à proprement parler d'une guerre, mais bien d'un conflit de territoire. Tout en sachant qu'en Inde, les hommes ont très peu tendance à attaquer ou abattre les animaux. On va plutôt les chasser avec des tambours ou du feu. Cela s'explique par le fait que l'éléphant reste fortement attaché à Ganesh, le dieu préféré de nombreux Indiens. D'ailleurs la BBC le montre très bien : il n'y a que 100 éléphants morts contre plus d'un millier d'humains. Mais le problème est bien pris en compte, car il est certain qu'un troupeau de 15 éléphants qui débarque dans un village, cela fait de gros dégâts.

Ce genre de conflit animal versus humain est-il comparable à celui que connaissent éleveurs et protecteurs de la nature autour du loup en France ?

L'éléphant en lui-même n'est pas comparable avec le loup, bien entendu parce qu'il ne s'agit pas d'un prédateur et qu'il ne touche donc pas les troupeaux.  En revanche, il y a des problèmes de destruction d'habitats ou de cultures. Un peu comme pour les sangliers en France. Alors il y a certainement quelques villages qui en ont marre et qui vont abattre un éléphant – tout en sachant que l'ivoire est rentable - mais les morts sont plus probablement liées à des accidents de la route. Et 100 morts depuis 2013, c'est un tout petit chiffre pour un pays à l'échelle de l'Inde ! On parle de dizaines de milliers d'éléphant dans ce pays (la plupart des sources s'accordent sur une population d'une trentaine de milliers d'éléphants sauvages). Il n'y a pas de massacres – là où le loup a d'abord été éradiqué en France avant d'être réintroduit.

Et il faut bien voir que le loup concerne principalement des populations rurales, là où l'éléphant touche aujourd'hui des populations urbaines qui s'installent dans ces zones pionnières rurales. Et il faut bien prendre en compte que quand on parle de village, on parle de plusieurs milliers de personnes.

En outre, tuer un éléphant, c'est une affaire autrement plus difficile que de tuer un loup. C'est une grosse bête !

Quelles sont les solutions proposées par les différentes parties aujourd'hui ?

Les principaux acteurs sont les gouvernements, aussi bien fédéral que local, et les ONG, qui proposent des solutions d'éducation pour faciliter la cohabitation. Les réponses sont compliquées dans ce contexte actuel d'urbanisation croissante. Mais on essaye de leur apprendre à ne pas provoquer les animaux pour commencer. Ce sont les ONG qui sont très actives sur ce point, avec WWF en tête. Je les ai vu travailler à Ranthambore -une grande réserve naturelle - sur un autre dossier, celui des tigres – qui viennent manger le bétail. Car le problème, c'est qu'il y a des gens qui vivent dans ces réserves naturelles (c'est très différent de la France, où à part les Cévennes, les parcs sont souvent sans population humaine).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deneziere
- 10/11/2017 - 20:28
Et les serpents, donc...
Moi, ce sont les serpents qui me foutent les poils en Inde rurale. Les autochtones ne les aiment pas trop non plus, mais j'ai entendu parler de brigades de volontaires qui déplaçaient les bestioles sans les tuer...
kelenborn
- 10/11/2017 - 19:13
oh ben
Pourquoi Hulot ne propose-t-il pas d'accueillir des éléphants dans le Mercantour, via l'Allemagne puisque Mutti Ferkel adore les réfugiés. On trouvera bien quelque bon docteur pour les soigner!
ajm
- 10/11/2017 - 16:31
Les singes omniprésents en Inde.
Il y a aussi une grande quantité de singes en Inde qui peuvent se promener dans les grandes villes , parfois à côté des gratte-ciels. L'Inde est le plus deroutant des pays..