En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 1 heure 5 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 3 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 3 heures 52 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 4 heures 9 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 4 heures 39 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 4 heures 58 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 6 heures 27 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 4 heures 53 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 5 heures 10 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 6 heures 47 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 6 heures 54 min
Bonnes feuilles

Procès de Georges Bensoussan : la LICRA n’est pas sortie intacte de cette affaire

Publié le 12 novembre 2017
Le 25 janvier 2017 s’ouvrait devant la justice de la République le procès d’un historien pour « délit de provocation à la discrimination, la haine, la violence à l’égard d’un groupe de personnes à raison de l’appartenance à une religion déterminée ». Qu’avait-il dit pour mériter cela ? Il avait évoqué, dans le feu d’un débat radiophonique, l’antisémitisme violent et banalisé, qui peut conduire au meurtre, véhiculé très tôt dans des familles de culture arabo-musulmane. Pour avoir osé dire cette réalité que l’actualité reflète avec toujours plus de dureté, il fut traîné devant les juges, calomnié, injurié. Derrière l’épreuve personnelle vécue par un intellectuel, c’est en fait le procès du réel qui eut lieu. Extrait de "Autopsie d'un déni d'antisémitisme: autour du procès fait à Georges Bensoussan" publié aux éditions L'Artilleur (2/2).
Martine Gozlan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédactrice en chef à l’hebdomadaire Marianne, Martine Gozlan couvre le Moyen-Orient et le Maghreb en tant que grand reporter depuis 1988. Son expérience de terrain lui a permis d’approfondir une réflexion sur l’islam qui a nourri Le Sexe d’Allah, Le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 25 janvier 2017 s’ouvrait devant la justice de la République le procès d’un historien pour « délit de provocation à la discrimination, la haine, la violence à l’égard d’un groupe de personnes à raison de l’appartenance à une religion déterminée ». Qu’avait-il dit pour mériter cela ? Il avait évoqué, dans le feu d’un débat radiophonique, l’antisémitisme violent et banalisé, qui peut conduire au meurtre, véhiculé très tôt dans des familles de culture arabo-musulmane. Pour avoir osé dire cette réalité que l’actualité reflète avec toujours plus de dureté, il fut traîné devant les juges, calomnié, injurié. Derrière l’épreuve personnelle vécue par un intellectuel, c’est en fait le procès du réel qui eut lieu. Extrait de "Autopsie d'un déni d'antisémitisme: autour du procès fait à Georges Bensoussan" publié aux éditions L'Artilleur (2/2).

La relaxe a-t-elle été une éclaircie pour notre liberté d’expression?

Le 7 mars 2017, la justice a tranché et lavé de toute accusation l’historien Georges Bensoussan. Une éclaircie dans le ciel très chargé du harcèlement judiciaire contre les intellectuels. Aujourd’hui comme hier, dénoncer l’antisémitisme est un combat. Dénoncer l’antisémitisme est clivant, impopulaire et peut vous emmener devant la justice, sur simple signalement des officines qui, sous couvert d’antiracisme, se donnent pour mission d’étouffer la réalité. Dénoncer ce dévoiement de l’antiracisme est le combat de Georges Bensoussan et il vient de remporter une bataille cruciale, après de longs mois de harcèlement et un pénible procès. Ce verdict, comme celui qui avait innocenté le 17 janvier 2017 l’essayiste Pascal Bruckner, constitue un signe positif pour la liberté d’expression.

Les associations antiracistes se sont déshonorées, en particulier la LICRA, association naguère fondée pour lutter précisément contre l’antisémitisme. Assise sur le même banc bancal que le CCIF, et appuyant les déclarations ubuesques d’une Nacera Guenif pour qui « Sale juif! Yahoud! » n’était pas une insulte dès lors qu’un ‘musulman’la prononce, la LICRA n’est pas sortie intacte de ce procès, et pire encore de cette relaxe de Georges Bensoussan. Dès le lendemain du procès, la presque centenaire association antiraciste devait affronter une grave crise interne. A la démission spectaculaire d’Alain Finkielkraut, catastrophé par le tournant pris sous la houlette d’Alain Jakubowicz, président depuis 2010, succédait celle de nombreux militants, avec un Bureau exécutif au bord de l’implosion. Le procès de Georges Bensoussan a jeté une lumière crue sur les renoncements et les collusions d’un antiracisme dévoyé.

Voici donc l’historien innocenté, mais pas encore tout à fait tranquille puisque certaines associations ont fait appel. La LICRA n’en sera pas cette fois. Georges Bensoussan continue de se consacrer pleinement à ses travaux qu’il n’a d’ailleurs jamais délaissés malgré les mois de calomnies qu’il a vécus, notamment les pressions exercées sur son employeur, le Mémorial de la Shoah, pour le licencier. C’est dire l’importance et la rigueur des enquêtes de Georges Bensoussan qui lui valent les haines dont ce procès fut le miroir. C’est sa discipline, l’histoire, que le CCIF soutenu par de bien curieux alliés, a trainé devant le tribunal. L’officine, qui ne semble pas en peine de surmonter les obstacles financiers des procédures judiciaires qu’elle intente, ne se résigne pas à sa défaite tant elle est généralement adulée par la pensée dominante : elle a été la première à faire appel de la relaxe prononcée le 7 mars.

Extrait de "Autopsie d'un déni d'antisémitisme: Autour du procès fait à Georges Bensoussan" publié aux éditions L'Artilleur

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
CHABLIS
- 12/11/2017 - 21:57
@kelenborn
oui, Finkielkraut a été maoïste, je crois M. Rayski aussi si j'ai bien compris, en tout cas marxiste léniniste, 50 % (ou plus) de mes amis étaient dans les mêmes rangs, beaucoup de juif ashkénazes d'ailleurs (Lycée Charlemagne 4ième arrondissement de Paris oblige). M. Rayski tente d'excuser cela par l'aspect messianique de ces idéologies morbides, mais pourtant on savait en 68 les crimes de Staline, de Brejnev, de Mao, et beaucoup en 75 ont été les soutiens de Pol pot.
Je n'ai jamais compris, pourtant j'étais très proche d'eux (pas ceux que j'ai cités que je ne connaissais pas, juste de mes amis de lycée), je pense que je ne comprendrai jamais. Mais j'aime suivre les propos de l'un et de l'autre, je goute l'intelligence de M. A F sur France Cu, les propos de M. Rayski sur Atlantico, et je continue de voir deux de mes anciens amis, qui aujourd'hui lisent assidument "valeurs actuelles" après avoir vendu libé ou la cause du peuple, l'un d'eux est devenu une grenouille de bénitier, allez comprendre, impossible.
CHABLIS
- 12/11/2017 - 21:42
bonne nouvelle à la licra
Jacubowicz a dégagé, remplacé par Mario Stasi fils, (avocat lui aussi, neveu de Bernard Stasi) qui a interpellé Mélenchon sur des propos de Mme Obono (je ne sais plus lesquels, j'ai un peu de mal à suivre une telle machine à dire des horreurs). C'est un bon début
kelenborn
- 12/11/2017 - 21:17
11 novembre
Puisque le temps est au recueillement et au souvenir qu'il soit permis de déposer une gerbe en l'honneur d'Alain Finkelkraut, repenti du maoïsme mais qui était encore membre du conseil d'administration de la LICRA à la veille du procès!!! Oui c'est dur de s'arrêter de boire!