En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

La Révolution et l’Empire dans le cinéma français : plusieurs bons films pour cette période historique agitée ! Humour et délectation

il y a 22 sec
light > Science
Cratère de Chicxulub
L'astéroïde à l’origine de l’extinction des dinosaures aurait suivi la trajectoire la plus dangereuse possible
il y a 1 heure 59 min
décryptage > Société
Lutte contre le virus

StopCovid : les dangers d’un mirage

il y a 3 heures 13 min
pépites > Justice
Justice
Fraude fiscale : Patrick Balkany est condamné en appel à cinq ans de prison, son épouse Isabelle à quatre ans d’emprisonnement
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Economie
Plan de relance

Le gouvernement contaminé par le virus du micro-management

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Soutien face à la crise

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Economie
Crise économique

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

il y a 8 heures 39 min
décryptage > France
Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Politique
Zombie qui s’ignore

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

il y a 9 heures 51 min
pépite vidéo > Economie
Plan de soutien "massif"
Soutien au secteur automobile : retrouvez l’intégralité du discours d’Emmanuel Macron
il y a 23 heures 32 min
décryptage > Economie
Leçons du confinement

Dépendance et pertes d’exploitation : les assureurs battus sur tous les fronts face à la crise du coronavirus…

il y a 1 heure 46 min
pépites > Politique
Soutien
Deuil après la mort d’un enfant : l’Assemblée nationale approuve enfin et à l’unanimité le congé de 15 jours
il y a 3 heures 11 min
pépites > Europe
Solidarité
Covid-19 : la Commission européenne propose un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour sortir de la crise
il y a 3 heures 57 min
pépite vidéo > Science
Bond de géant pour l’humanité
Plus que quelques heures avant le premier vol habité de SpaceX
il y a 4 heures 53 min
décryptage > France
Hexagone

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Société
Univers cauchemardesques

Pourquoi les oeuvres dystopiques déprimantes attirent tant de gens par temps de pandémie ?

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Politique
Des hommes, des vrais !

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

il y a 9 heures 14 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron se réinvente en ministre de l’Industrie très gaullien… dans un environnement concurrentiel totalement différent

il y a 9 heures 38 min
light > People
"Cauchemar"
Le ténor Andrea Bocelli révèle avoir été atteint par le coronavirus
il y a 22 heures 21 min
pépites > Economie
"Se battre pour l’emploi et l’industrie"
Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques
il y a 1 jour 33 min
© AFP
© AFP
Atlantico business

La croissance forte va rendre les réformes structurelles urgentes et incontournables

Publié le 01 novembre 2017
La classe politique et le monde des affaires se réjouissent des chiffres de la croissance. Ils ont raison. Mais cette croissance sert à quoi et à qui ?
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La classe politique et le monde des affaires se réjouissent des chiffres de la croissance. Ils ont raison. Mais cette croissance sert à quoi et à qui ?

L’économie française se rapproche de la moyenne européenne. La classe politique, le monde des affaires et tous les analystes ont raison de se réjouir des estimations de la croissance 2017 : 0,5% au troisième trimestre. Soit 0,3 point de mieux que l'année dernière. D’autant que les chiffres du deuxième trimestre ont été réévalués de 0,5 à 0,6%. Du coup, cela porterait à 1,8% la prévision de croissance pour 2017 selon l’INSEE.

En clair, l’économie française sort de sa léthargie, elle reste en retard par rapport aux économies de nos partenaires européens mais elle se rapproche de la moyenne de l’Union européenne.

Alors, on va pouvoir débattreà l’infini des raisons de cette restauration de l’activité.Après avoir critiqué le système français, les hommes et femmes politiques vont évidemment se disputer la responsabilité du renouveau.

C’est pourtant très simple.

D’abord,ça va mieux en France parce que ça va très bien partout ailleurs dans le monde. On peut ne pas croire à la théorie du ruissellement ou du « premier de cordée » comme préfère l’appeler le président,mais on est obligé de croire à l’impact de l’interpénétration des économies mondiales.

Ensuite,ça va mieux parce que le CICE a produit des effets bénéfiques en améliorant les marges.

Enfin, l’arrivée d’Emmanuel Macron a changé l’appréciation que peuvent faire les investisseurs et les entrepreneurs sur l’avenir du système français, d’où le déblocage de certains projets.C’est d’autant plus vrai que les premières réformes lancées par Emmanuel Macron n’ont pas été stoppées par des manifestions de rue comme beaucoup le craignaient ou l’espéraient. La méthodeempruntée pour réformera l’air de fonctionner. C’est un facteur de confiance et de visibilité.

Le contenu de cette croissance est très particulier, elle continue d’être fabriquée avec de la consommation interne, d’où la persistance d’un déficit commercial important (on importe plus qu‘on exporte). Cette croissance commence à contenir un peu d’investissements et cela est bon signe.

Parallèlement, elle est forte en créations d’emplois d’où l'amélioration du climat.  L‘opinion publique commence à croire à une sortie de crise.

Cela étant, il ne faudra pas se réjouir trop vite. Cette croissancefrançaise a besoin qu’on s’en occupe et surtout qu’on n’abandonne pas les projets de réformes structurelles.

1erpoint : cette croissance met en évidence notre faiblesse à l’exportation. Nous ne sommes toujours pas compétitifs. Pas assez. Il va donc falloir continuer la baisse d’impôts et de charges.Mais pour la poursuivre, il va falloir alléger les dépenses de l’Etat.Le budget actuellement en discussion ne fait aucune réduction dedépenses publiques et sociales. Alors, on peut certes raboter le train de vie de l’Etat, annoncer qu’il va falloir réduire le nombre de fonctionnaires, mais on doit surtout s‘interroger sur le périmètre de l’action de l’Etat. Le moment est venu de tester des déplacements de frontière entre le privé et le public.

Le projet d’une véritable réforme de l'Etat n’est pas de savoir s'il faut supprimer telle ou telle administration, le vrai projet est de savoir si telle ou telle prestation de travail administratif serait mieux délivrée par le privé que par le public. Faut-il déléguer au privé certaines activités de l'éducation nationale, de l'hôpital ?On doit pouvoir s’interroger pour savoir si l’entretien des parcs et des jardins publics serait mieux assuré et à un cout moins élevé par des entreprises privées ou par des services publics. Cette réflexion n‘est pas ouverte.

2ème point : cette croissance retrouvée est forte en emplois de services, donc pauvre en productivité, pauvre en compétitivité. Au rythme actuel, le système français peut éponger assez vite, d’ici un an ou deux, le chômage de ceux qui sont employables dans les activités de services. On va donc toucher un socle de sans emplois beaucoup plus difficilesà employer. Un chômage structurel de 7 ou 8 % de la population française.Un taux supérieur au chômage structurel d’Europe du nord.La réduction de ce chômage structurel ne sera pas facile, parce qu’elle passe par un effort de formation, d’éducation et d’apprentissage qu’il faut mettre en place. C’est un investissement colossal qui implique une refonte du système éducatif.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Décentralisation : pour un redécoupage des départements français

04.

Emmanuel Macron a téléphoné à Jean-Marie Bigard. Et après il appellera Yassine Belattar, un autre humoriste ?

05.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

06.

(Enième ) plan de sauvetage de l’industrie automobile française : une obsession politique contre-productive

07.

Tsunami de licenciements en vue : quel destin pour les chômeurs du Covid-19 ?

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 02/11/2017 - 08:33
la forte croissance créatrice d'esclavagisme
Monsieur MACRON vous n'avez rien compris, la croissance forte va créer l'esclavagisme ....
vangog
- 01/11/2017 - 21:15
0,3 points sur un trimestre...la croissance retrouvée???
C’est un peu comme les benêts de journaleux qui faisaient croire au plein-emploi retrouvé, parce que la France macrono-gauchiste a rattrapé deux mois de hausse...wishfull thinking!
l'enclume
- 01/11/2017 - 21:14
Tout n'est pas perdu
Il y a un chiffre dont on ne parle jamais, c'est le montant du déficit du commerce extérieur. Ben oui un, si les Français consomment +, cela veut dire que l'on importe +.