En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 6 heures 34 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 11 heures 26 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 12 heures 35 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 14 heures 15 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 5 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 7 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 6 heures 52 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 7 heures 37 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 10 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 11 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 11 heures 48 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 12 heures 40 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 13 heures 34 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 14 heures 48 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 7 heures
© JIM WATSON / AFP
© JIM WATSON / AFP
Disraeli Scanner

Retour sur un bouleversement, un an après l'élection de Donald Trump

Publié le 30 octobre 2017
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.

Londres, 

Le 29.10.2017

Mon cher ami, 

Vous rappelez-vous nos conversations d’il y a un an. A une semaine environ de l’élection présidentielle américaine, nous étions, vous comme moi, convaincus que l’élection de Donald Trump était possible. Vous étiez non moins certain que bien des électeurs de Trump seraient déçus de ne pas le voir prendre réellement ses distances avec le Pentagone. Je me rappelle vos propres mots: « Si Trump est élu, il devra bien trouver un terrain d’entente avec le complexe militaro-industriel. Ce dernier pèse trop dans l’économie américaine pour qu’un président désireux de relancer la croissance du pays puisse prendre le risque de défier le parti militariste en même temps qu’il voudra imposer son tournant néo-protectionniste ». Selon toute évidence vous aviez raison. 

Je voudrais, si vous me permettez, profitez de notre échange épistolaire hebdomadaire pour mettre au clair ma perception du phénomène Trump. 

1. Nous assistons depuis un an à une opposition systématique, radicale et forcenée à celui qui a été élu puis installé comme président des Etats-Unis. Cette opposition me semble ne pas être d’abord politique mais essentiellement religieuse. Je vous encourage à lire « An Anxious Age » de Joseph Bottum. L’auteur y montre comment le discours public américain a longtemps été orienté par un implicite religieux (protestant) qui stabilisait les discours politiques, même les plus agressifs. Or, nous explique Bottum, cette relgiosité fondamentale s’est affaiblie pour laisser la place à une version sécularisée. Le christianisme de toile de fond a été remplacé par un progressisme qui a gardé de son père religieux  le refus du compromis. La thèse de Bottum a l’avantage de faire comprendre comment la plupart des dirigeants du parti démocrate n’ont toujours pas accepté la défaite de leur championne, voici un an; comment ils se sont d’abord persuadé, contre tout réalisme, que Trump serait « empêché » avant la fin de son mandat. Puis comme ils se sont jetés à corps perdu, avec la complicité d’un John McCain, dans la tentative de construire un dossier à charge, sur des liens étroits entre Trump et la Russie. Un néo-maccarthysme de gauche s’est emparé d’une partie des élites américaines. Il a toutes les chances de se briser sur la réalité des collusions entre la famille Clinton et la Russie, oppotunément ressortie ces derniers jours, comme s’il s’agissait de précipiter l’entrée dans l’ère du compromis avec Trump. 

2. Trump aura, en un an, réussi à créer une véritable « dissuasion du faible au fort » entre les médias et lui. Regardez comme beaucoup de titres et de médias mainstream se sont attaqués à lui sans relâche. Pourtant, Trump est toujours là; parce qu’il a refusé ce que lui demandaient les gens raisonnables: qu’il cesse de tweeter. Mais c’est par ses tweets qu’il maintient le contact avec l’opinion. On pourra me dire tout ce qu’on veut sur la franchise brutale qui préside à beaucoup de messages du plus célèbre twittos actif sur cette planète; je n’en disconviens pas. Mais je remarque que Trump a fait ce qu’on devait déconseiller à tout candidat à la présidence: attaquer de front les médias. Et il s’en est largement sorti à l’heure qu’il est. Cet homme qui maîtrise les nouveaux médias comme les anciens a fait le pari que jamais les GAFA ne prendraient le risque de l’attaquer avant que soient passées les élections de mi-mandat. Et il fait le pari que les faux rebelles de la Silicon Valley vont en fait se rallier à son grand compromis avec le complexe militaro-industriel, dont ils sont déjà devenus de fait un allié. 

3. Trump, confronté à une oppositon systématique, a choisi de faire un compromis avec le parti militariste. Il a proposé au Congrès d’augmenter le budget de la défense. Il a redéfini la liste des « ennemis de l’Amérique », reprenant largement la vision de Bush Jr., au moins en apparence: l’Iran et la Corée du Nord. En fait, on comprend bien que le président américain n’a qu’un objectif, qu’il poursuit avec persévérance, parachever la conquête du parti républicain amorcée lors des primaires et de la présidentielle de 2016. Pour pouvoir imposer son tournant politique (sur l’immigration, sur le commerce, sur l’investissement public), Donald Trump doit actionner quelques-unes des obsessions des actuels représentants et sénateurs républicains: fiscalité, défense, valeurs familiales.  Le président prépare les élections de mid-term de novembre 2018 et il fera tout pour se retrouver à la tête d’une majorité de « nouveaux républicains », beaucoup plus alignés sur son programme. Mais pour cela il faut lui éviter de trébucher sur l’actuelle composition du camp républicain au Congrès. 

Voilà, mon cher ami, des éléments d’analyse qui me font penser que Donald Trump, que cela plaise ou non, est parti pour gagner son pari politique. Ses adversaires, tout à leur slogan du « Never Trump » , n’en finissent pas de répéter l’erreur qu’ils ont déjà commise durant la campagne: sous-estimer Trump; confondre sa vulgarité avec de la bêtise; son sens de la provocation avec de l’impulsivité; ne pas voir que derrière chacune des attaques qu’il porte, il y a le terrain, choisi par lui, d’une négociation possible. 

Je n’aime pas Trump. Je ne le considère pas comme un véritable conservateur: en particulier je déteste son militarisme; et je le vois réduire les budgets de l’éducation et de la recherche, ce qui me semble un énorme contresens. Mais je dois bien reconnaître que, tout populiste qu’il soit, Trump tente de s’emparer du parti républicain, c’(est-à-dire de faire revivre le débat politique, nécessairement structuré entre un parti conservateur et un parti progressiste. 

Je pars cette semaine en Finlande, après bien d’autres, pour mieux comprendre la réussite éducative de ce pays. Je pense vous en reparler à la fin de la semaine.  

Très fidèlement à vous

Votre dévoué Benjamin Disraëli

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 31/10/2017 - 22:19
Oui, belle analyse!
Mais elle n'explique pasl’hystérie médiatique anti-Trump. Comment des médias ont-ils pu être noyautés par les gauchistes au point de mépriser le choix démocratique d’un peuple ? (Ooooooh, populiste!)
kelenborn
- 31/10/2017 - 15:14
AHH
Echangerais volontiers 50 kilos de Sylvestre et 200 litres de Jaquet contre un simple verre de Husson!...
Pour le reste, que la bobocratie se prenne une trompe dans ce que je pense! Bacharan , elle doit en avoir perdu son dentier!!!
Atlante13
- 30/10/2017 - 10:57
Pas mal,
en tout cas la grosse période de turbulences qui arrive suite aux révélations sur la pourriture du Parti Démocrate ainsi que de Clinton et Obama vont amplement conforter sa position.