En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 7 heures 22 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 8 heures 9 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 10 heures 54 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 12 heures 10 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 13 heures 31 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 14 heures 15 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 15 heures 42 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 16 heures 17 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 16 heures 37 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 7 heures 50 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 8 heures 25 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 10 heures 4 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 11 heures 2 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 12 heures 53 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 15 heures 27 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 16 heures 24 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 6 heures
© jody amiet / AFP
© jody amiet / AFP
Bombe démographique

Macron en Guyane : pourquoi rien ne changera sans un courage politique qui dépasse de très loin un simple affichage de fermeté

Publié le 28 octobre 2017
Six mois après le mouvement social guyanais, Emamnuel Macron est en visite en Guyane, où il a déclaré qu'il ne prendra pas d'engagements "irréalistes".
Jacques Ménardeau est juriste de droit public ainsi qu'un haut fonctionnaire ayant été en poste en Outre-mer. Il écrit pour Atlantico sous pseudonyme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Ménardeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Ménardeau est juriste de droit public ainsi qu'un haut fonctionnaire ayant été en poste en Outre-mer. Il écrit pour Atlantico sous pseudonyme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Six mois après le mouvement social guyanais, Emamnuel Macron est en visite en Guyane, où il a déclaré qu'il ne prendra pas d'engagements "irréalistes".

Atlantico : Emmanuel Macron a martelé lors de sa visite en Guyane que lui n'accumulerait pas les promesses mais tiendrait ses engagements à la différence de ses prédécesseurs. A quel point la Guyane comme les autres Territoires d'outre-mer ont-ils reçu des promesses non suivies d'effets dans le passé ?

Jacques Ménardeau : La Guyane a le plus haut niveau de vie d'Amérique latine. Les paroles d'Emmanuel Macron relève de la logique classique "mes prédécesseurs étaient des incapables". La situation n'est pas bonne dans le département d'outre-mer donc il accuse ceux d'avant. Ce sont des paroles de politiciens.

Dans les gouvernements précédents, il n'y a pas eu beaucoup de promesses formalisées en accords normalisés. Les derniers accords en dates sont ceux qu'il y a eu dans les derniers mois de la présidence Hollande. Ces accords prévoyaient un milliard supplémentaire pour la Guyane et le gouvernement s'est engagé à voir ce qu'il en serait des deux milliards supplémentaires demandés par les collectifs. Cet engagement a été pris par l'état français en avril dernier et a été renouvelé par Emmanuel Macron.

Macron tient un discours convenu mais il ne peut pas faire dire autre chose parce qu'il ne peut pas faire autrement que ses prédécesseurs. Mettre plus d'argent risque d'être compliqué pour des finances françaises qui ne sont pas en forme.

Pourquoi la Guyane est-elle confrontée à de tels problèmes sociaux ? La logique d'assistance et de perfusion financière de l'Etat central adoucit-elle la situation ou l'aggrave-t-elle ?

Les problèmes du territoire sont d'abord la démographie. Elle est bien plus supérieure à celle de la métropole et bien supérieure à celle des Antilles aussi. À cela s'ajoute une immigration très pressante. Il y a de plus en plus de monde en Guyane : c'est très difficile d'avoir un chiffre exact mais on peut estimer la population de 230 000 à 240000 habitants avec la perspective d'une population qui atteindrait le demi-million en 2030. Les collectivités locales ont une large liberté d'action mais n'ont pas beaucoup d'argent (ce qui est problématique pour les écoles qui accueillent beaucoup : la population est très jeune). Et par ailleurs il y a une réelle insécurité qui ne cesse d'augmenter et les collectifs ont raison de le dire. En parallèle, les coûts économiques de production en Guyane sont très élevés car les standards sont européens (et elle ne peut donc pas vendre ses produits à ses voisins avec des coûts si élevés). Rien ne fonctionne.

Au regard des contraintes budgétaires françaises, quelles seraient de véritables solutions durables ?

Il n'y a pas de solutions pour remédier à ces problèmes. À propos de la démographie, la forte natalité dépend des groupes ethno-sociaux : c'est très difficile de faire quelque chose. En parallèle, l'immigration est très difficile à contrôler aussi. Peut-être faudrait-il optimiser les salaires des fonctionnaires. L'économie de la Guyanetourne autour des fonctionnaires qui ont des surprimes et des commerçants qui pratiquent des prix élevés pour accaparer les surprimes. Il a été de nombreuses fois questions de diminuer les primes des fonctionnaires mais les guyanais n'en n'ont pas très envie, forcément.

La France va mettre un peu plus d'argent, comme toujours. On met plus d'argent pour calmer le jeu jusqu'aux prochaines protestations. Structurellement c'est la réalité de la Guyane, un territoire français de droit communs dont les structures économiques essentielles ne lui permettent pas un développement autocentré. Il faudrait qu'une large partie des fonctionnaires guyanais, des citoyens français, natifs pour la plupart, noirs ou créolisant, acceptent qu'on leur retire quelques avantages. Un fonctionnaire en Guyane touche 40% de plus qu'un fonctionnaire en métropole. Cela se répercutent sur la plupart des prix des marchandises : le département importe la plupart des biens dont il a besoin et ce qu'il produit est trop élevé pour être vendu au Brésil, au Surinam ou ailleurs. Le département reste en parallèle très attractif pour les immigrants (et notamment les haïtiens).  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 29/10/2017 - 23:13
@Coudy-Menardeau Merci!
Mais quelle est la portée démocratique de ces « collectifs »? Se présentent-ils à des élections? Ont-ils un dessein caché ou avoué indépendantiste? sont-ils manipulés par l’extrême-gauche?...autant de questions sans réponse! L’objet d’une association n’est pas de fédèrer des révoltes, ou alors la démocratie est grandement menacée...si ces groupuscules avaient la moindre connotation droitiste, ils seraient aussitôt dissous par le pouvoir gauchiste pour incitation à la violence et à la désobéissance civile. Non?...
COUDY-MENARDEAU
- 29/10/2017 - 12:07
Les collectifs
Oui, je peux.

Les collectifs sont des associations qui ont été à l'origine du mouvement social d'avril 2017.

Le terme est couramment utilisé en Guyane.
vangog
- 29/10/2017 - 01:35
Les « collectifs »????? Quezaqo?...
Vous pourriez nous expliquer les termes que vous utilisez, et qui n’appartiennent pas au langage courant français, ni à la démocratie (ou peut-être à une démocratie populaire d’avant-mur? va-savoir...)