En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 2 heures 29 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 5 heures 41 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Politique
Honneur au courage malheureux

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Economie
Jalousie

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Santé, retraite : le secteur de l‘assurance fait le pari d’être moins cher et plus efficace que la sécurité sociale ...

il y a 10 heures 54 min
décryptage > Politique
Post Griveaux

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

il y a 12 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 1 jour 3 heures
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 2 heures 52 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 3 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 6 heures 9 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Religion
Pas d'amalgames

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Politique
Pas d'union à l'horizon

Municipales : Marine Le Pen maintient sa fervente opposition à l’union (locale) des droites

il y a 10 heures 32 min
décryptage > Société
Je t’aime moi non plus

Liaison fatale : avoir ou ne plus avoir un smartphone, telle est la question

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 1 jour 3 heures
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 jour 4 heures
© jody amiet / AFP
© jody amiet / AFP
Bombe démographique

Macron en Guyane : pourquoi rien ne changera sans un courage politique qui dépasse de très loin un simple affichage de fermeté

Publié le 28 octobre 2017
Six mois après le mouvement social guyanais, Emamnuel Macron est en visite en Guyane, où il a déclaré qu'il ne prendra pas d'engagements "irréalistes".
Jacques Ménardeau est juriste de droit public ainsi qu'un haut fonctionnaire ayant été en poste en Outre-mer. Il écrit pour Atlantico sous pseudonyme.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Ménardeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Ménardeau est juriste de droit public ainsi qu'un haut fonctionnaire ayant été en poste en Outre-mer. Il écrit pour Atlantico sous pseudonyme.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Six mois après le mouvement social guyanais, Emamnuel Macron est en visite en Guyane, où il a déclaré qu'il ne prendra pas d'engagements "irréalistes".

Atlantico : Emmanuel Macron a martelé lors de sa visite en Guyane que lui n'accumulerait pas les promesses mais tiendrait ses engagements à la différence de ses prédécesseurs. A quel point la Guyane comme les autres Territoires d'outre-mer ont-ils reçu des promesses non suivies d'effets dans le passé ?

Jacques Ménardeau : La Guyane a le plus haut niveau de vie d'Amérique latine. Les paroles d'Emmanuel Macron relève de la logique classique "mes prédécesseurs étaient des incapables". La situation n'est pas bonne dans le département d'outre-mer donc il accuse ceux d'avant. Ce sont des paroles de politiciens.

Dans les gouvernements précédents, il n'y a pas eu beaucoup de promesses formalisées en accords normalisés. Les derniers accords en dates sont ceux qu'il y a eu dans les derniers mois de la présidence Hollande. Ces accords prévoyaient un milliard supplémentaire pour la Guyane et le gouvernement s'est engagé à voir ce qu'il en serait des deux milliards supplémentaires demandés par les collectifs. Cet engagement a été pris par l'état français en avril dernier et a été renouvelé par Emmanuel Macron.

Macron tient un discours convenu mais il ne peut pas faire dire autre chose parce qu'il ne peut pas faire autrement que ses prédécesseurs. Mettre plus d'argent risque d'être compliqué pour des finances françaises qui ne sont pas en forme.

Pourquoi la Guyane est-elle confrontée à de tels problèmes sociaux ? La logique d'assistance et de perfusion financière de l'Etat central adoucit-elle la situation ou l'aggrave-t-elle ?

Les problèmes du territoire sont d'abord la démographie. Elle est bien plus supérieure à celle de la métropole et bien supérieure à celle des Antilles aussi. À cela s'ajoute une immigration très pressante. Il y a de plus en plus de monde en Guyane : c'est très difficile d'avoir un chiffre exact mais on peut estimer la population de 230 000 à 240000 habitants avec la perspective d'une population qui atteindrait le demi-million en 2030. Les collectivités locales ont une large liberté d'action mais n'ont pas beaucoup d'argent (ce qui est problématique pour les écoles qui accueillent beaucoup : la population est très jeune). Et par ailleurs il y a une réelle insécurité qui ne cesse d'augmenter et les collectifs ont raison de le dire. En parallèle, les coûts économiques de production en Guyane sont très élevés car les standards sont européens (et elle ne peut donc pas vendre ses produits à ses voisins avec des coûts si élevés). Rien ne fonctionne.

Au regard des contraintes budgétaires françaises, quelles seraient de véritables solutions durables ?

Il n'y a pas de solutions pour remédier à ces problèmes. À propos de la démographie, la forte natalité dépend des groupes ethno-sociaux : c'est très difficile de faire quelque chose. En parallèle, l'immigration est très difficile à contrôler aussi. Peut-être faudrait-il optimiser les salaires des fonctionnaires. L'économie de la Guyanetourne autour des fonctionnaires qui ont des surprimes et des commerçants qui pratiquent des prix élevés pour accaparer les surprimes. Il a été de nombreuses fois questions de diminuer les primes des fonctionnaires mais les guyanais n'en n'ont pas très envie, forcément.

La France va mettre un peu plus d'argent, comme toujours. On met plus d'argent pour calmer le jeu jusqu'aux prochaines protestations. Structurellement c'est la réalité de la Guyane, un territoire français de droit communs dont les structures économiques essentielles ne lui permettent pas un développement autocentré. Il faudrait qu'une large partie des fonctionnaires guyanais, des citoyens français, natifs pour la plupart, noirs ou créolisant, acceptent qu'on leur retire quelques avantages. Un fonctionnaire en Guyane touche 40% de plus qu'un fonctionnaire en métropole. Cela se répercutent sur la plupart des prix des marchandises : le département importe la plupart des biens dont il a besoin et ce qu'il produit est trop élevé pour être vendu au Brésil, au Surinam ou ailleurs. Le département reste en parallèle très attractif pour les immigrants (et notamment les haïtiens).  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

02.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

03.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grande perspectives de succès

04.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

05.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

06.

Municipales : Agnès Buzyn meurt et ne se rend pas

07.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 29/10/2017 - 23:13
@Coudy-Menardeau Merci!
Mais quelle est la portée démocratique de ces « collectifs »? Se présentent-ils à des élections? Ont-ils un dessein caché ou avoué indépendantiste? sont-ils manipulés par l’extrême-gauche?...autant de questions sans réponse! L’objet d’une association n’est pas de fédèrer des révoltes, ou alors la démocratie est grandement menacée...si ces groupuscules avaient la moindre connotation droitiste, ils seraient aussitôt dissous par le pouvoir gauchiste pour incitation à la violence et à la désobéissance civile. Non?...
COUDY-MENARDEAU
- 29/10/2017 - 12:07
Les collectifs
Oui, je peux.

Les collectifs sont des associations qui ont été à l'origine du mouvement social d'avril 2017.

Le terme est couramment utilisé en Guyane.
vangog
- 29/10/2017 - 01:35
Les « collectifs »????? Quezaqo?...
Vous pourriez nous expliquer les termes que vous utilisez, et qui n’appartiennent pas au langage courant français, ni à la démocratie (ou peut-être à une démocratie populaire d’avant-mur? va-savoir...)