En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles
Renvois d'ascenseurs entre Macron et Hollande, requêtes cocasses de Mitterrand à Chirac : les curieux "faits du prince" des passations de pouvoir
Publié le 29 octobre 2017
Le fait du prince est au coeur de l’histoire du pouvoir depuis la nuit des temps. Du général de Gaulle à Emmanuel Macron, les huit présidents de la Ve République ont tous très souvent agi en n’obéissant qu’à leurs humeurs, leurs passions publiques et privées, voire leurs fantasmes. Extrait de "Le fait du prince, petits et grands caprices des présidents de la Ve République" de Béatrice Houchard, aux éditions Calmann Levy (1/2).
Journaliste à L’Opinion, Béatrice Houchard a couvert six campagnes présidentielles pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, La Vie, Le Parisien et Le Figaro. Elle est notamment l’auteur de "Faut-il arrêter le Tour de France ?", "À quoi servent les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Béatrice Houchard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Journaliste à L’Opinion, Béatrice Houchard a couvert six campagnes présidentielles pour La Nouvelle République du Centre-Ouest, La Vie, Le Parisien et Le Figaro. Elle est notamment l’auteur de "Faut-il arrêter le Tour de France ?", "À quoi servent les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le fait du prince est au coeur de l’histoire du pouvoir depuis la nuit des temps. Du général de Gaulle à Emmanuel Macron, les huit présidents de la Ve République ont tous très souvent agi en n’obéissant qu’à leurs humeurs, leurs passions publiques et privées, voire leurs fantasmes. Extrait de "Le fait du prince, petits et grands caprices des présidents de la Ve République" de Béatrice Houchard, aux éditions Calmann Levy (1/2).

A chaque passation de pouvoirs, le prince sortant confie au nouveau prince le sort de quelques-uns de ses proches. A charge pour lui de ne pas les oublier. En général, le nouveau président accepte et tient parole. En 1981, battu le 10 mai, Valery Giscard d’Estaing demande à François Mitterrand de ≪ veiller sur la carrière≫ de certains de ses collaborateurs. ≪ Ce sera fait ≫, répond Mitterrand. Le secrétaire général de l’Elysée, Jacques Wahl, sera nommé à la BNP et le chef de cabinet du président sortant, Michel Mosser, deviendra préfet du Gers.

Dans son livre La France pour la vie , Nicolas Sarkozy raconte sa passation de pouvoirs avec François Hollande : ≪ Notre entretien est amical, écrit-il. Il me tutoie et me demande même de lui téléphoner au ca ou j’aurais quelque problème que ce soit [...]. Il me promet de trouver une sortie digne pour deux ou trois de mes anciens collaborateurs au premier rang desquels j’avais mis Xavier Musca. Naturellement, il n’en fera rien… ≫ L’ancien secrétaire général de l’Elysée deviendra finalement directeur général délégué du Crédit Agricole.

On ne sait pas ce que se sont dit le 13 mai 2017 François Hollande et Emmanuel Macron. Mais la nomination de Jean-Pierre Jouyet des le 7 juin comme ambassadeur de France a Londres, puis celle le 26 juillet de Ségolène Royal comme ambassadrice pour les pôles arctique et antarctique fournissent peut-être un indice.

Emmanuel Macron a également été généreux avec l'ancienne ministre de la Culture, Audrey Azoulay, promue candidate de la France au poste de directeur général des Nations unies pour l’éducation ; et surtout avec Harlem Desir, ancien et transparent secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, devenu en juillet 2017 représentant pour la liberté des médias au sein de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), poste dont L’Opinion  révéla qu'il était rémunéré plus de 122 000 euros par an, nets d’impôts. Les princes ont décidément bien veillé sur le sort de l'ancien patron de SOS Racisme.

La requête la plus inattendue et la plus cocasse de ces passations de pouvoirs reste celle confiée en 1995 par François Mitterrand à Jacques Chirac : prendre soin du couple de colverts qui vit dans le parc du palais de l’Elysée. Dans ses mémoires, Jacques Chirac livre même les propos de son prédécesseur : ≪ Je sais que vous avez un labrador, me dit-il, inquiet de leur devenir. Essayez de faire en sorte qu’ils ne soient pas dévorés en deux jours. ≫ A plusieurs reprises, le nouveau président appelle l’ancien pour prendre de ses nouvelles et lui dire que les colverts vont bien. ≪ Dans les semaines qui suivirent la fin de son mandat, écrit Jacques Chirac, j’eus le plaisir de lui annoncer la naissance d’une vingtaine de colverts dans le parc du palais. Il me remercia d’en avoir pris soin, comme je m’y étais engagé. ≫ Hélas, quelques mois plus tard, la présidence de la République dut avouer, dans un communiqué officiel, que le couple de colverts de François Mitterrand avait disparu, tout en innocentant les chiens de la famille Chirac…

Extrait de "Le fait du prince, petits et grands caprices des présidents de la Ve République" de Béatrice Houchard, aux éditions Calmann Levy

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
02.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
03.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
04.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
05.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
06.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
07.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
01.
Sarkozy à l'heure du bilan
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires