En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sarkozy pour taxer les transactions financières

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 17 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 18 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 17 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 55 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 26 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 16 heures 39 sec
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 17 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 37 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 19 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 41 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
Retour d’expérience

En Allemagne, la robotisation n’a pas créé de chômeurs... mais elle a aggravé les inégalités

Publié le 26 octobre 2017
Une étude de données effectuée par des chercheurs allemands montre que l'augmentation de l'utilisation du robot industriel ne porte pas forcément préjudice à l'emploi. Mais qu'est-ce que cela change ?
Michel Volle est économiste français.Diplômé de l'École Polytechnique et de l'École Nationale de la Statistique et de l'Administration Économique, il est l'auteur d'un blog dédié à l'actualité économique.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Volle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Volle est économiste français.Diplômé de l'École Polytechnique et de l'École Nationale de la Statistique et de l'Administration Économique, il est l'auteur d'un blog dédié à l'actualité économique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude de données effectuée par des chercheurs allemands montre que l'augmentation de l'utilisation du robot industriel ne porte pas forcément préjudice à l'emploi. Mais qu'est-ce que cela change ?

Atlantico: Des chercheurs allemands ont examiné les données sur l'emploi des 20 dernières années pour déterminer l'impact de la croissance sur la production industrielle et le marché du travail : leur constat c'est qu'en dépit de la croissance de l'utilisation allemande des robots (plus qu'aux Etats-Unis) cela n'a pas entamé le marché du travail. Pourquoi ?

Michel Volle: Ces chercheurs donnent plusieurs explications : la croissance démographique est faible en Allemagne, de nouveaux emplois se créent dans les services, enfin les salariés qui accomplissaient les tâches routinières désormais automatisées acceptent une baisse de salaire pour garder leur emploi.

Derrière ces statistiques et indications mitigées on perçoit que les économies - celle de l'Allemagne, de la France, des Etats-Unis, etc. - ne sont pas encore parvenues à assimiler toutes les conséquences de l'informatisation, à s'orienter vers "l'économie informatisée efficace" que l'on nomme iconomie.

L'iconomie se propose comme repère aux stratèges, politiques et citoyens. Son étude fait apparaître que les tâches répétitives physiques et mentales ont vocation à être automatisées : l'emploi passe de la main d'oeuvre au "cerveau d'oeuvre". 

Comment le marché du travail s'adapte-il à l'automatisation et la robotisation de certains secteurs ?

L'économie actuelle n'est pas l'iconomie : elle est dans une phase de transition hésitante, maladroite, confuse et dont l'issue ne sera pas nécessairement l'efficacité. 

Si l'on suppose l'iconomie atteinte, les choses sont claires : l'emploi se concentre dans les tâches de conception qui préparent les nouveaux produits, et dans les services qui exigent la relation de personne à personne avec les clients. Ces deux activités réclament des compétences élevées : compétences en marketing et en technique pour la conception, compétences relationnelles et linguistiques pour les services.

La concurrence porte alors sur le rapport qualité/prix des produits et non sur le seul prix, et la qualité dépend de façon cruciale des services que les produits comportent (financement d'un prêt, information du client et aide à son choix parmi les variétés du produit, assistance à l'usage, maintenance, dépannage, remplacement en fin de durée de vie, recyclage, etc.). 

Pour aller vers l'iconomie, es entreprises devraient donc savoir reconnaître les compétences nécessaires à la qualité des services, et accepter de les rémunérer convenablement. Certaines se comportent au rebours des exigences de l'iconomie : la grande distribution invite le client a faire lui-même le travail de la caissière (on appelle cela "robotiser les caisses" !), l'accueil téléphonique transite par un automate pénible (taper 1, etc., taper 2, etc.), les personnes que l'on finit par avoir au bout du fil n'ont pas toujours la compétence voulue, etc.

On est pourtant ravi quand on rencontre un vendeur compétent et aimable, attentif aux besoins que l'on exprime et capable de proposer une solution efficace. La qualité du service fidélise le client.

Le tableau n'est pas parfait : les syndicats allemands seraient plus susceptibles que dans d'autres pays d'accepter des réductions de salaire pour assurer la sécurité de l'emploi. La robotisation peut-elle dans ce cas pénaliser finalement les salariés moyennement qualifiés ?

Le bas niveau du chômage en Allemagne masque une réalité : la multiplication des emplois mal payés, à temps partiel, etc. C'est une autre des conséquences de l'immaturité des entreprises et, plus généralement, de la société  face à l'informatisation.

Considérons une fois de plus la perspective de l'iconomie. Le cerveau d'oeuvre possède une compétence technique ou relationnelle. Ses capacités humaines d'initiative, de responsabilité, de réponse aux imprévus, s'appuient sur les automatismes que fournit l'informatique et les complètent : la symbiose de l'être humain et de l'ordinateur déploie une efficacité inédite. 

La fonction de commandement existe certes, mais elle n'est plus sacralisée comme elle l'était dans l'organisation hiérarchique : un "commerce de la considération" règle les relations entre personnes et entre spécialités, cela favorise la synergie des compétences dans l'action collective et productive. 

La sociologie de l'iconomie est celle d'une société de classe moyenne, où les inégalités sont limitées, et où le problème que vous évoquez ne se donc pose pas. 

Quelques entreprises de taille intermédiaire sont déjà dans l'iconomie mais c'est loin d'être le cas général. On peut donc se demander si la société ne s'oriente pas dans une direction contraire à l'efficacité : la doctrine de la "création de valeur pour l'actionnaire", la rémunération excessive des "grands" dirigeants, le glissement de la Banque vers la délinquance sont autant de signaux alarmants.

Nous ne pourrons atteindre le plein emploi dans l'économie informatisée et automatisée que si nous avons acquis une claire conscience des conditions nécessaires de l'efficacité, et si nous savons agir en tant que législateur, magistrat, entrepreneur, salarié, syndicaliste, citoyen, etc. pour qu'elles soient respectées : l'iconomie pose à l'horizon du futur un repère pour orienter les intuitions et les volontés. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sarkozy pour taxer les transactions financières

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires