En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 5 min 57 sec
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 1 heure 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 3 heures 8 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 3 heures 31 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 4 heures 27 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 7 heures 16 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 8 heures 22 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 8 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 22 heures 26 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 1 heure 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 3 heures 16 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 3 heures 53 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 5 heures 31 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 6 heures 17 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 8 heures 38 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 40 min
© Reuters
© Reuters
La vérité est ailleurs... ou pas

A quoi faut-il s’attendre de l’ouverture des archives sur JFK décidée par Trump contre l’avis des agences gouvernementales ?

Publié le 24 octobre 2017
Donald Trump a décidé de ne pas entraver la divulgation de la fin du dossier sur l'assassinat de Kennedy survenu le 23 novembre 1963 malgré l'opposition de certaines agences gouvernementales.
François Durpaire est historien et écrivain, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle aux Etats-Unis et en France. Il est également maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise.Il est président du mouvement...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Durpaire
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Durpaire est historien et écrivain, spécialisé dans les questions relatives à la diversité culturelle aux Etats-Unis et en France. Il est également maître de conférences à l'université de Cergy-Pontoise.Il est président du mouvement...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Donald Trump a décidé de ne pas entraver la divulgation de la fin du dossier sur l'assassinat de Kennedy survenu le 23 novembre 1963 malgré l'opposition de certaines agences gouvernementales.

Atlantico: Quelle est l'histoire controversée de l'affaire de l'assassinat de Kennedy et du silence suspect des administrations successives sur l'enquête ?

François Durpaire : En 1992, une loi prévoit l'ouverture d'un certain nombre de documents et on est au terme aujourd'hui de ce processus. Il y a deux thèses qui s'opposent. L'une considère que l'on a gardé le meilleur pour la fin, que l'on va avoir des révélations qui donneront enfin la vérité parce que l'administration a retenu dans ce dossier les données les plus sensibles tout au long des années. L'autre consiste à dire que l'on connaît déjà la vérité depuis 50 ans : il y a un seul tireur, Lee Harvey Oswald. La course à la transparence a déjà fait accoucher une très grande partie des 5 millions de pages existantes. Cette hypothèse n'est pas acceptée par une majorité d'américain (plus d'un américain sur deux croit à l'idée d'un complot monté ou par les cubains, ou par les castristes, anticastristes, ou encore l'URSS mais aussi par le FBI, la CIA ou la mafia de Chicago). Et même si ces documents n'apportent pas de révélation, ceux qui ne croient pas en la culpabilité unique de Lee Harvey continueront à croire en un complot parce qu'il y a des documents qui ont été détruit en 1995 et l'on pourra toujours dire que la vérité se cachaient dans ces documents.

Un représentant du Conseil de sécurité nationale a déclaré au Washington post que certaines agences gouvernementales avaient récemment demandé au président de retenir certains documents. À quoi peut-on s'attendre et qui peut être embarrassé encore par le dossier Kennedy un demi-siècle après ?

Dans la loi de 1992, le président peut s'opposer à la déclassification d'un certain nombre de dossier pour une raison qui tient au "trouble à l'ordre public" : ce trouble peut être de deux nature, intérieur ou extérieur. Intérieur parce qu'il y a un certain nombre d'agent du FBI, de la CIA ou des service secrets sont toujours en vie et donc peuvent avoir une responsabilité engagée. Extérieur parce que la nature des révélations pourrait avoir un impact sur la géopolitique mondiale, pas tant dans les relations avec la Russie (la guerre froide est terminée) mais plutôt sur le processus de normalisation actuel des relations avec Cuba.
Au sujet des thèses complotistes, il y a un certain nombre de questions qui se posent et qui résistent toujours, même à la vérification. Trois exemples. D'abord on effectuer des tirs pour montrer que 3 balles en l'espace de 6 secondes, c'est possible. Deuxièmement on a montré avec le shooting reconstruction, qu'une balle a pu toucher à la fois Kennedy et le gouverneur du Texas, Connally, ce qui invalide les questions autour d'une balle magique. Troisièmement il y a cette question de la tête de Kennedy qui part en arrière : on a dit alors qu'il aurait eu un autre tireur, situé donc devant, sur la fameuse butte herbeuse. On a montré ici encore que la destruction du cerveau peut entrainer un mouvement de la tête vers l'arrière. Malgré toutes ces preuves scientifiques avancées, ceux qui sont partisans du complot continuent à voir quelque chose de louche. Pourquoi ? Dans l'heure qui suit l'assassinat, c'est la sidération : le chef de la première puissance du monde est assassiné en pleine guerre froide. Va-t-on dans une 3ème guerre mondiale ? est-ce que ce sont les russes ? les cubains ? Peut-être a-t-on voulu cacher la vérité pour éviter une réaction américaine qui aurait entrainé une guerre catastrophique. 
 
On pose aussi la question de la responsabilité de la CIA et du FBI: Lee Harvey était l'équivalent d'un fichier S, une personne très bien connue des services de sécurité et qui participait même, à certain moment, à des opérations qui menées par le FBI. Pourquoi, connaissant les projets d'assassinat qu'il avait contre Kennedy, rien a été fait ? On reproche à la CIA et au FBI d'avoir voulu couvrir des erreurs, des failles ou peut-être même des complicités volontaires. Il faut rappeler enfin que Allen Dellus, ancien directeur de la CIA, que Kennedy avait fait démissionner, était lui-même membre de la commission Warren, donc juge et parti puisque qu'à la fois ancien directeur de la CIA et co-responsable de l'enquête. La dernière chose, la plus importante peut-être, qui renforce le mystère, c'est le deuxième assassinat, celui du tueur, qui fait disparaitre les possibilités de savoir les motivations de Lee Harvey (sachant que lui-même parlait de son innocence avant de pouvoir s'expliquer plus longuement).
 

Que nous apprend la décision de Trump, de ne pas intervenir (comme la loi lui en donnait le possibilité) dans l'application de la loi, sur son action politique ?

Il faut rappeler que Donald Trump fait partie de ces américains qui ne croient pas en la version unique du tueur et qui croient à la théorie du complot. Il est un des plus célèbres partisans des thèses complotistes. On se souvient notamment qu'il a mis en question la responsabilité du père d'un de ses opposants républicains, Ted Cruz, en le soupçonnant, à propos de photo sur lesquelles il apparait avec Lee Harvey, d'avoir eu des liens avec l'assassinat !
 
Trump a toujours été l'un des défenseurs de la transparence. Il dénonce aux institutions et à l'état fédéral de "cacher des choses". Il est même l'un des pères d'un certain nombre d'idées complotistes. Cette décision est conforme à sa personnalité. Mais cela correspond aussi à un désir des américains puisqu'encore un américain sur deux ne croient pas en la thèse d'un tireur d'élite et attend des révélations supplémentaires. Le président va dans le sens de l'opinion. C'est aussi une manière de pour lui de dire qu'il est président et ne couvre aucun agissement des agences fédérales américaines. Mais il ne faut pas attendre LA vérité. LA vérité, on la connait en fait peut-être depuis 50 ans et on refuse de la voir.  
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 26/10/2017 - 09:11
des barbouzeries ?
je vous crois De Gaulle était un expert -:)
il y en a un qui peut se faire du souci :TRUMP ...il doit bien y avoir quelques illuminés à manipuler au pays des cow boys...
A suivre sans illusion
philippe de commynes
- 24/10/2017 - 18:36
Des Barbouzeries
C'est l'opinion de De Gaulle rapportée par peyrefitte, et comme ce genre de barbouzes étaient connus pour à l'occasion être employés par la cia, on aura enterré l'affaire pour que l'américain moyen ne se dise pas "ce sont des barbouzes, et on veut nous faire croire que cette fois ci ce serait différent, que la CIA n'y est pour rien, pour qui nous prennent ils ?
moneo
- 24/10/2017 - 17:43
qui ça peut gêner?
les démocrates par exemple....mais comment la déclassification nous garantirait que certains documents n'ont pas déjà été classés verticalement et depuis longtemps