En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Journée “hôpital mort”

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

il y a 6 min 36 sec
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
L'Express voit Macron paralysé; Rachida Dati fait face à ses ennemis; Ségolène Royal veut faire taire les siens, et le PS qu'elle arrête de détourner son temps de parole; Retraite: plus les Français sont âgés, plus ils la souhaitent tardive
il y a 43 min 30 sec
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 15 heures 16 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 16 heures 22 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 18 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 18 heures 53 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 19 heures 15 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 20 heures 27 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’offensive de Disney, Amazon, Google et Apple, les chaînes de télé et le cinéma risquent d’être définitivement dépassés

il y a 32 min 45 sec
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 12 heures 54 min
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 15 heures 36 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 17 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 20 heures 2 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 58 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 22 heures 12 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 22 heures 44 min
Terroir

Agriculture : Nos campagnes, ces grandes oubliées de la campagne 2012

Publié le 29 mars 2012
La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) organise ce jeudi à Montpellier une convention sur le thème de l'avenir de l'agriculture française. Sept candidats à l'élection présidentielle 2012, dont les deux favoris, François Hollande et Nicolas Sarkozy, sont attendus pour exposer leurs propositions dans ce domaine.
Joël Gombin est doctorant en science politique au CURAPP (Université de Picardie-Jules Verne – CNRS).Ses travaux portent  notamment sur le vote en faveur du Front national et sur les comportements politiques des mondes agricoles.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joël Gombin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Joël Gombin est doctorant en science politique au CURAPP (Université de Picardie-Jules Verne – CNRS).Ses travaux portent  notamment sur le vote en faveur du Front national et sur les comportements politiques des mondes agricoles.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA) organise ce jeudi à Montpellier une convention sur le thème de l'avenir de l'agriculture française. Sept candidats à l'élection présidentielle 2012, dont les deux favoris, François Hollande et Nicolas Sarkozy, sont attendus pour exposer leurs propositions dans ce domaine.

Atlantico : Sept candidats à la présidentielle présenteront aujourd'hui à la FNSEA leurs propositions en faveur du monde agricole. Depuis le début de la campagne, on les a peu entendus sur ce thème. La ruralité est-elle la grande oubliée de la campagne ?

Joël Gombin : Il est clair que cette thématique n'a pas été au cœur de la campagne. Ce n'est pas la seule, mais c'est remarquable, d'autant que les questions de politique agricole ne touchent pas seulement les agriculteurs : la manière dont notre nourriture est produite est un véritable enjeu de société qui intéresse tout un chacun. C'est d'autant plus étonnant que la Politique agricole commune, le cœur de notre politique agricole, sera renégociée à Bruxelles dans les mois qui viennent pour les années 2014-2020.

Comment expliquer ce relatif désintérêt des divers candidats ?

Le premier élément d'explication tient sans doute au déclin démographique de la clientèle électorale que représentent les agriculteurs, et à l'hétérogénéisation des mondes ruraux, de plus en plus habités par d'anciens urbains. Cependant, au-delà, il faut sans doute y voir le fait qu'une partie des professionnels de la politique, et singulièrement Nicolas Sarkozy, a renoncé à un imaginaire national terrien et rural.

Le Président de la République actuellement en fonction est ainsi le premier homme politique de cette envergure à ne pas du tout revendiquer d'ancrage rural et provincial ; il assume parfaitement sa condition d'urbain - et ça ne l'a pas desservi en 2007...

Le vote des agriculteurs est-il délaissé car jugé déjà acquis à la droite (Nicolas Sarkozy remporterait 40% de leurs votes selon un sondage) ?

Il est certain qu'il ne s'agit pas d'un vote flottant à conquérir. Pour autant, la stratégie de Nicolas Sarkozy repose sur la mobilisation des noyaux durs de son électorat, et les agriculteurs en font partie. Les marges de progression sont réelles : en 1995, Jacques Chirac remportait près de 55 % des voix des agriculteurs au premier tour... Les concurrents du président sortant ne s'y trompent d'ailleurs pas, qui tentent davantage de conquérir cet électorat.

François Hollande, par exemple, a un ancrage rural beaucoup plus fort en tant qu'élu corrézien. De même, François Bayrou joue sur son ancrage paysan, même s'il le met moins en avant en 2012 qu'en 2007 où le tracteur était d'une certaine façon son emblème. Marine Le Pen elle-même a effectué un certain nombre de visites dans des exploitations agricoles, et a fait de la renationalisation de la PAC une proposition importante de son programme. Mélenchon, de son côté, essaie de raviver la tradition des paysans rouges - et certains sondages laissent penser qu'il rencontre un certain succès.

Sur quelles thématiques les candidats sont-ils principalement attendus par le monde paysan ?

Il me semble que deux éléments sont essentiels : la question économique, c'est-à-dire de la capacité des exploitants à vivre de leur activité - en filigrane, c'est la renégociation de la PAC qui se dessine. Sur cette question de l'économie, notons que Marine Le Pen a proposé la création d'un Fonds d'intervention pour les campagnes ainsi que la mise en place d'aides à l'installation ; Jean-Luc Mélenchon est également favorable à des aides à l'installation et à l'agriculture responsable, tout comme Nicolas Sarkozy ; ce dernier a aussi proposé de baisser les cotisations sociales pour les exploitations agricoles.

Mais existe de surcroît une question symbolique, c'est-à-dire la place et la considération que le pays accorde à ses agriculteurs - ces derniers se sentent souvent mal reconnus. Je pense que cette demande de reconnaissance symbolique, de considération, est essentielle. Le prochain gouvernement aura à y répondre.

Concernant la réforme de la PAC, des pistes émergent-elles ?

Je n'ai pas entendu grand chose. Seule Marine Le Pen a fait une proposition qui consisterait à renationaliser la politique agricole. Au demeurant, c'est une aberration, compte tenu du solde financier fortement positif que représente la PAC pour la France. En 2009, elle a ainsi versé 9,4 milliards d'euros à la PAC et en a récupéré 11,2 milliards.

Sur cette question, comment est jugé Nicolas Sarkozy ?

On n'en est qu'au début des négociations, puisque la Commission a lancé le processus il y a quelques mois. Il est donc difficile de dresser un bilan définitif pour l'heure. Notons en tout cas que Nicolas Sarkozy a saisi les enjeux européens de la PAC, puisqu'il a fait le choix de nommer un bon connaisseur des institutions européennes comme ministre de l'Agriculture.

Propos recueillis par Morgan Bourven

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

07.

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

The Economist : Emmanuel Macron affirme que l'Otan est en état de "mort cérébrale" et que l'Europe est en danger

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cqoiqéqon
- 29/03/2012 - 20:23
ils s'en foutent parce que le
ils s'en foutent parce que le fonctionnaire inutile qu'il faut reclasser n'a pas envie de reprendre une exploitation en bio et créer de la haute valeur ajoutée, de l'emploi et de la biodiversité.
on préfère les immeubles, les merdes de chien et les bagnoles... c'est ainsi, chacun ses choix de civilisation.
pourtant ils ont tord, car avec manger des pommes un autre charlot nous a fait manger sa compote (intensif quand même; lobby syndiqué FNSEA quand même) pendant 10 ans.
on dit merci à qui?
Nos chers élus qui nous représentent et prennent des décisions pour le bien collectif !!!!!! et on oublie pas nos syndic qui ont tout fait pour faire avancer le chmilblique.
vive la France, son pinard et son camembert.