En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Chamboule tout
Assurance chômage : les syndicats réagissent au projet gouvernemental de bonus-malus
Publié le 20 octobre 2017
Comme l'ont annoncé Les Echos, l'exécutif entend instituer un système de bonus-malus sur la cotisation patronale à l'assurance chômage. En lieu et place de la cotisation unique de 4,05 % qui existe actuellement, les entreprises vertueuses cotiseraient à hauteur de 2 %, tandis que les moins vertueuses pourraient cotiser jusqu'à 10 %. Un projet qui suscite des réactions très diverses...
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme l'ont annoncé Les Echos, l'exécutif entend instituer un système de bonus-malus sur la cotisation patronale à l'assurance chômage. En lieu et place de la cotisation unique de 4,05 % qui existe actuellement, les entreprises vertueuses cotiseraient à hauteur de 2 %, tandis que les moins vertueuses pourraient cotiser jusqu'à 10 %. Un projet qui suscite des réactions très diverses...

La CFDT et FO en appui

La CFDT n'a pas caché son soutien total à une telle différenciation des cotisations. Ainsi, confirmant l'information des Echos, Laurent Berger a par ailleurs clairement estimé qu'il s'agissait-là d'une bonne mesure : "Oui je confirme et je confirme que c'est une bonne chose. Cela fait des années que la CFDT dit qu'il faut taxer les CDD. En tout cas il faut responsabiliser les entreprises dans l'organisation des contrats courts". Sur publicsenat.fr, Michel Beaugas, pour Force Ouvrière, s'est montré moins disert mais il n'en a pas moins jugé pertinent l'institution d'un bonus-malus : "Nous pensons que cela peut être un système vertueux dans les entreprises". Pour les dirigeants de la CFDT et de FO, le temps du renvoi d'ascenseur gouvernemental semble bien être venu. 

La CGT pour un malus sans bonus

Sans doute très irrité par l'affaire des ordonnances travail, Philippe Martinez n'a, pour sa part, rien trouvé de valable dans l'idée d'instaurer un tel dispositif de financement de l'assurance chômage. Le secrétaire général de la CGT s'est en effet prononcé en faveur d'un malus sans bonus. "Nous sommes pour le malus pour les entreprises qui utilisent trop de travailleurs précaires. Mais nous ne sommes pas pour le bonus. Les entreprises ont déjà beaucoup d'aides de l'Etat, que ce soient des exonérations de cotisations ou des aides publiques", a-t-il précisé. Si la logique du patron de la CGT peut se comprendre, il n'en demeure pas moins que sa position a peu de chances d'être adoptée par le gouvernement - qui, ceci n'aura échappé à personne, n'est pas sur une ligne anti-patronale dure. 

Le patronat furieux

Cette ligne politique générale n'empêche, certes, pas les écarts de conduite. En l'occurrence, il faut bien reconnaître que, sur cet enjeu du bonus-malus, Emmanuel Macron se montre prêt à faire grincer bien des dents au sein du patronat français. Pierre Gattaz, le président du Medef, a ainsi dit tout le mal qu'il pensait de ce projet poussé par le chef de l'Etat : "Tout système qui vise à taxer des contrats courts, qui stigmatise certains types de contrats ou d'entreprises, est une absurdité et serait totalement contreproductif". M. Gattaz, qui se sentait sans nul doute en confiance ces derniers temps, n'apprécie pas ce soudain désagrément, qui pourrait bien lui gâcher sa fin de mandat. Dans la configuration sociale actuelle, l'exécutif peut pourtant plus difficilement se passer du soutien de la CFDT et de FO que de celui du Medef... 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
06.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
07.
L'association WWF accusée de soutenir des programmes de stérilisation forcée aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
01.
Kadhafi, l'interview
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
04.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
PMA : faut-il vraiment assumer toutes les évolutions de la société comme le prône Edouard Philippe ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 21/10/2017 - 05:57
Il n'y
aura alors plus de contrats courts du tout ! Qui sera gagnant ?