En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

02.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

03.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

04.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

05.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

06.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

07.

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

01.

Chine : éveillée mais coincée

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 16 heures 43 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 17 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 18 heures 34 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 20 heures 3 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 21 heures 21 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 22 heures 24 sec
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 22 heures 34 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 23 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 16 heures 29 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 17 heures 17 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 18 heures 1 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 18 heures 23 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 19 heures 48 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 21 heures 5 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 21 heures 39 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 22 heures 24 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 22 heures 46 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 23 heures 36 min
Chamboule tout

Assurance chômage : les syndicats réagissent au projet gouvernemental de bonus-malus

Publié le 20 octobre 2017
Comme l'ont annoncé Les Echos, l'exécutif entend instituer un système de bonus-malus sur la cotisation patronale à l'assurance chômage. En lieu et place de la cotisation unique de 4,05 % qui existe actuellement, les entreprises vertueuses cotiseraient à hauteur de 2 %, tandis que les moins vertueuses pourraient cotiser jusqu'à 10 %. Un projet qui suscite des réactions très diverses...
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme l'ont annoncé Les Echos, l'exécutif entend instituer un système de bonus-malus sur la cotisation patronale à l'assurance chômage. En lieu et place de la cotisation unique de 4,05 % qui existe actuellement, les entreprises vertueuses cotiseraient à hauteur de 2 %, tandis que les moins vertueuses pourraient cotiser jusqu'à 10 %. Un projet qui suscite des réactions très diverses...

La CFDT et FO en appui

La CFDT n'a pas caché son soutien total à une telle différenciation des cotisations. Ainsi, confirmant l'information des Echos, Laurent Berger a par ailleurs clairement estimé qu'il s'agissait-là d'une bonne mesure : "Oui je confirme et je confirme que c'est une bonne chose. Cela fait des années que la CFDT dit qu'il faut taxer les CDD. En tout cas il faut responsabiliser les entreprises dans l'organisation des contrats courts". Sur publicsenat.fr, Michel Beaugas, pour Force Ouvrière, s'est montré moins disert mais il n'en a pas moins jugé pertinent l'institution d'un bonus-malus : "Nous pensons que cela peut être un système vertueux dans les entreprises". Pour les dirigeants de la CFDT et de FO, le temps du renvoi d'ascenseur gouvernemental semble bien être venu. 

La CGT pour un malus sans bonus

Sans doute très irrité par l'affaire des ordonnances travail, Philippe Martinez n'a, pour sa part, rien trouvé de valable dans l'idée d'instaurer un tel dispositif de financement de l'assurance chômage. Le secrétaire général de la CGT s'est en effet prononcé en faveur d'un malus sans bonus. "Nous sommes pour le malus pour les entreprises qui utilisent trop de travailleurs précaires. Mais nous ne sommes pas pour le bonus. Les entreprises ont déjà beaucoup d'aides de l'Etat, que ce soient des exonérations de cotisations ou des aides publiques", a-t-il précisé. Si la logique du patron de la CGT peut se comprendre, il n'en demeure pas moins que sa position a peu de chances d'être adoptée par le gouvernement - qui, ceci n'aura échappé à personne, n'est pas sur une ligne anti-patronale dure. 

Le patronat furieux

Cette ligne politique générale n'empêche, certes, pas les écarts de conduite. En l'occurrence, il faut bien reconnaître que, sur cet enjeu du bonus-malus, Emmanuel Macron se montre prêt à faire grincer bien des dents au sein du patronat français. Pierre Gattaz, le président du Medef, a ainsi dit tout le mal qu'il pensait de ce projet poussé par le chef de l'Etat : "Tout système qui vise à taxer des contrats courts, qui stigmatise certains types de contrats ou d'entreprises, est une absurdité et serait totalement contreproductif". M. Gattaz, qui se sentait sans nul doute en confiance ces derniers temps, n'apprécie pas ce soudain désagrément, qui pourrait bien lui gâcher sa fin de mandat. Dans la configuration sociale actuelle, l'exécutif peut pourtant plus difficilement se passer du soutien de la CFDT et de FO que de celui du Medef... 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 21/10/2017 - 05:57
Il n'y
aura alors plus de contrats courts du tout ! Qui sera gagnant ?