En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 5 heures 48 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 7 heures 21 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 9 heures 37 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 13 heures 29 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 14 heures 14 sec
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 15 heures 20 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 15 heures 45 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 16 heures 19 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 16 heures 34 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 6 heures 46 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 7 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 10 heures 33 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 13 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 14 heures 37 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 14 heures 54 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 15 heures 38 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 15 heures 57 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 16 heures 20 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 16 heures 42 min
Chamboule tout

Assurance chômage : les syndicats réagissent au projet gouvernemental de bonus-malus

Publié le 20 octobre 2017
Comme l'ont annoncé Les Echos, l'exécutif entend instituer un système de bonus-malus sur la cotisation patronale à l'assurance chômage. En lieu et place de la cotisation unique de 4,05 % qui existe actuellement, les entreprises vertueuses cotiseraient à hauteur de 2 %, tandis que les moins vertueuses pourraient cotiser jusqu'à 10 %. Un projet qui suscite des réactions très diverses...
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme l'ont annoncé Les Echos, l'exécutif entend instituer un système de bonus-malus sur la cotisation patronale à l'assurance chômage. En lieu et place de la cotisation unique de 4,05 % qui existe actuellement, les entreprises vertueuses cotiseraient à hauteur de 2 %, tandis que les moins vertueuses pourraient cotiser jusqu'à 10 %. Un projet qui suscite des réactions très diverses...

La CFDT et FO en appui

La CFDT n'a pas caché son soutien total à une telle différenciation des cotisations. Ainsi, confirmant l'information des Echos, Laurent Berger a par ailleurs clairement estimé qu'il s'agissait-là d'une bonne mesure : "Oui je confirme et je confirme que c'est une bonne chose. Cela fait des années que la CFDT dit qu'il faut taxer les CDD. En tout cas il faut responsabiliser les entreprises dans l'organisation des contrats courts". Sur publicsenat.fr, Michel Beaugas, pour Force Ouvrière, s'est montré moins disert mais il n'en a pas moins jugé pertinent l'institution d'un bonus-malus : "Nous pensons que cela peut être un système vertueux dans les entreprises". Pour les dirigeants de la CFDT et de FO, le temps du renvoi d'ascenseur gouvernemental semble bien être venu. 

La CGT pour un malus sans bonus

Sans doute très irrité par l'affaire des ordonnances travail, Philippe Martinez n'a, pour sa part, rien trouvé de valable dans l'idée d'instaurer un tel dispositif de financement de l'assurance chômage. Le secrétaire général de la CGT s'est en effet prononcé en faveur d'un malus sans bonus. "Nous sommes pour le malus pour les entreprises qui utilisent trop de travailleurs précaires. Mais nous ne sommes pas pour le bonus. Les entreprises ont déjà beaucoup d'aides de l'Etat, que ce soient des exonérations de cotisations ou des aides publiques", a-t-il précisé. Si la logique du patron de la CGT peut se comprendre, il n'en demeure pas moins que sa position a peu de chances d'être adoptée par le gouvernement - qui, ceci n'aura échappé à personne, n'est pas sur une ligne anti-patronale dure. 

Le patronat furieux

Cette ligne politique générale n'empêche, certes, pas les écarts de conduite. En l'occurrence, il faut bien reconnaître que, sur cet enjeu du bonus-malus, Emmanuel Macron se montre prêt à faire grincer bien des dents au sein du patronat français. Pierre Gattaz, le président du Medef, a ainsi dit tout le mal qu'il pensait de ce projet poussé par le chef de l'Etat : "Tout système qui vise à taxer des contrats courts, qui stigmatise certains types de contrats ou d'entreprises, est une absurdité et serait totalement contreproductif". M. Gattaz, qui se sentait sans nul doute en confiance ces derniers temps, n'apprécie pas ce soudain désagrément, qui pourrait bien lui gâcher sa fin de mandat. Dans la configuration sociale actuelle, l'exécutif peut pourtant plus difficilement se passer du soutien de la CFDT et de FO que de celui du Medef... 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 21/10/2017 - 05:57
Il n'y
aura alors plus de contrats courts du tout ! Qui sera gagnant ?