En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 5 heures 30 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 7 heures 10 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 55 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 11 heures 14 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 55 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 13 heures 5 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 5 heures 13 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 6 heures 20 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 45 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 10 heures 18 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 11 heures 7 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 11 heures 28 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 12 heures 20 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 14 heures 2 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 39 min
info atlantico
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Traits de caractère

Dynamique et sachant faire preuve d’autorité mais peu rassurant et ne comprenant pas vraiment leurs préoccupations : Emmanuel Macron vu par les Français après TF1

Publié le 17 octobre 2017
Selon un sondage Harris Interactive, réalisé en exclusivité pour Atlantico, Emmanuel Macron est considéré comme courageux, sachant où il va… sans pour autant être pleinement rassurant.
Jean-Daniel Lévy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Daniel Lévy est directeur du département politique & opinion d'Harris Interactive.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage Harris Interactive, réalisé en exclusivité pour Atlantico, Emmanuel Macron est considéré comme courageux, sachant où il va… sans pour autant être pleinement rassurant.

Atlantico : Quels sont les traits d’image d’Emmanuel Macron auprès des Français ?

Jean-Daniel Lévy : En dehors de la confiance exprimée à l’égard d’Emmanuel Macron, quelques traits d’image caractérisent le Président : le dynamisme, l’autorité, la représentation de la France à l’étranger, le courage, le fait de savoir où il va, ainsi que sa capacité à tenir ses engagements. Au moins un Français sur deux partage cette opinion.

Les jugements sont plus mitigés concernant sa compétence, son caractère sympathique, sa capacité à avoir des bonnes idées pour la France, son honnêteté, sa capacité à réformer le pays dans le bon sens, sa crédibilité et encore sa capacité à bien diriger la France.

Enfin Emmanuel Macron n’apparait rassurant et comprenant bien les préoccupations des Français que pour un tiers des personnes interrogées.

Il est ainsi frappant de remarquer que le déficit d’expérience initial ne touche pas le Président. Pas plus que son âge ne semble être un structurant d’opinion. Le régalien et le symbolique (auquel réfère parfois Emmanuel Macron) – notamment incarné par la représentation de la France à l’étranger – lui sont reconnus. Aux yeux des personnes interrogées la cohérence d’image du Président repose sur le fait qu’il a une forme de constance. En revanche, l’empathie et la proximité ne lui sont que très modérément accordés. S’il est jugé sympathique par près d’un Français sur deux, il ne semble pas – selon eux – bien comprendre les préoccupations des Français.

Notons enfin la confrontation de différents regards : Emmanuel Macron est considéré comme courageux, sachant où il va… sans pour autant être pleinement rassurant. Tout se passe comme si, et on le voit à travers d’autres enquêtes, les Français n’émettaient pas (plus ?) de doutes à l’égard du Président mais plus dans la finalité et les conséquences de la politique qu’il impulse.

Assez logiquement les proches de La République En Marche portent des jugements on ne peut plus positifs à l’égard de « leur » Président. Dans un environnement d’opinion où il est surtout question de politique économique, observons les regards laudateurs des proches des Républicains. Mis à part la capacité du Président à bien comprendre les préoccupations des Français, Emmanuel Macron est affublés d’attributs on ne peut plus positifs par une majorité, parfois nette, de proches de la formation politique de droite.

De leur côté les proches du PS, s’ils émettent des opinions plus positives que la moyenne des Français interrogés, sont plus mesurés dans leurs jugements. A titre de comparaison, notons que les traits d’image fréquemment associés à Emmanuel Macron (dynamisme, autorité…) correspondent à ceux dont était lui aussi affublé Nicolas Sarkozy, les distinguant de François Hollande, particulièrement jugé sympathique et honnête par les Français. Notons que ces trois Président ou ex-Présidents comptent parmi leurs points forts la capacité à bien représenter la France à l’étranger.

Un peu plus de 5 mois après son arrivée à l’Elysée, Emmanuel Macron a, aux yeux des Français, les attributs du Président. Sans que nous identifiions, en creux, une perception d’arrogance, un doute (une inquiétude ?) existe chez les personnes interrogées quant aux conséquences d’une politique qui apparait assez lisible.

La polarisation de l'électorat à droite se confirme-t-elle avec une grande partie des sympathisants LR qui répondent comme l'électorat LREM (qui trouve que son président à toutes les qualités) ? Quelles limites de cette polarisation montrent votre sondage ?

Il y a deux aspects marquants, le premier, c'est que l'on est aujourd'hui face à des électeurs de droite qui ont plutôt une appréciation positive de ce qui a été fait par Emmanuel Macron jusqu'à présent. Le jugement est loin d'être critique.

En parallèle, on est face à des électeurs un peu moins "fan de" que peuvent l'être l'ensemble des électeurs républicains. Le fait est que cet électorat-là était extrêmement critique à l'égard de François Hollande notamment sur la question de la posture. Ici, La posture semble leur convenir.

À côté de cela, les électeurs considèrent que la thématique de l'économie portée par Emmanuel Macron et par les différents ministres leur convie plutôt bien également. C'est la raison pour laquelle si vous prenez tous les traits d'image d'Emmanuel Macron auprès des sympathisants Républicains, on retrouve un jugement positif y compris sur sa capacité à réformer le pays dans le bon sens, de bien pouvoir le diriger, le fait de tenir ses engagements, etc.

Qu'est-ce qui différencie un sympathisant du FN d'un symapthisant de LFI quand il juge Emmanuel Macron sur ses qualités ?

Ce qui va les différencier, c'est que les électeurs du Front. National est beaucoup plus critique à l'égard du président de la République que ne le sont les sympathisants de la France Insoumise.

Deuxième aspect marquant, c'est sur la partie anticipation qui semble être plus identifiée de la part des sympathisants France Insoumise que FN. Ces derniers le trouvent un peu plus compétent et estiment qu'il peut avoir de bonnes idées pour la France. Ce sentiment n'est pas partagé par les sympathisants de la France insoumise.

La grosse différence tient du fait de savoir où va Emmanuel. Macron politiquement parlant. La dessus, la France Insoumise s'avère beaucoup plus critique envers lui et, estime qu'il se dirige vers un axe politique avec des conséquences négatives notamment en matière sociale. C'est d'ailleurs l'un des points principaux sur lequel il est critiqué.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 18/10/2017 - 21:55
Qualités
Je me fiche bien de savoir ce qu'il est. La seule chose qui m'intéresse est ce qu'il fait et pour le moment (on n'est pas à l'abri d'un coup de chance, il y en a bien qui gagnent l'euromillion) il n'y a rien qui se rapproche de ce que je souhaiterais, sans compter ce qui se rapproche trop de ce que je ne souhaite pas. Le reste est vraiment indifférent.
Vincennes
- 17/10/2017 - 23:53
Je lis : "sachant faire preuve d'autorité" !!!!!! un scoop
il ne sait pas faire preuve d'autorité....... IL EST AUTORITAIRE de A à Z et pour une fois je suis ok avec Ganesha qui évoque "DICTATEUR" .......et le peu que j'ai entendu (et qui m'a grandement suffit), était pour moi un MONOLOGUE avec des journalistes qui n'ont même pas osé lui parlé des 9 MILLIARDS de remboursement que le Gvt va devoir "sortir" au titre d'une taxe sur les dividendes jugée inconstitutionnelle et dénoncée par le Conseil du même nom ( article du Point) !!!!! ON ne nous dit pas tout !!!!!!
Anguerrand
- 17/10/2017 - 15:51
Macron a interviewé 3 journalistes
Dommage qu'il n'ait pas laissé les journalistes lui poser qq questions !... Ce que j'en retire? Il a toujours raison, c'est pas extraordinaire d'avoir un tel president ? Au fait il faudrait dire a l'ex qu'il n'est plus Président et que les conférences qu'il fait sont largement rémunérés, c'était bien la peine de critiquer Sarko !