En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 9 heures 55 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 10 heures 51 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 13 heures 32 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 15 heures 18 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 16 heures 41 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 18 heures 31 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 19 heures 8 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 10 heures 26 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 11 heures 54 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 12 heures 44 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 13 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 15 heures 11 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 16 heures 16 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 19 heures 14 min
© Reuters
© Reuters
Questions qui fâchent

Harvey Weinstein et notre responsabilité dans la culture de la complicité

Publié le 13 octobre 2017
L'affaire Weinstein révélé jeudi 12 octobre lève le voile sur les pratiques peu reluisantes du monde d'hollywood.
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Martin est docteur en sciences politiques, professeure-chercheure à Kedge Business School et présidente du Think Tank Different.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'affaire Weinstein révélé jeudi 12 octobre lève le voile sur les pratiques peu reluisantes du monde d'hollywood.

Virginie Martin est l'auteur de "Garde-Corps" paru aux éditions Lemieux Editeur en 2016. 

 

Atlantico : Vous avez twitté : "Alors que le cul, les fantasmes au masculin et le sexisme sont presque La base du cinéma façon. Hollywood (et pas que), on s'étonne que des producteurs et des réalisateurs soient des gros porcs ! Naïveté et hypocrisie " sur l'affaire Weinstein. Pensez-vous qu'il existe une culture sexiste sous-jacente qui "conforte" ce type d'agression à Hollywood ?

Virginie Martin : Est-ce que cela conforte, je ne sais pas, mais la culture sexiste n'est pas à démontrer. Déjà il y a des plafonds de verre réels pour les perspectives de carrière pour les femmes dans le milieu et être autre chose que des actrices. On se souvient d'il y a deux ans le propos de Meryl Streep qui disait que Hollywood était le lieu par excellence du sexisme.  Des propos portés notamment par Emma Watson également. Il y a eu cette émergence, mais là on est toujours dans le politiquement correct si je puis dire.  Parfois aussi il y a eu quelques tentatives de dire, comme Sharon Stones qui l'avait fait, qu'il était difficile d'avoir des rôles passés 40 ans contrairement aux hommes qui n'ont aucun problème. Là aussi, l'âge pèse plus sur les femmes que sur les hommes.

Dans le spectacle grand public, on voit souvent le cas d'un homme beaucoup plus âgé que la femme qui l'accompagne et rarement l'inverse. On voit bien qu'il y a une pression de l'âge très forte sur les femmes.

Troisième point ce que l'on dit moins souvent, c'est combien le cinéma est le réceptacle de fantasmes masculins. Il n'y a pas une scène de. Cameron Diaz où sa plastique n'est pas mise en valeur… La scène de la fille sous la douche est un classique… Quand les femmes travaillent, elles travaillent toujours avec des talons très hauts…  On voit bien qu'il y a une imagerie très stéréotypée et sexualisée du féminin.  Une fois que l'on en a conscience, on voit bien que l'œil derrière la caméra, réalisateur et producteur, c'est le fantasme masculin qui est projetée. Une fois que l'on a décrypté le cinéma, notamment hollywoodien (mais aussi français dans une moindre mesure) comme étant des réceptacles du fantasme masculin, on peut se douter que derrière tout cela, il y a des producteurs et réalisateurs qui voient les femmes de cette manière et veulent les laisser dans leur condition unique de réceptacle à fantasmes. Si le potentiel sexuel n'est pas important, ce n'est pas intéressant.

Dès lors on a du mal à imaginer que ceux qui sexualisent de cette manière la femme dans leurs films aient une tout autre approche dans la vie réelle et personnelle. L'univers du cinéma malheureusement est une culture à domination masculine et est une culture éminemment sexiste et sexualisée qui nous donne, à nous spectateurs et téléspectateurs  à intérioriser ce que doit être le féminin et ce que doit être le masculin. Le féminin peut être une proie, la proie de tout le monde. On est dans une logique prostitutionnelle au sens strict.

Même s'il n'est pas ici question de nier le fait qu'il est difficile de prendre parole face à ce genre d'agression, ce type de cas connus de longue date et étouffé par de nombreuses personnes ne pose-t-elle pas la question d'une responsabilité collective ? Comment est-ce qu'un tel homme a pu maintenir un tel silence malgré des agressions répétées ?

Je crois qu'il y a une intériorisation des pratiques en plus d'une responsabilité collective. Quand on est une femme dans le monde du cinéma, c'est presque normal de se faire un peu charmer, un peu séduire… Et puis plus…Et puis plus… On accepte parce que c'est le jeu, on se dit que si l'on ne joue pas le jeu, on ratera le rôle…

Dans le milieu tout le monde joue ces jeux-là. C'est une vie où la drogue est présente, le sexe est très présent et tout le monde y va de son couplet. Mais en même temps qui a la force de dénoncer cela ? Des hommes qui ont le pouvoir qui sont tellement poussés par une conscience féministe qui iraient dénoncer cette situation ? Pour dénoncer, il faut y avoir un intérêt. Qui aurait pu dénoncer et pour quelle raison à part les femmes éventuellement ? Dans la réalité le système se maintient malgré tout. Il y a une acceptation collective de la situation. Weinstein est l'arbre qui cache la forêt. Je pense qu'il paiera pour tout le monde d'une certaine manière et qu'il ne se passera rien derrière.

L'hypocrisie majeure n'est-elle pas celle d'un milieu qui se protège ? II était un démocrate proche de tous les milieux de pouvoir et d'argent qui ont tous fermer les yeux tant que l'affaire n'était pas dévoilée. Et qui aujourd'hui agit comme s'ils ne l'avaient jamais côtoyé…

On peut le supposer, en tout cas il y a une tolérance. Parce que "c'est comme cela que ça marche". À un moment donné, je pense qu'il est difficile de dénoncer quelque chose qui va apparaître comme étant de l'ordre de la morale. Je m'explique. Finalement, on sait que l'homme avait des mœurs particulières, mais était-ce condamnable d'un point de vue extérieur à part moralement ?

Il y a une espèce de "coolitude" aussi dans ces amours hollywoodiennes. C'est une responsabilité floue, collective et surtout l'absence d'éthique qui est à condamner. Continuer, en 2017, à encore offrir une image sexualisée du féminin à tout bout de film.

Dans le milieu hollywoodien, il n'est intéressant que ces "chartes éthiques" soient allées très loin vers la question raciale, mais la question du sexe est restée un angle mort. Si la question sexiste était passée au même rang que la question raciale, on en serait plus loin depuis bien longtemps. Sexualiser la femme, c'est la biologiser. Si l'on "biologise", une personne de couleur cela reviendrait à les cantonner à des rôles de sportifs où que sais-je et leur interdire d'incarner des savants, des intellectuels… Hollywood a fait très attention à cet écueil sur la question raciale en occultant la question du sexe.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tapio
- 15/10/2017 - 14:32
Logique ...
Adjani clame que c'est la même chose en France dans le milieu du cinéma : "En France il y a les “3G”: Galanterie, Grivoiserie, Goujaterie".
Ben quoi, c'est logique, dans une démarche dont l'objectif principal est : le point G !
assougoudrel
- 14/10/2017 - 10:44
Cette "bouffe à cochons"
est le moteur de la Gauche bobo américaine et ce sont les amis de Obama et Hillary, grand ennemis de Trump, qui crient hypocritement au scandale et les nôtre qui, pareils à eux, tombent des nues et ne comprennent pas. Sale temps pour la planète avec cette salissure.
phillis
- 14/10/2017 - 05:11
Cette affaire me rappelle
Cette affaire me rappelle celle de DSK du moins pour le personnage. Mais quel traitement différent? Ceux qui se scandalisent du comportement de ce producteur on méprisé Tristane Banon et le mépris qu'elle a subit de la presse a fait renoncer à mon avis celles qui avaient eu à subir les assauts de DSK . Rappelons quand même que cette jeune femme à l'époque s'était confié au premier secrétaire du PS, François Hollande qui n'a rien dit, rien fait. Je n'ose imaginer si un patron d'une entreprise s'était comporté comme lui!