En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© AFP
Bien dans ses baskets
Edouard Philippe n'est pas responsable de la situation, mais assume un programme qui n'était pas le sien...
Publié le 29 septembre 2017
Edouard Philippe est un premier ministre en évolution. A ne pas confondre avec en devenir. Invité de la première de l'Emission Politique de la saison, le locataire de Matignon en a aussi essuyé les plâtres.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Philippe est un premier ministre en évolution. A ne pas confondre avec en devenir. Invité de la première de l'Emission Politique de la saison, le locataire de Matignon en a aussi essuyé les plâtres.

Même si le concept demeure le même que lorsqu'elle était animée par le binôme Pujadas-Salamé, le séquençage a été revu et pas de la manière la plus heureuse. Vingt minutes lui auront suffi pour prendre l'ascendant sur  Jean-Luc Mélenchon qui offrait hier soir la face urbaine de sa  personnalité, celle d'un homme qui sait être courtois. Gêné, le leader de la France Insoumise en aurait presque travesti les faits lorsqu'Edouard Philippe lui a reproché de ne pas avoir appelé à voter pour Emmanuel Macron au soir du premier tour de la présidentielle, se retranchant derrière un " j'ai appelé à ne pas voter pour Marine Le Pen". 

Pour expliquer à la fois son évolution sur des questions essentielles et le fait qu'il assume totalement le programme d'Emmanuel Macron pour " transformer" le pays , il faut en effet plus de trente secondes, même à une tête bien faite comme celui du Premier Ministre . Par exemple pour justifier un budget marqué en même temps par la suppression partielle de l'ISF (-dont Edouard Philippe défendait la suppression totale lorsqu'il dirigeait la campagne d'Alain Juppé ), et l'augmentation de la CSG pour les retraités dont le revenu est supérieur à 1200 Euros par mois, pour convaincre que la vente d'Alstom à Siemens est une bonne chose puisqu'elle va dans le sens de la construction d'un conglomérat européen du ferroviaire capable de résister à la fulgurante concurrence chinoise . Pour convaincre encore les téléspectateurs que les salariés vont "gagner" un treizième mois par le jeu des baisses de cotisations ou de la taxe d'habitation. Et pour expliquer enfin qu'il est en train "d'évoluer" sur la question de la PMA (-il y était farouchement opposé et l'avait écrit), ou la transition écologique (-alors que dans l'opposition, il avait voté contre la loi portée en son temps par Ségolène Royal).  Aujourd'hui  il l'assume,  mais ne livre aucune date de fermeture de réacteurs nucléaires.

Edouard Philippe  met en oeuvre le programme d'Emmanuel Macron auquel il adhère totalement. Il n'empêche qu'en assumant il laisse une petite place pour le  doute. Un doute que l'on pourrait déceler lorsqu'il est question de l'interdiction du  glyphosate : quel est le bon délai pour décréter son interdiction, 2027 comme le préconise la Commission Européenne ou 2020, c'est à dire demain comme le réclament les écologistes en opposition avec une grande partie des  agriculteurs ? Là où le premier Ministre assume en revanche  totalement, c'est lorsqu'il explique que son action consiste à  faire baisser les déficits publics et à vouloir faire revenir les riches qui ont quitté la France à cause du matraquage fiscal des gouvernements précédents. Ce sera un des fils conducteurs de la discussion budgétaire au Parlement, car c'est un des totems du macronisme. Il nourrit la contestation sociale  (- faiblement pour l'instant), et  suscite des revendications de mesures justice sociale de la part de   l'allié historique François Bayrou. En vain pour l'instant. En tous cas aussi longtemps que les Français feront crédit de son action au Président de la République et à son gouvernement.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Notre-Dame de Paris : l’incendie aurait été causé par une série de négligences
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Un Américain a passé un an à ne manger que des aliments aux dates de péremption dépassées, voilà les leçons qu’on peut en tirer
07.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
04.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
05.
Cash Investigation : pourquoi le traitement des semences par les multinationales est nettement plus complexe que le tableau dressé par l’émission de France 2
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 30/09/2017 - 09:18
se renier
c'est du dernier chic.
vangog
- 29/09/2017 - 21:47
C'est quoi l'urbanité?...
Ah oui! C'est ce qui s'oppose à la ploucité, l'état des mecs qui bossent quatorze heures par jour pour nourrir la planète, en achetant des engrais, des pesticides que la boboité ecolo-reac leur interdit, aujourd'hui. Eh ben, l'urbanité ferait mieux de se ranger aux avis de la ploucité que de la boboité écolo-réac...
gerint
- 29/09/2017 - 13:16
Philippe a eu tout le temps d'aiguiser son discours
pour déguiser les faits par des mensonges, pour habiller l'enfer de bonnes intentions. De plus il faut être un maquignon de bas étage pour revenir sur des choix aussi fondamentaux que ceux qu'il a abandonnés pour servir le détestable Macron. Ce n'est pas Philippe qui décide mais le narcissique extrême qui le commande et l'exploite. Quelle pitié !