En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles
"Fils d'Adam" ou Tout le monde n'a pas eu la chance d'avoir des parents communistes…
Publié le 30 septembre 2017
Des pages faites de rage, de passion et d'amour. La tragédie du siècle incarnée par la tragédie d'un homme. Extrait de "Fils d'Adam - Nostalgies communistes" de Benoît Rayski, publié aux éditions Exils (1/2).
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des pages faites de rage, de passion et d'amour. La tragédie du siècle incarnée par la tragédie d'un homme. Extrait de "Fils d'Adam - Nostalgies communistes" de Benoît Rayski, publié aux éditions Exils (1/2).

Ce livre est sur toi. Pour toi. Et aussi sur moi et pour moi. J’ai vécu dans ton ombre, alors que tu rayonnais. Dois-je dire que j’ai souffert de ne pas être toi ? Non, je dois le crier. Je t’ai envié, jalousé. Et aujourd’hui encore… Avoir fait graver sur ta tombe les mots suivants – Adam Rayski. 1913-2008. Il fut terroriste et communiste quand il fallait l’être – m’a ouvert les yeux. J’étais né trop tard.

Ce livre est aussi mon seul bon et vrai article. En l’écrivant, à aucun moment je n’ai éprouvé le sentiment d’être un de ces charognards dont le métier consiste, pour l’essentiel, à se goinfrer du malheur et de la mort des autres. Car, pour chacune des lignes de ce texte, j’ai versé mon propre sang. Je me suis lacéré la peau pour faire apparaître les veines. Je les ai ouvertes avec mes ongles, afin de retrouver un petit garçon de dix ans qui, enveloppé dans un drapeau rouge, croyait alors que les Juifs étaient des hommes comme les autres et que, bien sûr, tous les hommes étaient des Juifs comme les autres.

De ce petit garçon, tu étais le père. Je sais que, pour toi, vingt ans est le plus bel âge de la vie. Pas pour moi. Il est temps maintenant de te rejoindre et de te dire ce que je n’ai jamais pu te dire.

Car, si je t’avais trop admiré, ma condition médiocre m’aurait paru insupportable. J’ai fait quelques voyages pour tenter de mettre mes pas dans les tiens. On écrit sur toi que tu as été un « héros de la Résistance ». Certains même osent un « héros du peuple juif ». Militant communiste, chef des Francs-tireurs et partisans – main-d’œuvre immigrée (FTP-MOI), condamné en Pologne par un tribunal communiste, emprisonné en France par un tribunal militaire français. Des mots désincarnés sur lesquels je vais essayer de mettre de la chair.

Tout a commencé à Jérusalem, qui n’était pas chez toi. Là-bas, j’ai vu des filles en débardeur qui avaient la beauté du diable (elles étaient juives), des rabbins merveilleux, les bras chargés de livres pieux (ils étaient juifs), et des soldats en larmes (juifs aussi). Dans le ciel passaient des cigognes aux plumes blanches tachées de sang, accomplissant, selon un rite immuable, le pèlerinage qui les emmène en Pologne à la fin de l’hiver et les fait partir à l’automne, avec Jérusalem pour étape. En Pologne où je les ai suivies, il n’y avait rien à voir, plus rien à voir. Là-bas, j’ai écouté. Si vous posez votre oreille contre le sol, vous entendrez les gémissements de centaines de milliers d’enfants juifs enfouis. Si le vent se lève, écoutez-le aussi : il porte dans son souffle les mélodies yiddish qui pleurent les villages brûlés et les mères assassinées. Et si vous approchez de moi, vous entendrez le clapotis des gouttes de sang qui tombent à mes pieds. Un Juif, ça saigne toujours.

C’est de cette Pologne que tu étais venu. C’est pour cette Pologne que tu as quitté la France. Et c’est pour moi, je le sais bien, que tu es revenu en France. J’ai suivi les cigognes qui se posent sur les arbres de Bialystok où tu es né. J’ai fouillé les cendres de Treblinka à la recherche des miens. J’ai ouvert les cartons conservés aux archives de Varsovie pour y trouver les traces du dirigeant communiste que tu as été. Et aussi pour lire quelques rapports indiquant comment tu étais devenu traître au Parti. En France, ce fut pire quand j’ai dû plonger les doigts dans le compte rendu des greffiers du tribunal des forces armées qui te condamna pour espionnage. J’ai compulsé les articles de L’Humanité, où tes anciens camarades te salissaient en me salissant.

Maintenant, tout est paisible. Au Père-Lachaise, allée circulaire, division 76, il y a une tombe. Celle où il est écrit que tu fus terroriste et communiste. Je suis devant. Et j’y suis enfin bien.

Extrait de "Fils d'Adam, Nostalgies communistes" de Benoît Rayski aux Editions Exils

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le Royaume-Uni champion des investissements en capital risque malgré le risque du Brexit
04.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Eolian
- 30/09/2017 - 20:33
Tres beau texte
Merci. L’honnêteté est tellement rare ces jours-ci.
Liberte5
- 30/09/2017 - 15:14
Emouvant !!! Courageux de se mettre ainsi devant ses racines,
son passé son histoire Et quelle histoire!! Celle des parents communistes dans les années 30,40,50.. Quelle douleur de voir comment ils s'étaient trompés et on les avait trompé. Mais quelle joie lorsque l'on se trouve réconcilié, apaisé et finalement fier de ce passé, de ses parents avec leur force et leur faiblesse. Bravo à vous B. Rayski!! Vous êtes vraiment un homme bien!!!!