En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

07.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

il y a 23 min 21 sec
décryptage > Europe
Recomposition politique

Ce vote Sinn Féin irlandais qui devrait réveiller l’Europe

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Politique
Milliardaires contre milliardaires

Vers une surprise Michael Bloomberg ?

il y a 2 heures 14 min
décryptage > Société
Entretien

Chantal Delsol : "L’Occident est passé de l’humanisme à l’humanitaire"

il y a 3 heures 18 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

il y a 4 heures 8 min
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 17 heures 51 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 18 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 39 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 1 jour 31 min
pépite vidéo > Environnement
Une page se tourne
Le premier réacteur de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française, sera arrêté samedi
il y a 32 min 28 sec
décryptage > Sport
Haaland fait chuter Paris

Dortmund/PSG: 2/1 Paris passe au travers

il y a 1 heure 45 min
décryptage > Politique
La révolution sera cruelle ou ne sera pas

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Santé
Usine du monde

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

il y a 3 heures 41 min
décryptage > France
Nouvelle réforme

Vraie-fausse suppression de l’ENA : le coup d’épée dans l’eau

il y a 4 heures 25 min
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 18 heures 14 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 21 heures 31 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 23 heures 59 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 1 jour 47 min
© Capture d'écran Youtube
© Capture d'écran Youtube
Grand angle

Les causes structurelles du terrorisme « islamique », au risque de surprendre…

Publié le 27 septembre 2017
L'Islam n'explique pas tout du terrorisme. D'autres facteurs, comme l'origine ethnique sont au moins aussi importants.
Claude Robert est consultant international en organisation d’entreprise et auteur du blog http://www.eradiquons.fr,
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Robert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claude Robert est consultant international en organisation d’entreprise et auteur du blog http://www.eradiquons.fr,
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Islam n'explique pas tout du terrorisme. D'autres facteurs, comme l'origine ethnique sont au moins aussi importants.
La vague terroriste actuelle suscite les hypothèses simplistes les plus diverses. Mais au-delà des polémiques dont nous sommes quotidiennement abreuvés, qu’en est-il réellement ? Ce terrorisme est-il d’origine religieuse ou ethnique ? Est-il typiquement local ou importé de Daesh ? Les auteurs des violences sont-ils des malades mentaux ou des combattants voués à une cause ? Sont-ils des extrémistes parfaitement intégrés ou des marginaux sans formation ni travail ?
 

Une analyse factuelle du phénomène 

Il suffit d’observer le profil des terroristes qui ont frappé depuis l’affaire Merah (Montauban) pour découvrir d’étonnantes similarités quant à leur parcours personnel. Or, cette façon de procéder apparaît fondamentalement pragmatique : il s’agit de considérer des faits générateurs, concrètement vérifiables, et non pas de tenter une mise en perspective d’ensemble, à posteriori. Car le profil des terroristes est un élément avéré, tangible, indiscutable. Et le considérer devrait être un préalable à toute tentative d’interprétation des actes perpétrés sur le sol français. 

Le tableau ci-dessous mis à jour à juin 2017 (tentative d’attentat aux explosifs sur les Champs Elysées) relate de façon synoptique ces profils. Seuls les actes terroristes significatifs et dont les auteurs ont été clairement identifiés sont pris en compte. Ils sont au nombre de seize :

 
 

Devant de telles ressemblances, deux constats s’imposent immédiatement :

-il convient carrément de parler d’un « stéréotype » 

-le phénomène terroriste apparaît dans toute sa complexité. 

Ces terroristes sont en effet tout aussi proches en matière d’origine familiale et sociologique qu’en terme d’ethnie. A l’inverse, quasiment aucun d’entre eux n’était réellement un musulman pratiquant. Tous s’étaient convertis de façon aussi récente que radicale, dans des conditions d’ailleurs très particulières. Ces similarités sont donc troublantes, et permettent de rétablir les contre-vérités suivantes :

-L’Islam n’est pas la seule voire la principale cause

Pour rappel, le plus grand pays musulman de la planète est l’Indonésie et celui-ci ne se caractérise pas spécialement par une acception rigide et violente de l’Islam. Bien au contraire. Il en est de même pour les populations d’autres pays musulmans, comme l’Iran ou la Turquie (indépendamment des propos ou actions de leurs gouvernements respectifs). Il ne faut donc pas céder à l’amalgame. Mais il ne faut pas non plus oublier l’importance de l’Islam dans la trajectoire de ces terroristes : tous ont rencontré des extrémistes religieux (en prison le plus souvent). Ces derniers leur ont servi des discours en forme de justification à leur passage à l’acte. L’endoctrinement religieux, le culte de la violence et de l’anéantissement des populations impies, tout cela est bien évidemment encouragé par une lecture radicale du Coran. 

-Le genre, l’origine ethnique et la structure familiale jouent un rôle essentiel

Ce sont tous des hommes jeunes (19 à 31 ans). Douze d’entre eux (sur 16) sont issus d’importantes fratries (les analyses du Docteur Rik Coolsaet pour The Guardian dans Les Echos du 11/2015 sont confondantes sur le sujet). Et dans la plupart des cas, ils ont été élevés dans une relative absence d’autorité paternelle si ce n’est parentale. Ce sont donc des enfants dont l’éducation s’est avérée partiellement défaillante en ce qui concerne ce processus si exigeant que constitue l’édification du Surmoi du futur adulte apte à la vie dans une société policée comme la nôtre. 

De même que tous proviennent de familles d‘Afrique du Nord, tous étant du Maghreb sauf un, issu d’une famille malienne. L’unicité géographique reste donc particulièrement frappante : Algérie (7), Maroc (6), Tunisie (2) et Mali (1), tous géographiquement voisins de l’hexagone. La coïncidence ethnique ne tient d’ailleurs pas du hasard : ces quatre pays proviennent d’anciennes colonies ou protectorats français. Aucun Egyptien, Iranien, Indonésien (ou même Vietnamien, Espagnol, Italien ou Portugais) n’a encore frappé chez nous. Nombreux parmi ces terroristes, parmi lesquels l’avant dernier (Karim Cheurfi), vouaient une haine sans limite vis-à-vis de la France et des représentants de son autorité. Il subsiste de toute évidence un ressentiment vis-à-vis de l’ex-colonisateur, une sorte d’ambivalence amour/haine qui ne peut qu’aider au passage à l’acte lorsqu’un certain nombre de conditions sont réunies par ailleurs.

-La composante immigration est déterminante mais pas là où on pense

Cette dimension est certes déterminante puisqu’aucun de ces terroristes n’était d’une famille française de longue date. Tous sauf un (le terroriste de Nice, de nationalité tunisienne) étaient issus de la seconde génération de l’immigration, cette génération qui, selon les sociologues, peine encore plus que la première à s’intégrer. Aux difficultés rencontrées par les parents, qu’elle a subies pendant toute son enfance, s’ajoutent en effet les siennes propres à l’école puis à l’entrée dans la vie active. Les parents ont choisi l’immigration, ils ont consacré leur énergie à survivre au changement de contexte culturel et ethnique. Mais les enfants ne sont pas mieux lotis pour autant, comme s’ils reprenaient le processus au stade auquel les parents l’on trouvé lorsqu’ils sont arrivés sur le sol français. 

Néanmoins, cette difficulté relative à l’immigration n’est pas celle que l’on croit : pratiquement tous ces terroristes avaient un métier, une formation (certes limitée, sauf pour le Tunisien) et de quoi vivre ne serait-ce que décemment. Les difficultés de l’intégration sont donc ailleurs, du côté de la possibilité de faire jeu égal avec la population du pays d’accueil, sur fond d’un possible sentiment de rejet ou de désamour de part et d’autre (aspects physiques, accent, activités culturelles, valeurs)… 

Il s’agit certes d’un échec sur le plan de l’intégration, mais celui-ci ne concerne pas directement l’aspect financier. Il se cristallise sur un autre plan, bien plus subtil et prépondérant : celui d’une véritable assimilation. En France, la sélection scolaire puis professionnelle fait apparaître en effet des inégalités criantes entre origines ethniques. Les statistiques sont formelles : ce sont les populations en provenance des pays musulmans, maghrébins ou africains (selon les études) qui affichent les taux de réussite scolaire et professionnel les plus bas (cf.  les travaux confondants de Nicolai Sennels, Atlantico 04/2016 ; l’Ined, Figaro 10/2010; Claudine Attias-Donfut, Figaro 10/2009). Les écarts sont considérables, en ce qui concerne les garçons. Leur taux d’échec scolaire est dramatique, même en comparaison des filles de même origine, et encore plus par rapport aux immigrés d’autres provenances, dont certains font d’ailleurs jeu égal avec les français d’origine très ancienne.

Simplification médiatique et politiquement correct

Ainsi, le passage à l’acte de ces terroristes apparaît multi-causal. Il prend son origine dans la combinaison de plusieurs variables quasiment identiques d’un terroriste à l’autre. Il est évident que de telles similarités ne peuvent être fortuites, purement aléatoires. Elles prouvent au contraire combien c’est l’association de ces variables qui semble détonante, et non pas quelques unes d’entre elles prises séparément. 

Est-ce à cause de cette complexité que le concert médiatique et les polémiques qui parcourent l’hexagone visent à réduire ce terrorisme à des causes simples et parfaitement circonscrites ? Est-ce parce que le travail journalistique de type pédagogique a moins souvent cours de nos jours ? Est-ce parce que les hommes politiques ne se sentent pas eux-mêmes le courage de nommer cette complexité et préfèrent en profiter pour dissimuler leurs propres responsabilités ?  

A contre courant de cette tendance, voici donc un schéma qui résume les différentes causalités directement liées à l’origine du passage à l’acte de ces terroristes : 

Responsabilités hexagonales plus ou moins taboues

A la lecture de ce schéma, force est de constater que dans cette succession d’évènements incontrôlés, évènements dont les conséquences s’accumulent et se potentialisent les unes après les autres, la France possède sa part de responsabilités:

-regroupement familial et immigration peu ou pas du tout sélectifs en provenance d’une Afrique du Nord musulmane dont le ressentiment anti-français est extrêmement puissant et dont la distance culturelle qui la sépare de notre civilisation européenne concerne des dimensions essentielles

-intégration de la première génération d’immigrés souvent laborieuse et qui se réalise inévitablement au préjudice de la qualité de l’éducation des enfants et de leur assimilation dans la société française

-difficultés encore plus grandes pour la seconde génération sur le plan culturel, scolaire et familial, cette génération de jeunes mâles se trouvant souvent en porte à faux vis-à-vis des parents (immigrés volontaires) et vis-à-vis du pays d’accueil dont ils refusent de respecter les lois et les valeurs

-radicalisation islamique et enrôlement particulièrement répandus et efficaces pendant les périodes d’emprisonnement (ce qui est un comble)

-prévention très perfectible, puisque tous ces criminels étaient connus des services de police, huit d’entre eux avaient fait de la prison, et dix étaient fichés, le dernier ayant même pu conserver son autorisation de port d’arme malgré cela !

A moins de changements radicaux, il est évident que le phénomène en question n’est pas prêt de se tarir. Pilonner les positions de Daesh ne semble-t-il pas très éloigné de ce dont l’hexagone aurait immédiatement et durablement besoin ?
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

07.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 28/09/2017 - 20:05
Ganesha
Vous traitez ce sujet comme si "Islam" était une nationalité.Ceux qui commettent des attentats meurtriers en Europe (Espagne,GB)et en France en particulier,se réclament d'un certain islam, mais sont des Tunisiens (voir Nice) des marocains (voir Belgique)des algériens (voir Merah) avec des passeports européens qui leur permettent de circuler en Europe et dans le monde librement.Il n'y a pas d'allemands,(autrefois très actifs dans le terrorisme,ainsi que les italiens ou les japonais) d'espagnols ou d'Inuits.Impossible? Qui aurait pu penser que l'Algérie,(trois départements français) aurait pu recouvrer son indépendance,alors qu'elle avait contre elle une armée française malgré tout assez puissante? Ceci pour dire que ce qui parait en surface impossible, devient possible par un processus qui est dans la nature des choses. Je prends date. Quel âge j'ai? 10 ans.
Ganesha
- 28/09/2017 - 12:33
Pharamond
Pharamond, il y a en permanence des discussions sur ce site : combien de citoyens français sont de religion musulmane ? 5, 8 ou 13 millions ? Vous proposez de les déchoir de leur nationalité ? Et organiser leur retour massif (par bateau !) dans le pays d'origine de leur parents ? Où ils seront accueillis à bras ouverts ? Des projets aussi peu réalistes ne sont que des ''contes de fée'', apanage des enfants ! Quel âge avez-vous ?
Ganesha
- 28/09/2017 - 12:15
Grand plaisir
Une remarque préalable : tous ceux qui connaissent un petit peu la sociologie des peuples du Maghreb, savent que les garçons et les filles sont élevés de façon très différente... Les garçons sont traités comme des rois, essentiellement par leur mère. Chez lui, dans sa maison, le père ne joue qu'un rôle subalterne, totalement soumis à la ''Mamma''. Ceci dit, cet article me fait grand plaisir : je passe mon temps à répéter sur ce site, que la solution efficace pour lutter contre le terrorisme islamiste, c'est d'intégrer l'ensemble des français musulmans, en leur offrant une place dans notre société. Et pour cela, bien sûr, arrêt quasi totalité de l'immigration.