En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 12 heures 30 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 13 heures 8 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 16 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 17 heures 52 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 20 heures 48 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 21 heures 10 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 21 heures 48 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 21 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 12 heures 51 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 14 heures 53 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 17 heures 47 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 20 heures 30 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 20 heures 45 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 21 heures 19 sec
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 21 heures 51 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 21 heures 56 min
© Flickr - Recuerdos de Pandora
© Flickr - Recuerdos de Pandora
Bonnes feuilles

"En 1942, Adolf Hitler trouvait déjà certaines vertus au djihad islamique"

Publié le 30 septembre 2017
Nul ne sait où il va, s'il ne sait d'où il vient. Tel est l'enjeu de l'histoire : apprendre à observer le passé pour mieux comprendre le présent et tenter d'anticiper l'avenir. Une tâche rendue possible parce que l'histoire se répète - au moins deux fois, sinon plus. "La première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce" , précisait Karl Marx. Nous pouvons en rire, mais la farce perd de son mordant s'il s'agit de vivre à nouveau les moments les plus sombres de notre histoire. Extrait de "L'histoire se répète toujours deux fois" de Dimitri Casali et Olivier Gracia, publié aux Editions Larousse. 1/2
Dimitri Casali
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimitri Casali, historien, spécialiste de l'enseignement de l'Histoire, est l'auteur de Désintégration française (JC Lattès, 2016), du Nouveau manuel d'histoire (La Martinière, 2016), de L'Empire colonial français (Gründ, 2015), d&...
Voir la bio
Olivier Gracia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Essayiste, diplômé de Sciences Po, il a débuté sa carrière au cœur du pouvoir législatif et administratif avant de se tourner vers l'univers des start-up. Il a coécrit avec Dimitri Casali L’histoire se répète toujours deux fois (Larousse, 2017).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nul ne sait où il va, s'il ne sait d'où il vient. Tel est l'enjeu de l'histoire : apprendre à observer le passé pour mieux comprendre le présent et tenter d'anticiper l'avenir. Une tâche rendue possible parce que l'histoire se répète - au moins deux fois, sinon plus. "La première fois comme une tragédie, la seconde fois comme une farce" , précisait Karl Marx. Nous pouvons en rire, mais la farce perd de son mordant s'il s'agit de vivre à nouveau les moments les plus sombres de notre histoire. Extrait de "L'histoire se répète toujours deux fois" de Dimitri Casali et Olivier Gracia, publié aux Editions Larousse. 1/2

Débarrassé du communisme, le monde d’aujourd’hui est confronté à une nouvelle idéologie totalitaire, aussi féroce que la précédente : l’islamisme radical. Pour les mouvements nationalistes, l’islamisme, trahi par des prédicateurs adeptes de la terreur, est partout et s’immisce dans toutes les sphères de la société : des couches les plus populaires aux classes moyennes éduquées, et jusqu’aux élus de la République qui trahissent leur attachement à la laïcité pour quelques succès électoraux. L’islamisme radical est confus ; il s’accommode de l’exclusion des nouvelles générations d’immigrés, prie pour une « guerre civile » en Europe et joue de la haine de l’Occident et de tous ses maux consuméristes comme de la haine d’une société dénuée de spiritualité et de sacré. Il est international et s’invite à la tête de pays tantôt alliés parce que riches, tantôt ennemis parce que terroristes.

L’idéologie véhiculée par des organisations criminelles qui se prévalent d’un islam authentique est aussi totalitaire que le nazisme, aussi intolérante que le fascisme, aussi universelle que le communisme. En 1942, Adolf Hitler trouvait déjà certaines vertus au djihad islamique : « Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde aurait changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade !), il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animés par un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés. »1 Hier les soviets russes voulaient « soviétiser » la France, aujourd’hui les islamistes radicaux veulent « islamiser » l’Hexagone, détruire l’identité républicaine et ses fondements progressistes. Comme les « rouges » hier, les radicaux aujourd’hui bénéficient d’une implantation locale, infiltrée au sein de la population française, prête à exploser à chaque coup d’éclat pour déstabiliser le système et y semer les germes d’une terreur sans fin. Plus de dix-­neuf mille islamistes sont fichés « S », donc potentiellement dangereux sur notre territoire national, une véritable petite armée. À l’extérieur, dans les rangs de Daesh, on a compté jusqu’à deux mille Français, nourris et éduqués au frontispice de la République française. Comme les soviets, les religieux radicaux contribuent aux bons résultats électoraux des extrémismes de droite ou de gauche, qui comptent sur la peur suscitée par la théorie du « grand remplacement » pour engranger les suffrages des Français. L’islam de « terreur » est devenu la raison de toutes les peurs et l’effroi de toutes les raisons. Il menace à la fois une France aux origines chrétiennes dans sa religiosité et une France républicaine et laïque. Le péril vert est aussi redoutable que le péril rouge, jouant avec les peurs des Français et la promesse d’une guerre civile entre les non-­assimilés et ceux qui ont réussi à s’intégrer. Pascal Blanchard, Yvan Gastaut, Renaud Dély et Claude Askolovitch précisent : « Dans les années 30, cet ennemi-là venait de l’Est, il déboule désormais du Sud. Sa simple présence, sa seule existence déchaîne la haine et engendre un violent discours de rejet.1 » L’islam, dans sa compréhension la plus radicale et liberticide, a pris la place du marxisme dans la critique du libéralisme, « l’opium des peuples » prenant le pas sur une idéologie parfaitement athée. L’histoire des totalitarismes se répète toujours deux fois, la première fois comme une tragédie, la seconde fois… toujours comme une tragédie.

Extrait de "L'histoire se répète toujours deux fois" de Dimitri Casali et Olivier Gracia, publié aux Editions Larousse. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Mario
- 01/10/2017 - 12:02
Et les mêmes qui disaient
Et les mêmes qui disaient tout va bien , qu'il n'y aurait pas la guerre, ont ensuite fait partie des plus collabos ( cf livre D'Epstein sur la collaboration ). Nous allons vivre la même chose devant autant d'aveuglement volontaire .
Le radicalisme musulman s'accroît chaque jours. Regardez la Turquie par exemple. Voyez l'Europe ou nos populations musulmanes se couvrent de plus en plus.... l'Allemagne se militarisait à grande vitesse et nous pensions assurément que le but était d'avoir de beaux défilés .
Ce qui n'était pas totalement faux . Ils ont fini par parader dans Paris .
vangog
- 01/10/2017 - 01:56
L'hitlerisme était une idéologie socialiste
de suprématie de la race blanche aryenne. L'islamisme est une idéologie de suprématie de la race arabe. (Que ceux qui ne croient pas aux races ne lisent pas, car ils ne peuvent pas comprendre...). Là s'arrête la comparaison!
Anouman
- 30/09/2017 - 21:25
@ minime
Oui mais le bonhomme à la moustache il a duré de 1933 à 1945. Pour l'islam ça dure depuis des siècles et ça va continuer, alors, aucune comparaison.