En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 8 heures 19 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 9 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 12 heures 33 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 16 heures 18 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 16 heures 47 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 2 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 9 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 14 heures 6 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 16 heures 10 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 16 heures 18 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 16 heures 44 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 16 heures 52 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 2 heures
Sarkochon Melenchy

Mélenchon 2012, Sarkozy 2007 : même combat ?

Publié le 26 mars 2012
Le leader du Front de Gauche se pose désormais en troisième homme de la présidentielle. Au coeur de son discours : les classes populaires. Une stratégie qui n'est pas sans rappeler la campagne d'un autre candidat...
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gaspard Koenig a fondé en 2013 le think-tank libéral GenerationLibre. Il enseigne la philosophie à Sciences Po Paris. Il a travaillé précédemment au cabinet de Christine Lagarde à Bercy, et à la BERD à Londres. Il est l’auteur de romans et d’essais, et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le leader du Front de Gauche se pose désormais en troisième homme de la présidentielle. Au coeur de son discours : les classes populaires. Une stratégie qui n'est pas sans rappeler la campagne d'un autre candidat...

En août dernier, j’écrivais sur ce site une "Ode à Jean-Luc Mélenchon", un idéologue aux antipodes de mes convictions libérales, mais un homme politique, un vrai, tel que notre pays devrait en compter davantage. J’ai suivi depuis toute sa campagne, du plateau de Ruquier aux salles CGTistes de Nantes. Face à son indéniable charisme, face à la ferveur de ses partisans, j’ai été peu à peu gagné d’une impression de déjà-vu mal identifiable. Hier, le tweet d’un anonyme a tout éclairci : "Une pensée pour mon beau-père UMP-iste qui s’est foutu de moi pendant trois ans et qui m’a annoncé qu’il allait voter #Mélenchon". Suivi d’un autre quelques heures après : "Enorme ! Un militant UMP à la sortie d’un meeting déclare voter #Mélenchon". Beaucoup de beaux-pères, beaucoup de militants doivent être en train de suivre le même chemin. Car dans le Mélenchon de 2012, on retrouve les accents du Sarkozy de 2007 (que j’appellerai par commodité Sark07).

On pourrait réduire la question aux fameuses "classes ouvrières" qui inquiètent tant Terra Nova, et constater que les sondages donnent aujourd’hui 25 % du vote ouvrier à Jean-Luc Mélenchon, soit exactement la part captée par Sark07 au premier tour de la présidentielle. Mais au-delà de ces spéculations sondagières, je constate surtout que les deux candidats, l’un hier, l’autre aujourd’hui, ont su trouver les mots pour parler au "peuple", une notion que l’on n’ose plus guère utiliser mais qui reste au cœur de notre identité nationale. C’est le peuple des faubourgs, pas les avocats du Jeu de Paume, qui, pour le meilleur et pour le pire, a fait et défait les régimes depuis la première Révolution. Le peuple n’a jamais cessé d’exister, sous des formes constamment renouvelées ; le peuple sait encore se reconnaître et s’organiser. Clémentine Autain, la porte-parole de Jean-Luc Mélenchon, l’a bien montré, dans son récent livre sur Le retour du peuple : de la classe ouvrière au "précariat", une même réalité serpente au travers de notre histoire, défiant les catégories sociologiques. 

Ecoutons l’historien Jules Michelet dans son livre sur Le Peuple, en excusant son romantisme si XIXè siècle : "Le peuple réfléchit, sans doute, et souvent plus que nous. Néanmoins, ce qui le caractérise, ce sont les puissances instinctives, qui touchent également à la pensée et à l’activité. L’homme du peuple, c’est surtout l’homme d’instinct et d’action". Et c’est lui que Sark07 comme Mélenchon sont parvenus à séduire.

"Le peuple réfléchit"

Il ne faut pas confondre le peuple avec le téléspectateur des enquêtes d’opinion. Le peuple est avide de raisonnements. Sarkozy osait lui dire que le travail ne se partage pas et que la mondialisation était un défi ; Mélenchon n’hésite pas à lui expliquer les conséquences d’un défaut souverain (qu’il prône) ou à  rentrer dans les subtilités du droit du travail. Plus fondamentalement, les deux s’appuient sur une véritable idéologie, modernisée mais reconnaissable : libérale pour Sarkozy en 2007, autogestionnaire pour Mélenchon en 2012. Des idées claires et qui font système, pas un assemblage de propositions décousues.

"Les puissances instinctives"

Sark07 et Mélenchon inscrivent leurs paroles dans la grande Histoire. La comparaison entre le discours de Sark07 à Metz en avril 2007, et celui de Mélenchon à la Bastille le mois dernier, est saisissante de ce point de vue. D’un côté, la Lorraine et le sang de ses enfants, l’exacerbation du "sentiment national" à travers ses plus grandes figures, la fierté retrouvée contre la mode de la repentance. De l’autre, la Bastille et ses Révolutions, l’apologie des Communards, la volonté de "tourner la page encore une fois de l’Ancien Régime"Dans les deux cas, un même frisson, une même volonté d’incarner la nation, de renouer un fil rompu. Sark07 : "Être Français c’est faire sien l’idéal de la France". Mélenchon : "Partout où l’on parle français, où l’on rêve français."

"L’homme d’action"

Sark07 et Mélenchon payent de leur personne, loin de Hollande qui somnole ou de Bayrou qui ronronne. L’un changeait de chemise trois fois par jour, l’autre affiche des cernes jusqu’au nez. Ils brisent des tabous : refuser "l’assistanat" chez Sark07, "tout prendre" à partir d’un certain seuil de revenus pour Mélenchon. Ils appellent à une rupture institutionnelle : la "République irréprochable" pour Sark07, avec son protocole revisité et ses Ministres relookés ; passer à une VIème République pour Mélenchon. Ils donnent le sentiment de pouvoir renverser un système vermoulu.

Le peuple se fiche des étiquettes et des chiffres, il juge les hommes et les idées. Après avoir cru en Sark07, après avoir erré au début de cette campagne en quête de héraut, il a désormais adoubé Jean-Luc Mélenchon. Le clan sarkozyste le sent bien : Patrick Buisson, le conseiller en communication du Président-candidat, prétendait récemment "s'adresser à tout l'électorat populaire". Trop tard ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
titine
- 28/03/2012 - 15:45
Au final, Mélenchon
reviendra à ses fondamentaux de 10% à moins qu'un bon nombre de camarades socialistes ne se détournent définitivement de Hollande, les Montebourgistes par exemple... En attendant, les médias et les sondeurs ont enfin trouvé le sosie de Marchais pour réanimer la campagne !!!
PATRIE63
- 27/03/2012 - 13:39
Manipulation médiatique
L a manipulation médiatique en faveur de Mélanchon continue et
s'amplifie: faire croire qu'il représente les classes poulaires, rabacher
à longueur de temps qu'il monte dans les sondages, ne citer que lui
en oubliant les autres (notamment Bayrou et Le Pen, ses deux seuls
vrais concurrents)...J 'espère que le sélecteurs mettront fin à la
mascarade du camarade Mélanchon, produit felaté de marxisme
léninisme du XIX ème siècle, soutenu par les dynosaures staliniens
pour lesquels le bilan de l 'URSS reste encore aujourd'hui
"globalement positif"..porteurs d'une idéologie responsable de plus de
100 millions de morts, ils ressuscitent le programme commun
d e 1981 .Preuve qu'en 30 ans, Mélanchon n'a rien compris ni rien
appris..On y rajoute la théorie de l'excuse qui fait qu'un délinquant n'est
jamais vraiment coupable, qu'un policier a toujours tort et qu'un voyou
de banlieue a toujours raison..et que l'islamisme n'existe pas !
Avec de telles idées, tellement populaires, nul doute que Mélanchon va
encore monter dans les sondages !
stan13300
- 27/03/2012 - 11:50
lol !
Ou comment manipuler le peuple c'est un article qui a envie de voir ce que l'auteur désire . Ce n'est pas un vote contestataire comme le FN !! Bizarre ! Je pense surtout que le troisième homme est une femme c'est Maine Le Pen ! Le temps prouvera que j'ai raison ! Ce candidat est sur gonflé par des sondages trafiqués pour une seule raison que les Français ne vote pas autre chose que les deux partis principaux . Les sondages devraient être interdit avant la campagne présidentielle c'est de la propagande . Autour de moi je vois énormément de gens qui vote hollande ou Marine Le Pen mais sans doute pas mélenchon ou Sarkozy . oui oui selon les sondages il y en a encore qui vote sarkozy ça existe mdr !