En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 11 heures 32 min
pépites > International
Drame
Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois
il y a 12 heures 44 min
pépites > France
Autre mouvement de protestation
Prix du gazole : des blocages routiers organisés dans toute la France
il y a 14 heures 21 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Léonard 2 Vinci" : Une étonnante fresque, qui magnifie le grand Léonard, et le "9ème art"

il y a 15 heures 10 min
décryptage > Politique
Perdus

Après le ratage des Gilets jaunes, la droite impuissante sur la réforme des retraites

il y a 17 heures 30 min
décryptage > International
Election présidentielle américiane

Joe Biden, fantôme poids plume d'Obama ?

il y a 18 heures 50 min
décryptage > France
Et pendant ce temps-là...

Les infos importantes que la crise des retraites vous a probablement fait zapper

il y a 19 heures 8 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le jour où de Gaulle est tombé sous le charme de Jackie Kennedy

il y a 20 heures 32 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le débat public peut-il se passer des Libéraux ?

il y a 20 heures 33 min
décryptage > France
Il n'est pas trop tard

Contre la pensée bourgeoise – celle du politiquement correct – osons être révolutionnaires !

il y a 20 heures 33 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 11 heures 59 min
pépites > Politique
Friends will be Friends
Mise en examen de François Bayrou : Emmanuel Macron continuera à échanger avec lui
il y a 13 heures 29 min
light > Société
Inégalités
Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe
il y a 14 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'A-Démocratie. Volet 1: Elf, la pompe Afrique" : un des plus grands scandales politico-financiers de la fin du XXème siècle

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Politique
Vrai combat

Fini de rire, la République s'attaque à la Haine

il y a 18 heures 31 min
décryptage > Politique
Pour une nuit, pour la vie ?

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

il y a 19 heures 1 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex
il y a 19 heures 35 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sportif, ce nouveau héros de temps de paix

il y a 20 heures 33 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Elections 2020 : les enjeux du combat face à Donald Trump

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Economie
Paroxysme

Services publics paralysés et pression fiscale record : tous les symptômes d’une faillite programmée du système français

il y a 20 heures 33 min
© Eric Feferberg, Justin TALLIS / AFP
© Eric Feferberg, Justin TALLIS / AFP
Disraeli Scanner

Amis Français, regardez vers Londres, c'est le moment!

Publié le 25 septembre 2017
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXè siècle.

Londres, 

Le 24 septembre 2017, 

 

Mon cher ami, 

 

Un peu de "Schadenfreude" ne peut pas nuire! 

 

Vous connaissez ce mot allemand: "Schadenfreude", la satisfaction , sinon la joie, que nos cousins d'au-delà du Rhin éprouvent quelquefois quand ils voient leur ennemi dans la panade. La joie, légitime ou non, que l'on éprouve devant le malheur d'un impudent ou d'un méchant personnage est à vrai dire un réflexe bien universel. Et nos amis allemands savent combien l'envie (Neid) est une tentation qui ronge leur corps social: ils ont noté avec lucidité, dans leur vocabulaire, que l'envieux peut quelquefois faire preuve de triomphalisme. 

A vrai dire, c'est plutôt une détestation tenace que m'a toujours inspirée Madame Merkel. Je n'ai jamais supporté qu'elle trahisse à ce point l'esprit conservateur qui a fondé le parti chrétien-démocrate allemand. Adenauer, premier chancelier de la République Fédérale après la Seconde Guerre mondiale et Franz-Josef Strauss, l'extraordinaire Pater Bavariae (père de la Bavière) des années 1950 aux années 1980, ont créé une famille politique solide, s'appuyant sur le meilleur du patriotisme, des valeurs familiales et de l'esprit d'entreprise. Je ne partageais pas la vision fédéraliste européenne d'Helmut Kohl mais je ne vois pas qu'il ait trahi le pacte fondateur du conservatisme allemand. Tout ceci aura été mis à bas, en moins de vingt ans, par "Angie". Elle a déraciné son parti du centre-droit pour l'emmener vers le centre-gauche. Une politique d'accueil de réfugiés mal pensée (2015), une sortie intempestive de l'énergie nucléaire (2011), une politique européenne désastreuse qui aboutit à la "mezzogiornification" de l'Europe du Sud (depuis 2009): ce ne sont que quelques-uns des motifs que j'ai d'aborrher cordialement cette femme. Au fait, savez-vous ce que je lui pardonne le moins? Moi l'Anglican et descendant de Juifs italiens, je ne lui pardonne pas l'hostilité qu'elle a plusieurs fois ouvertement affichée vis-à-vis du pape Ratzinger: non seulement parce que je ne trouve rien de plus stupide que de ne pas s'appuyer sur un pape allemand quand on est le chef du gouvernement allemand; mais aussi parce que cet homme voulait ramener la beauté et la solennité dans le culte romain et avait le sens du sacré. En le critiquant publiquement "Angie" allait démagogiquement dans le sens de tous ceux qui veulent expulser la beauté et la transcendance du monde moderne. 

Alors, oui, j'éprouve une certaine "Schadenfreude" ce soir. Voir Madame Merkel à huit points en-dessous de son score de 2013 me semble être une rétribution méritée pour celle qui a oublié le précepte de Franz Josef Strauss selon lequel il ne devait émerger aucune force politique à droite de la CDU et la CSU. C'est surtout Horst Seehofer, le ministre-président de Bavière et chef de la CSU, qui paie justement sa lâcheté depuis l'automne 2015. Il a maugréé contre la politique merkelienne d'accueil bâclé d'un million de réfugiés mais il n'a jamais eu le courage de s'y opposer. L'Histoire ne pardonne rien aux poltrons. 

Un renouveau du conservatisme en Allemagne? 

 

Les jours d'Angela Merkel à la tête d'un gouvernement allemand sont comptés. Je ne doute pas qu'elle réussisse à former une coalition avec son astuce habituelle. Mais comme le SPD ne veut plus être au gouvernement, il va falloir beaucoup de patience pour faire s'entendre les Verts et les Libéraux. Et le gouvernement de coalition sera fragile car une partie de la CDU et toute la CSU vont plaider pour un retour au conservatisme. L'obsession de la CDU et de la CSU sera, dans les quatre ans qui viennent, de reprendre des voix à l'AfD populiste. Il est probable que le nouveau gouvernement décidera peu, pour mieux dissimuler les tiraillements profonds qui le traverseront. Les chrétiens-démocrates vont commencer dès demain à préparer l'après-Merkel et les chrétiens-sociaux de Bavière l'après-Seehofer. 

Certains vont sans doute compter sur le manque d'expérience de l'AfD et espérer que la respectabilité des partis de gouvernement l'emporte à la fin. Mais c'est sans comprendre ce que révèle le vote pour l'AfD aussi bien que le score désastreux du SPD: l'Allemagne a perdu ce qu'on appelait naguère les "Volksparteien", c'est-à-dire des partis disposant d'une large assise populaire. Lorsque Gerhard Schröder a déserré une partie des contraintes qui pesaient sur la finance allemande et mis en place une politique de réduction des indemnisations aux chômeurs en même temps que de compression des coûts salariaux, il a profondément affaibli son parti, le SPD. Il l'avait pris à 38% en 1998 et l'avait laissé à 35% en 2005. Or, loin de tirer les leçons de la non-reconduction de Gerhard Schröder en 2005, le SPD a loyalement appliqué la politique de l'ancien chancelier, en particulier en gouvernant huit ans avec Madame Merkel. Et il est tombé, douze ans plus tard, à 20%. 

C'est le peuple qui s'éloigne du SPD et de la CDU/CSU. Aux deux dernières élections (2009 et 2013), l'électorat populaire s'était réfugié dans l'abstention. Madame Merkel avait été réélue à chaque fois avec une participation électorale autour de 70%, taux historiquement bas dans un pays qui était connu jusque-là pour ses taux de vote plus élevés qu'ailleurs. Or, en 2017, la participation a remonté à 75% et l'AfD n'est pas loin des 14%. Il va falloir regarder de près les statistiques et les cartes électorales pour confirmer le lien entre électorat populaire et résultat de l'AfD. Mais il ne fait aucun doute pour moi que c'est l'éloignement du conservatisme de la part de Madame Merkel qui a causé l'irruption du populisme. Madame Merkel sera moins bien placée, désormais, pour critiquer Donald Trump et se poser en "chef du monde libre". Surtout, son inévitable affaiblissement à la CDU peut nous laisser entrevoir un retour de ce parti à ses racines. 

Où en est-on à Paris? 

Quelque chose me dit qu'à Paris, je veux dire à L'Elysée et à Matignon, on doit être tétanisé, au lieu de se réjouir. Enfin, devrait-on se dire, la France va pouvoir secouer les dogmes européens et mettre l'Allemagne devant le choix de sauver "l'Europe" ou de perdre la France. Et comme il est probable  que Madame Merkel n'aura plus l'autorité politique pour imposer un cours européen et aller à la rencontre du président fgrançais, et bien c'est tout le système qui va entrer en turbulence. La prochaine crise de l'euro sera beaucoup plus difficile à gérer pour une Merkel affaiblie. Ses partenaires libéraux de coalition ne la laisseront pas aussi facilement donner son aval à une politique de "quantitative easing". Les gouvernants français devraient donc dès ce soir commencer à travailler le plan B. 

Ce plan B, il est tout tracé, d'ailleurs. Il s'agit de se rapprocher de Londres. Rapprochement est une litote dans ma bouche. Il n'y aura sans doute pas de gouvernement allemand avant le mois de décembre. Emmanuel Macron a donc deux à trois mois pour bouleverser les repères. Au moment où le chômage n'a jamais été aussi bas depuis les années 1970 en Grande-Bretagne, n'est-il pas temps de sortir du dogmatisme? Le Brexit n'a pas tué l'économie britannique; il l'a revigorée. La France devrait en tenir compte, elle qui ne cesse, depuis 1983, d'aligner en vain sa politique monétaire sur celle de l'Allemagne: vous autres Français n'y avez gagné que du chômage, beaucoup de chômage, et la paralysie de votre formidable potentiel d'entrepreneuriat et d'innovation. Theresa May vient de prononcer un discours conciliant sur le Brexit. Emmanuel Macron saura-t-il en tirer les conséquences? En un moment où l'Europe continentale est exsangue du fait d'une politique monétaire erronée, n'est-il pas temps d'élargir l'horizon français? Est-ce vraiement raisonnable de laisser partir ce qui reste d'Alstom sous la coupe de Siemens? Comment se fait-il que votre Ministre de l'Economie et des Finances se soit opposé aussi bruyamment il y a quelques semaines à une prise de participation italienne dans les chantiers navals français mais que l'on laisse ainsi Siemens réaliser un vieux rêve, qui remonte à une bonne quinzaine d'années? 

Mon cher ami, je crains bien que les gouvernants français aient besoin de temps pour se déprendre du mirage du "modèle allemand'". En attendant, il nous va falloir proclamer fortement, à temps et à contretemps, l'urgence d'un rapprochement entre les deux Etats les plus anciens du continent, la France et la Grande-Bretagne. 

En tout cas, savourez cette fin de soirée. Voici que la forteresse libérale est encore un peu plus ébranlée.  

Fidèlement, votre très dévoué 

Benjamin Disraëli 

 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

04.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

05.

Pakistan : les autorités enterrent l'enquête sur les centaines de femmes chrétiennes vendues à des Chinois

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grèves : les "blacks blocs" blancs, ça ne serait pas un peu du blackface ?

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

04.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

05.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hermet
- 25/09/2017 - 12:39
forteresse libérale ?
Non, capitalisme de connivence : oui
Technocratie