En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Bonnes feuilles
Le "jeunisme" de Brigitte, une démonstration que les 24 ans qui la séparent d'Emmanuel Macron ne gênent que "les autres"
Publié le 24 septembre 2017
Qui est Emmanuel Macron ? Les Français le savent-ils ? Le sait-il lui-même ? Il fallait Philippe Bilger pour oser, en toute liberté, ce monologue imaginaire où le nouveau président questionne et médite sa propre destinée. Passé, présent, avenir, grandes manœuvres et coups bas : voici, décryptés, les dessous et les non-dits d'une aventure qui se veut légende. Extrait de "Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..." de Philippe Bilger aux Editions du Cerf (2/2).
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qui est Emmanuel Macron ? Les Français le savent-ils ? Le sait-il lui-même ? Il fallait Philippe Bilger pour oser, en toute liberté, ce monologue imaginaire où le nouveau président questionne et médite sa propre destinée. Passé, présent, avenir, grandes manœuvres et coups bas : voici, décryptés, les dessous et les non-dits d'une aventure qui se veut légende. Extrait de "Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..." de Philippe Bilger aux Editions du Cerf (2/2).

Pour rien au monde, nous ne consentirions à jeter notre dilection pour la frivolité et le divertissement, que d’aucuns qualifient de vulgaire, au profit de la seule gravité, d’un exclusif sérieux. Tout ensemble, c’est nous.

Est-ce à dire que tout me plaît chez elle par une approche positive qui me comblerait quoi qu’elle fasse, quoi qu’elle dise, de quelque manière qu’elle se montre. Évidemment non. Je la laisse vivre sa vie et par exemple s’habiller comme elle l’entend. Personne n’ose devant moi la critiquer mais il y a des rumeurs tellement entendues et des bruits si constants qu’ils ne sont plus des ragots qui m’informent suffisamment. Elle s’habillerait mal ou en tout cas trop court. Elle abuserait des tenues militaro-sportives, elle les adore, je peux en témoigner et cette dilection parfois m’étonne. Mais je ne m’imagine pas lui faire le moindre reproche. En effet, ces apparences dont elle raffole renvoient à une netteté, presque à une rigidité du maintien alors que son caractère est tout de souplesse, de chaleur et de féminité. Je perçois là comme un désir de se maîtriser et d’offrir, grâce à l’habillement, une structure d’ordre, de cohérence et de discipline qui était sans doute familière à l’univers du très grand professeur qu’elle a été mais beaucoup moins à la femme de mon quotidien et de mon bonheur intime.

Comme elle a été heureuse quand Karl Lagerfeld qu’elle adore, avec une intuition et un savoir qui ne sont pas à dédaigner, a déclaré qu’elle avait les plus belles jambes de Paris ! Comme Vogue l’a comblée en la comparant avec Jane Fonda !

Et moi, comme je l’ai trouvée superbe dans son bustier et son jean, adaptés à Rihanna, quand nous avons reçu cette dernière à l’Élysée.

Je souscris évidemment à l’expression de ces admirations esthétiques et, aussi superficielles qu’elles soient, la joie qu’elles ont fait naître chez elle est révélatrice d’une angoisse sourde, superbement occultée. Suis‑je belle et séduisante, suis‑je encore belle et désirable, suis‑je toujours belle et pleine de grâce ?

N’est-on pas dans un registre similaire quand elle tente, autant qu’elle peut, de s’afficher dans un « jeunisme », par de légères entorses à la distinction et au bon goût – selon les critères de certains contempteurs – et que paradoxalement ainsi elle révèle ce qu’elle cherche non pas à effa‑ cer mais à atténuer ? Comme les talonnettes de Sarkozy rendaient ostensible sa petite taille dont tout le monde, je l’espère, se serait fichu sans leur présence, Brigitte s’abandonne, dans cet infime excès – c’est trop court trop nettement destiné à « faire jeune » –, à la démonstration que les vingt-quatre ans qui nous séparent la gênent non pas par rapport à moi – je suis amoureux d’elle, de son allure et de son corps comme au premier jour de notre première vraie rencontre – mais à l’égard des autres. Qui la jaugent, la jugent et s’étonnent de notre couple. Alors que je ne suis ému et séduit que par elle et qu’elle m’a lié à elle pour toujours.

Extrait de "Moi, Emmanuel Macron, je me dis que..." de Philippe Bilger aux Editions du Cerf 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Emmanuel Macron
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 26/09/2017 - 09:32
Bilger avocat honoraire devrait être à la retraite
et se taire, aller planter des poireaux !!

Vous savez ce qu'elles vous disent, les talonnettes de Sarkozy ??? Pauvre type, va !!!
doray jacqueline
- 25/09/2017 - 19:43
Cette photo ma rappelle
une de mes photos prise avec mon fils, j'avais 60 ans et lui 40, je ne faisais pas du tout mon âge mais l'on voit quand même la différence car la photo n'est pas retouchée comme celles du couple présidentiel. la "Brigitomania" vient du fait de l'étonnement concernant l'écart d'âge du couple, les gens s'interrogent sur cette relation qui intrigue et interroge. Si le couple avait le même âge personne n'en parlerait.
essentimo
- 25/09/2017 - 15:55
La classe
et l'élégance françaises ne sont pas mises en valeur par la sus-dite.