En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 56 min 4 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 7 heures 49 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 8 heures 22 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 8 heures 31 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 18 heures 13 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 heure 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 4 heures 11 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 8 heures 26 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 24 min
© BEN STANSALL / POOL / AFP
© BEN STANSALL / POOL / AFP
Conclusion hâtive

Sorry Mrs May, internet n'est pas un repaire à terroristes quoique vous en pensiez

Publié le 22 septembre 2017
Chaque grande attaque terroriste qui frappe le sol occidental suscite des critiques violentes d’Internet. Dernier exemple en date, la déclaration de Theresa May à l’ONU, à la suite de celles qu’elle avait faites lors des attentats de Londres en juillet 2017, selon laquelle Internet serait, avec la complicité des géants du Web, un paradis pour les terroristes.
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chaque grande attaque terroriste qui frappe le sol occidental suscite des critiques violentes d’Internet. Dernier exemple en date, la déclaration de Theresa May à l’ONU, à la suite de celles qu’elle avait faites lors des attentats de Londres en juillet 2017, selon laquelle Internet serait, avec la complicité des géants du Web, un paradis pour les terroristes.

Disons-le tout net : une telle vision du net, fondée sur le sensationnalisme d’affaires récentes, aussi tragiques soient-elles, est fausse. Elle appréhende de manière caricaturale le cyberespace, rendez-vous de tous les malfaisants (pédophiles, terroristes, trafiquants). Or, faut-il le rappeler, tous les sites ne sont pas des supermarchés de l’interdit comme le défunt silk road. L’existence d’un dark web (criminel) ne peut être contestée mais elle est souvent confondue avec celle du deep web (ensemble des sites non-accessibles par des moteurs de recherche). Du cyberespace comme vecteur de liberté lors des Printemps arabes au cyberespace lieu des organisations criminelles, il n’y a que quelques années d’écart.

Au-delà de cette vision noire, le cyberespace est également – c’est sa fonction première – un réseau de réseaux servant à connecter les Hommes. Avant celui-ci aurait-on pensé à la possibilité pour n’importe qui, où qu’il soit, d’assister à un cours en ligne des plus grandes universités ? Où peut-on trouver une telle compilation de connaissances, avec les plus grandes bibliothèques du monde mettant en accès libre leurs fonds anciens comme le Gallica de la BNF ? La réponse est simple : nulle part. Relier les Hommes, sans filtre, c’est aussi ouvrir la possibilité que ces derniers, c’est dans leur nature – hobbesienne ou freudienne c’est selon – ne s’en serve parfois pour des usages violents et potentiellement criminels.

Est-il également permis de rappeler que le terrorisme n’est pas né avec Internet ?Le 11 septembre a eu lieu sans Internet – souvenons-nous d’Al Qaeda époque Ben Laden avec ses cassettes audio – de même que la plupart des grandes vagues terroristes depuis la fin de la Seconde guerre mondiale (extrême gauche européenne des années 70-80, Palestiniens (OLP, Hamas) des années 70-90, Hezbollah libanais, etc.). Pour les terroristes, Internet est simplement un canal de communication servant au recrutement et à la propagande. Le médiologue canadien Marshall McLuhan faisait au siècle dernier un constat simple : le terrorisme nait, vit et meurt par l’image. Il faut donc imposer le black-out communicationnel pour le vaincre. Cette solution appliquée à l’Internet actuel s’avèrerait totalement contreproductive. Daesh, comme hier les Brigades rouges qui avaient mis en place la « stratégie de la tension » consistant à frapper en tous lieux, chercher à propager la peur. Daech ne vise pas autre chose et la mise en œuvre d’une législation d’exception sur le net, forcément restrictive, aboutira à l’effet recherché par les terroristes. La modération à l’excès, le contrôle de la parole induits par ce type de règlementation aboutiraient à la victoire -symbolique – des terroristes islamistes. Toute concession sur notre mode de vie est en effet leur victoire, celle qui précipite la fin de notre civilisation.

Est-ce à dire qu’il ne faut rien faire sur Internet ? Bien évidemment non. Par exemple, les grandes entreprises du Net ont fait progresser significativement les mécanismes de retrait des contenus sur signalement, ce qui permet de conserver un modèle ouvert et la démocratisation des moyens d’expression. Mais ce modèle ouvert est fragile et on peut rapidement tomber dans la censure pure et simple. L’exemple turc, avec la criminalisation de la consultation de certains sites depuis 2014 n’a pas réglé les problèmes d’Ankara, loin de là. Couper l’accès aux sites – en mettant l’accent sur les entreprises – c’est refuser de s’intéresser à la question des accès (ou des tuyaux) qui est du ressort des Etats eux-mêmes. Au-delà même de cette question qui ne serait aussi qu’un pis-aller, il faut s’intéresser au contenu des sites jihadistes, combattre le fond par le fond, la propagande par l’information. Une lutte efficace contre le terrorisme implique de le traiter avec sérieux et méthode, en mettant en œuvre des actions de renseignement – pour identifier les auteurs – et de contre-discours ciblé, selon les valeurs des différents individus (recrue potentielle, membre engagé, recruteur, idéologue, etc.).

En définitive, le cyberespace est un amplificateur, une chambre d’écho géante de nos sociétés, dans ce qu’elles ont de pire comme de meilleur. L’accès à la connaissance et à la science y côtoie ainsi le pire. Casser cette logique de la liberté d’accès à la connaissance reviendrait au fond à détruire l’essence d’Internet. Et sacrifier la liberté d’expression sur internet ne peut pas être un substitut à la responsabilité des politiques en matière de lutte contre le terrorisme.Il faut donc collaborer plus que contraindre, une vision bien dans l’esprit « web » au fond.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires