En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

05.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 28 min 33 sec
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 1 heure 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 2 heures 53 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 4 heures 41 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 6 heures 41 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 8 heures 45 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 2 heures 58 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 5 heures 30 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 7 heures 9 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 7 heures 54 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 8 heures 40 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 22 heures 52 min
© Reuters
© Reuters
Bons élèves

Le Portugal redevient crédible sur les marchés. Qui sont les nouveaux maillons faibles de la zone euro ?

Publié le 19 septembre 2017
S&P Global Ratings a rehaussé la note de crédit du Portugal, passant de BB+/B à BBB-/A-3.
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
S&P Global Ratings a rehaussé la note de crédit du Portugal, passant de BB+/B à BBB-/A-3.

Atlantico : Peut-on déjà affirmer que le Portugal ne fait plus partie des mauvais élèves de l'Union Européenne? Quels sont les pays qui forment aujourd’hui, du point de vue financier, les nouveaux maillons faibles de la zone euro ?

Rémi Bourgeot : Le Portugal revient de très loin. Il ne fait plus vraiment partie des « mauvais élèves » de la troïka depuis plusieurs années, puisqu’il avait appliqué la cure d’austérité sans trop broncher en échange d’un programme d’aide de 75 milliards d’euros. Le Portugal s’est même payé le « luxe » d’un gouvernement de coalition anti-austérité depuis 2015 qui s’est, sur certaines dépenses tout du moins, écarté de la politique budgétaire qui lui avait été imposée. Le pays a bénéficié d’un enchaînement qui a permis de limiter les dégâts. La cure d’austérité a été importante mais moins déraisonnable que dans le cas de la Grèce et le pays a pu sortir du programme, à l’abri de la politique ultra-expansionniste de la BCE, alors que beaucoup pensaient qu’un second serait nécessaire. L’effondrement des taux d’emprunt a permis au Portugal de refinancer sa dette directement sur les marchés, avec des taux qui ont chuté beaucoup plus vite que ce qu’aurait permis la simple amélioration économique. Malgré l’accélération de la croissance et la décrue massive du chômage de plus de 16% pendant la crise à moins de 9% aujourd’hui, la dette portugaise reste à des niveaux très élevés, autour de 130% du PIB. La décision de S&P de relever la note portugaise à un niveau « investment grade » traduit cette dynamique générale positive, en particulier en termes de croissance.

La conjoncture s’est généralement améliorée en Europe, en particulier grâce au programme d’achat massif de la BCE et à la dépréciation de l’euro depuis 2014. Cette reprise et ces liquidités ont soutenu à peu près tous les pays du Sud, mais la situation reste mauvaise. La crise bancaire n’a pas été résolue, en particulier dans le cas italien. Comme on l’a vu au cours de l’année, les règles de l’union bancaire qui consiste à mettre à contribution les créanciers des banques restent inapplicables et les Etats sont toujours en première ligne. L’Italie mais aussi l’Espagne, et même le Portugal, restent des sources d’inquiétude importante à cet égard. En Grèce, la situation s’est améliorée avec un retour à la croissance après une véritable dépression qui a vu le pays perdre un quart de son activité économique mais la situation reste très délabrée, malgré ce rebond quelque part mécanique après une si grave crise.

L'agence de notation juge les perspectives du pays stable et se montre optimiste quant à sa croissance sur la période 2017-2020. Qu'en est-il des autres membres des PIIGGS? D'autres pays en difficulté ont-ils une dynamique similaire?

La dynamique d’amélioration de la conjoncture est assez généralisée chez les pays dits périphériques. Il ne s’agit pas d’une situation propre au Portugal. La plupart des pays ont au cours des dernières années profité de l’alignement entre un considérable soutien monétaire, d’une sortie progressive des mesures d’austérité les plus sévères, sans oublier la chute des prix des matières premières qui a bénéficié aux importateurs. Cette amélioration ne doit pourtant pas faire perdre de vue les problèmes structurels qui affectent la zone euro. La crise bancaire mentionnée précédemment est un point clé, et plus généralement l’union monétaire n’est toujours pas véritablement équipée pour les temps de crise. Nous verrons, dès la prochaine crise resurgir des inquiétudes que l’on pensait définitivement dépassées. La BCE a quelque part changé de nature en devenant une véritable banque centrale prête à soutenir les dettes publiques pour assurer la survie de la monnaie dont elle a la charge. Un changement de direction à la tête de l’institution peut quelque peu remettre cet acquis en question. Mais surtout, l’union bancaire n’a pas été véritablement mise en œuvre, en particulier en ce qui concerne l’absence d’une garantie commune des dépôts bancaires. Et l’on voit bien que les propositions de budget commun substantiel mises en avant par Emmanuel Macron se heurte par ailleurs à un mur. Tout va de mieux en mieux, sur la base d’une situation tout de même très dégradée… et jusqu’à la prochaine crise.

S&P avait dégradé la note de l'UE le 30 juin dernier. La relance du Portugal peut-elle inverser cette tendance?

S&P avait abaissé la note de l’UE le 30 juin 2016 dans la foulée du vote du Brexit de AA+ à AA. D’un côté l’agence avait souligné la remise en cause de la cohésion de l’Union qu’illustrait le vote britannique. De l’autre il actait les difficultés budgétaires que le départ du Royaume-Unis représente pour l’UE. Par ailleurs, la note, même abaissée, était accompagnée d’une perspective stable et reposait toujours sur l’idée que la contribution budgétaire britannique serait honorée. Une sortie chaotique suite à un échec des négociations en particulier pourrait changer la donne, mais nous n’en sommes pas là. Au-delà de la question du Brexit, la reprise économique que connait aujourd’hui l’Europe soutient de façon générale la solvabilité de l’UE, qui est estimée proche de celle de ses membres les plus solvables. L’amélioration de la note du Portugal ne joue pas de façon significative sur la note de l’UE mais elle illustre ce mouvement plus général, dont la limite réside toujours dans les fragilités structurelles de la construction européenne, en particulier d’un point de vue monétaire.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

05.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
winnie
- 20/09/2017 - 19:00
ce qui n est pas dit...
Quels sont dont les mauvais élèves ? Peut être la France?
cloette
- 20/09/2017 - 08:55
très peu d'immigration
non européenne régulière ou non, mais ça va venir.....
wwmat
- 20/09/2017 - 07:47
et en plus
au Portugal on ne vandalise pas les cimetieres.........