En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 8 heures 36 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 9 heures 36 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 10 heures 11 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 12 heures 2 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 12 heures 40 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 13 heures 34 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 15 heures 37 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 9 heures 23 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 9 heures 55 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 11 heures 46 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 12 heures 22 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 14 heures 52 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 15 heures 23 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
© Reuters
Hélicos

Rentrée universitaire : petits conseils aux papa-mamans poules dont les enfants entament des études supérieures

Publié le 19 septembre 2017
Le passage vers les études supérieures suppose de trouver un équilibre entre ses habitudes d'encadrement scolaire et la nécessité de laisser son enfant entrer dans sa vie d'adulte.
Florence Millot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Psychologue pour enfants.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le passage vers les études supérieures suppose de trouver un équilibre entre ses habitudes d'encadrement scolaire et la nécessité de laisser son enfant entrer dans sa vie d'adulte.

Le passage à l'université entraînant un départ du cocon familial peut être difficile pour les jeunes adultes, mais également pour les parents. Quelle est la meilleure attitude à adopter pour se préparer à cette transition, notamment dans le cas des parents "hélicoptères" et de leurs enfants ?

  1. Florence Millot : La transition va dépendre du lien que l'on va avoir avec l'enfant. Plus le parent va être proche de l'enfant, plus il a encore une représentation d'enfant de ce jeune adulte. Et donc la transition sera d'autant plus difficile pour le parent, car il n'aura pas encore pris conscience qu'il n'aura plus vraiment à répondre à ses fonctions de parent d'un point de vue psychologique. 

Au delà de ça, cette situation provoque aussi une remise en question du couple parental. Pour la première fois le couple se retrouve sans enfant, seul, et c'est aussi une transition importante à passer. Ce qui fait que certains se raccrochent à l'enfant pour ne pas qu'il parte vraiment. Au moins mentalement. 
 
L'autre paramètre important, c'est le caractère de l'enfant. Certains, même avant 18 ans, même avant leurs études universitaires ont déjà envie de partir. Ils sont prêts pour ça. D'autres ne sont pas tout à fait prêts à partir du cocon, faute de transition au préalable. Ce sont généralement de jeunes adultes qui ont toujours été suivis, guidés, sur leurs choix, leurs amitiés, leurs vêtements, l'argent... De fait ils ont fait peur de ne pas être tout à fait au point pour faire à manger, gérer l'administratif, ou même être stable dans leurs études. Parfois ils n'ont même pas du tout envie de partir tellement ils s'y sentent bien. 
 
Il est important que le parent comprenne qu'au moment où l'enfant part que lui aussi va pouvoir évoluer dans son rôle. L'autonomie du jeune adulte n'amenuise pas le lien d'amour avec le parent. C'est la grande crainte des "parents hélicoptères". Avec l'éloignement, on se sent inutile, on a peur d'être moins aimé. Alors que non, c'est simplement le rôle qui change. On passe d'une relation d'adulte à adulte. L'important pour assurer une bonne transition, c'est de montrer qu'on est toujours là en cas de pépin. Que la porte est toujours grande ouverte. 
On peut aussi établir un "contrat", du type un appel par semaine pour faire le point sans être trop intrusif. Cela permet de garder le lien tout en lui montrant qu'on a confiance en lui. 
 
Autre point important. Le parent doit en profiter pour faire quelque chose qui lui fasse plaisir. Une activité sociale, associative, profiter de son couple, découvrir de nouvelles choses pour combler le manque de l'enfant par quelque chose de positif et qui donne confiance en soi. Surtout les parents hélicoptères. C'est essentiel pour garder un équilibre. 
 

Quels sont les principaux risques d'une transition mal préparée à ce changement radical ?

C'est assez difficile d'évaluer les risques en amont car l'enfant ne se connait pas encore bien lui même. Un enfant timide et renfermé pour lequel on va plus s'inquiéter, peut, par le biais d'une rencontre positive, se métamorphoser et s'épanouir très rapidement. Pour les parents, le risque est de s'accrocher à l'enfant par peur du manque. Des frictions avec l'enfant peuvent survenir car ce dernier va avoir envie de voler de ses propres ailes. 
 

Face à cette situation, beaucoup de parents ont tendance à vouloir toujours materner leurs enfants. A trop vouloir bien faire trop longtemps, les "parents hélicoptères" ne nuisent-ils pas à leur équilibre? A l'inverse, une rupture totale est-elle recommandable?

Les parents hélicoptères, les plus protecteurs, les plus proches de leur enfant, ne sont pas ceux qui leur ont donné le plus confiance en eux paradoxalement. Ils ont tendance à trop en faire à leur place. Le processus essai-erreur-échec, permet de se relever et de bâtir la confiance en soi. Un enfant surprotégé, guidé pour chaque choix, risque de ne pas avoir tous les codes pour s'épanouir à la faculté. Il aura tendance à faire preuve de passivité et attendra qu'on lui apporte la solution plutôt que d'être acteur. Ce n'est pas forcément un échec pour le parent, mais la difficulté de la transition en sortira accrue. Elle dépendra aussi des rencontres que fera l'enfant. Si elles sont positives, il pourra vite s'adapter par mimétisme, et acquérir les codes. Avec de mauvaises rencontres, il risque de se laisser aller et de s'éloigner des études. Ce n'est pas forcément définitif, mais pour qu'il se remette sur de bons rails il faudra que le parent le rassure sur ses compétences  et reconnaisse qu'il a été trop protecteur.
 
Il n'y a pas de raison de procéder à une rupture radicale. Il existe un cas où cela peut d'avérer nécessaire, c'est quand l'enfant n'arrive absolument pas à se détacher. Un enfant qui n'a pas la notion de travail, qui va avoir tendance à se renfermer, à toujours vouloir jouer aux jeux vidéos par exemple. Là, cela peut être une solution pour le forcer à prendre sa vie en main. Tout en lui donnant les moyens organisationnels et financiers pour se lancer seul. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires