En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Renault en plein chaos post Ghosn

06.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 31 min 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 48 min 55 sec
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 4 heures 36 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 4 heures 59 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 6 heures 12 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 19 heures 46 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 20 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 42 min 33 sec
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 2 heures 56 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 5 heures 15 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 5 heures 35 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 18 heures 14 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 20 heures 5 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 22 heures 17 min
© Reuters
© Reuters
Conflit social

Réforme du marché du travail : les inquiétantes leçons des sondages pré grande grève de 1995

Publié le 15 septembre 2017
Selon un sondage BVA datant du mois de novembre 1995, au moment de la présentation de la réforme de la sécurité sociale "Juppé", il apparaît que le rejet de la part de la population n'était pas aussi élevé qu'il ne peut l'être aujourd’hui vis à vis de la loi travail. Ainsi, seuls 44% des Français étaient défavorables à cette réforme (41% y étant favorables, 15% ne se prononçant pas).
Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Lestrohan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Lestrohan est directeur d'études à l'Institut BVA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage BVA datant du mois de novembre 1995, au moment de la présentation de la réforme de la sécurité sociale "Juppé", il apparaît que le rejet de la part de la population n'était pas aussi élevé qu'il ne peut l'être aujourd’hui vis à vis de la loi travail. Ainsi, seuls 44% des Français étaient défavorables à cette réforme (41% y étant favorables, 15% ne se prononçant pas).

Atlantico : Un sondage BVA relatif à la loi travail, datant de mai 2017, indiquait une opinion plus tranchée : 38% des Français étaient favorables à la réforme du Droit du Travail envisagée par Emmanuel Macron contre 49% qui y étaient opposés. Des chiffres qui tendent à se maintenir au cours de ces dernières semaines. Comment interpréter ces deux sondages à l'aune du risque d'une confrontation sociale ?

Erwan Lestrohan : En effet, les Français n’étaient à l’origine pas unanimement hostiles au projet d’Alain Juppé de réformer la sécurité sociale. Ce projet survenait dans un contexte où résorber le « trou de la sécu » faisait figure de priorité nationale. C’est notamment, une fois le projet mieux connu, la volonté gouvernementale de réformer les régimes spéciaux qui a durci la mobilisation des Français contre la réforme, provoquant l’enlisement dans des grèves records entre novembre et décembre 1995.

Aujourd’hui, dans un contexte de chômage très élevé, les Français ne sont pas opposés, sur le principe, à une évolution des règles sur le marché de l’emploi. Si avant l’introduction du projet de loi El Khomri, en février 2016, 78% des Français étaient favorables à ce que le code du Travail soit réformé, ils ne sont cependant plus que 63% aujourd’hui. Cette régression peut être reliée à l’enlisement du conflit social du premier semestre 2016 mais aussi probablement à la ligne directrice des réformes 2016 et 2017 dont les bénéfices pour les salariés sont moins identifiés que les bénéfices potentiels pour les entreprises.

 En novembre 1995, Alain Juppé était jugé "courageux" par 68% des Français, tout comme Emmanuel Macron a été jugé "courageux" par 62% des Français dans un sondage odoxa datant du 4 septembre dernier. De la même façon, il apparaît au fil des sondages que les Français sont favorables aux réformes, mais marquent leur désapprobation quant au contenu de celles-ci. (aussi bien en 1995 qu'en 2017). En quoi cette confusion entre ces phénomènes peut-elle masquer le risque réel d'une opposition ? 

En réalité ces résultats montrent bien dans quelle mesure il existe une différence entre une posture positive des Français, sur le principe, à l’égard d’un projet de réforme et leur capacité à le contester massivement dès lors que son contenu, ou son mode d’adoption, menacent leur situation personnelle ou va à l’encontre de leurs valeurs. Les cas où les Français se montraient plutôt favorables à l’égard d’une réforme avant que les positions ne se resserrent au plus fort du débat de fond se retrouvent fréquemment. Il en a été ainsi de la réforme de la sécurité sociale mais ceci se retrouvait aussi concernant l’élargissement du travail dominical ou encore, sur un plan plus sociétal, du Mariage pour tous. Si de 2006 à 2011, plus de 6 Français sur 10 se déclaraient régulièrement favorables au mariage de deux personnes de même sexe, cette proportion a reculé au plus fort du débat législatif et de la contestation sociale de la Manif pour tous pour atteindre 58% en janvier 2013 et finalement remonter à 67% en 2015.

Dans le cas présent, l’opposition pourrait se durcir si l’exécutif ne répondait pas efficacement aux réserves exprimées par les Français les plus critiques à l’égard du projet. En ne levant pas les doutes éventuels des opposants au projet ou en ne faisant pas montre d’une volonté d’intégrer leurs griefs, le risque d’enlisement de la contestation s’accroît. S’il ne faut pas exclure de déboucher sur une situation comparable au printemps 2016, il est tout de même nécessaire de rappeler l’importance des phases préalables de concertation réalisées avec les partenaires sociaux ainsi qu’une méthode d’adoption différente. En 2016, le recours à l’article 49-3 pour adopter la loi El Khomri avait également renforcé la contestation sociale.

Du point de vue de l'opinion, comment pourrait tracer la ligne rouge de l'opposition à la loi travail ? Quels seraient les indices de risques les plus significatifs pour le gouvernement, et sa popularité, au travers de cette loi ?

Le risque pour le couple exécutif serait qu’un enlisement de la contestation génère une rupture avec une partie de l’électorat, qui s’estimerait délaissé ou trahi idéologiquement. La contestation du projet de réforme risque naturellement d’être plus nourrie auprès des personnes les plus fragiles sur le marché de l’emploi : les jeunes, les employés et les ouvriers, les personnes ayant un niveau de qualification limité. La mobilisation du 23 septembre indiquera aussi l’ampleur de la contestation politique à gauche, celle-ci étant mue par des questions de valeurs, la réforme apparaissant comme une menace importante pour les Français les plus précaires. Ce contexte montre l’importance du travail de pédagogie et de communication qui attend le couple exécutif, qui va devoir rassurer les Français réservés à l’égard du projet, sur son bien-fondé et son caractère incontournable pour relancer le marché de l’emploi et lutter efficacement contre le chômage.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Renault en plein chaos post Ghosn

06.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

07.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 16/09/2017 - 19:31
@Anouman
Probablement car l'inertie est devenue plus grande mais ce ne sera pas nécessairement une approbation. Pour les nombreuses petites entreprises cette loi travail ne changera rien je pense.
Anouman
- 15/09/2017 - 21:31
loi travail
Ca va passer comme une lettre à la poste.
gerint
- 15/09/2017 - 13:43
Le souci est le manque de confiance
Les Français majoritairement ne me paraissent pas croire que les réformes vont dans leur intérêt et l'attitude hautaine de Macron aggrave le malaise