En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 35 min 7 sec
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 3 heures 49 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 5 heures 47 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 6 heures 11 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 6 heures 43 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 7 heures 14 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 8 heures 21 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 8 heures 28 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 3 heures 28 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 4 heures 50 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 5 heures 58 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 6 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 7 heures 4 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 7 heures 34 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 8 heures 11 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 9 heures 27 min
© Reuters
© Reuters
Coup dur

Pourquoi la réforme fiscale enclenchée par Emmanuel Macron ne tient pas ses promesses vis à vis des PME

Publié le 13 septembre 2017
Depuis des décennies, la question du financement des PME est au centre du débat économique concernant ces entités pionnières en matière d'emploi et si utiles au pays. Les futures réformes fiscales annoncées par Bruno Le Maire pourraient bien assombrir le tableau.
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis des décennies, la question du financement des PME est au centre du débat économique concernant ces entités pionnières en matière d'emploi et si utiles au pays. Les futures réformes fiscales annoncées par Bruno Le Maire pourraient bien assombrir le tableau.

Dès 1978, le ministre de l'Economie et des Finances d'alors, à savoir René Monory, avait indiqué que le financement des PME était une des pierres angulaires de sa mission. Certains d'entre nous se souviennent des Sicav Monory et de sa volonté d'orienter l'épargne vers les PME.

Jacques Delors et les travaux du IXème Plan en 1983 ont repris la même logique d'où la montée en puissance d'un établissement comme le CEPME.

A l'aube de 2018 et de sa future Loi de finances, Bruno Le Maire vient d'ajouter une contrariété sérieuse sur le bureau des chefs d'entreprise : TPE et PME confondues. En effet, il vient d'indiquer que les montants investis au capital des PME ne seraient plus déductibles de l'assiette de l'ISF version remaniée.

L'abandon de cet avantage fiscal vieux de plus de 10 ans‪‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‬‪ ‬‬‬‬‬‬‬‬‬va venir tarir une source de plusieurs centaines de millions relative à la souscription au capital de PME non cotées.‬

C'est donc une erreur lourde si rien ne vient se substituer – dans le futur budget – à l'esprit et à la lettre de ce mécanisme.

Si certaines PME ont effectivement la chance d'être actuellement en phase de surévaluation et de se trouver ainsi dans la dynamique du marché des fusions-acquisitions, la grande majorité continue de souffrir de la contraction du crédit déclenchée par la crise de 2007 et par la thrombose du marché interbancaire

Bien des banquiers estiment utiles de clamer haut et fort que le " credit-crunch " est une vue de l'esprit. Pour ma part, je préfère relever le contenu plus alarmiste de certaines études de la COFACE et surtout les propos de Christian Noyer, alors encore Gouverneur de la Banque de France, aux rencontres d'Aix-en-Provence en juillet 2014.

Les statistiques avancées sont souvent trompeuses : on nous dit qu'il n'y a pas de  credit-crunch, mais on omet de citer loyalement la multitude de cas où les demandes de prêts à faible occurrence d'aboutissement ne sont pas prises en compte. Idem pour l'autocensure des dirigeants qui ne vont pas jusqu'à formuler leurs demandes qui, dès lors, sortent effectivement du spectre de l'appareil statistique.

L'embellie conjoncturelle que l'Europe traverse actuellement nous place en face d'une vraie problématique traitée dès le 13 décembre 2013 par le Gouverneur Noyer.

" “La question que je me pose est, si l’économie retrouve une croissance forte et que l‘investissement redémarre, sommes-nous assurés dans le nouvel environnement réglementaire que les banques apporteront d‘une façon ou d‘une autre aux entreprises tous les financements nécessaires ?”, a ajouté Christian Noyer. 

Pour cette raison, il a indiqué qu‘il fallait poursuivre les efforts “pour faire en sorte que les nouveaux ratios - de liquidité et de levier notamment - ne pèsent pas sur le financement de l’économie”.  

En clair, le redémarrage de la croissance pose la question du besoin en fonds de roulement des firmes que des renforts en capitaux propres permettent évidemment de soulager.

Le ministre Le Maire effectue une confusion sur l'analyse du cycle économique et n'a pas perçu que la reprise ( à confirmer ) induit une tension des trésoreries surtout dans un pays où le crédit interentreprises est trop exagérément développé. Concrètement, la PME qui voit repartir son carnet de commandes doit d'abord honorer ses factures de fournisseurs et ses charges ( salaires, énergie, transport, etc ) avant que d'être payée.

Par ailleurs, et ce n'est pas une mince affaire, les investisseurs qui auront perdu leur " carotte fiscale " seront nécessairement plus sélectifs et se méfieront davantage des dossiers à risque.

Or, dans bien des cas, c'est derrière le risque initial fort que l'on trouve le succès comme a souvent eu l'occasion de le dire un certain Emmanuel Macron ou des tycoons de la finance.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires