En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 48 min 37 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 12 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 23 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 5 heures 7 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 36 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 8 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 16 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 39 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 9 heures 8 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 1 heure 58 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 55 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 55 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 26 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 38 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 11 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 27 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 47 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 14 min
© DR
© DR
Enjeux

Il y a plus de naissances en Seine-Saint-Denis qu’à Paris désormais et voilà ce que ça changer

Publié le 12 septembre 2017
Les statistiques de l'INSEE montrent que le nombre de naissances est désormais plus important en Seine-Saint-Denis qu'à Paris intra-muros.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les statistiques de l'INSEE montrent que le nombre de naissances est désormais plus important en Seine-Saint-Denis qu'à Paris intra-muros.

Les statistiques de l'INSEE montrent que le nombre de naissances est désormais plus important en Seine-Saint-Denis qu'à Paris intra-muros. Comment ont évolué ces naissances au cours de ces dernières années, et comment peut-on l’expliquer ? 

Laurent Chalard : Effectivement, la dernière publication de l’INSEE du 30 août 2017, concernant les statistiques sur les naissances en France par département pour l’année 2016, montre que le nombre de naissances en Seine-Saint-Denis est supérieur d’un millier à celui constaté à Paris intra-muros, soit 29 065 naissances contre 28 384. Cela paraît surprenant, au premier abord, car Paris compte 600 000 habitants de plus que la Seine-Saint-Denis, en l’occurrence 2,2 millions d’habitants contre 1,6 million, témoignant d’un taux de natalité sensiblement plus élevé dans le département de banlieue.
 
Cette situation constitue un fait nouveau, consécutif d’un basculement récent, totalement passé inaperçu parmi les spécialistes, qui a eu lieu en 2014. En effet, jusqu’à cette dernière date, conformément à son poids démographique sensiblement moindre, le nombre de naissances en Seine-Saint-Denis était inférieur à celui de Paris intra-muros. Par exemple, si l’on remonte une vingtaine d’années en arrière, c’est à dire en 1997, alors qu’il y avait 29 744 naissances à Paris, soit un nombre à peu près équivalent à celui de 2016, par contre, il n’y en avait que 22 264 en Seine-Saint-Denis, soit sensiblement moins qu’aujourd’hui.
Comment expliquer ce basculement ? Il est le produit de deux principaux facteurs.
 
Le premier est la croissance de la population de la Seine-Saint-Denis, bien plus forte que celle de Paris intra-muros, qui contribue mécaniquement à augmenter le nombre de naissances dans ce dernier département, d’autant que les nouveaux arrivants sont issus de l’immigration internationale, ce qui a un impact, nous allons le voir, sur la fécondité. En effet, deuxième facteur explicatif du basculement, il existe des différences importantes de taux de fécondité entre les deux départements. En 2015, ce dernier était de 1,54 enfant par femme à Paris intra-muros alors qu’il était de 2,46 enfants par femme en Seine-Saint-Denis. Le seuil de remplacement des générations se situant à 2,06 enfants par femme en France, ces différences signifient qu’à fécondité égale d’une année sur l’autre, les naissances parisiennes diminuent mécaniquement, alors qu’en Seine-Saint-Denis, elles progressent. La plus forte fécondité de cette dernière est liée à la surreprésentation des familles d’immigrés extra-européens, en particulier originaires des pays les plus féconds de la planète (dont d’Afrique subsaharienne). Cependant, la plus faible fécondité parisienne peut aussi s’expliquer par la surreprésentation à Paris de jeunes femmes étudiantes entre 18 et 25 ans, potentiellement fécondes mais, qui n’ont dans la réalité que des enfants plus tardivement lorsqu’elles ont quitté la capitale, conduisant à baisser artificiellement le taux de fécondité parisien. 
 

Du point de vue de l'équipement et de l'aménagement du territoire, quelles sont les implications de ce renversement de tendance ? Cette situation est-elle prise en compte par les pouvoirs publics ?

Ce renversement de tendance signifie qu’à l’heure de la réflexion sur le Grand Paris, les investissements doivent être orientés, prioritairement et massivement, vers le département de Seine-Saint-Denis, qui concentre la croissance démographique et la jeunesse de la population. Concernant la politique du logement, il va falloir en construire beaucoup et il faudra qu’ils soient suffisamment grands pour accueillir des familles, en règle générale, un peu plus grandes que la moyenne régionale. En effet, le taux de sur-occupation des logements est beaucoup plus élevé en Seine-Saint-Denis que dans le reste de la région Ile de France, témoignant de l’inadaptation de l’offre par rapport à la demande. Concernant les équipements scolaires, si pour les écoles maternelles et primaires, l’équipement est relativement satisfaisant, par contre, pour les collèges et surtout les lycées ce n’est pas le cas. Par exemple, il y a seulement 116 lycées en Seine-Saint-Denis contre 188 à Paris. Concernant les transports en commun, la motorisation étant moindre que dans d’autres départements franciliens alors que le maillage en transports en commun est bien moins dense que dans Paris intra-muros, il convient de poursuivre la politique de construction de lignes de tramways et de métros, afin d’assurer une desserte fine du territoire, donnant accès facilement au cœur de la métropole pour tous les habitants de ce département. Sur le plan sécuritaire, qui dit jeunesse pléthorique relativement pauvre, dit risque plus important de comportements déviants, sous-entendant que les effectifs de police doivent être renforcés, en intégrant beaucoup plus de personnes issues du département.
 
La situation est partiellement prise en compte par les pouvoirs publics, qui ont bien compris, dans le cadre du projet du Grand Paris, qu’il fallait orienter préférentiellement les investissements vers ce territoire. On le voit dans le cadre de la politique des transports. Cependant, il existe un certain décalage entre « quantitatif » et « qualitatif ». En effet, les pouvoirs publics privilégient trop souvent le chiffre, « plus de classes », « plus de policiers », « plus de lignes de transport », à la qualité, c’est-à-dire un enseignement assuré par des professeurs motivés et expérimentés, une police de proximité reconnue et respectée par les habitants, des transports en commun propre et à l’heure. 
 

Quels sont également les enjeux à prendre en compte en termes d'intégration, et du défi posé par le multiculturalisme ? 

Au-delà de la question de l’adaptation de l’offre d’équipements à cette nouvelle donne démographique, l’enjeu le plus important concerne la gestion de l’immigration internationale, et plus spécifiquement extra-européenne, qui constitue les principaux flux migratoires récents. En effet, la Seine-Saint-Denis étant le principal sas hexagonal avec l’étranger, il s’en suit qu’au fur-et-à-mesure du temps sa population est, de plus en plus, composée uniquement d’immigrés extra-européens et de leurs descendants, les français de longue date comme les autres immigrés européens plus anciens ayant tendance à la quitter pour d’autres départements franciliens ou d’autres régions françaises. 
 
Or, le multiculturalisme de ce territoire n’étant pas assumé par les autorités publiques, qui ont toujours nié l’existence de différences entre les individus, la situation n’est pas facile à gérer au quotidien, comme le montre l’émergence de tensions entre communautés : par exemple, asiatiques contre maghrébins à Aubervilliers, ou chrétiens d’Afrique noire contre arabo-musulmans dans d’autres communes. Il va donc falloir mettre en place un réel programme d’intégration dans la société française de masses de population transplantées de l’ensemble de la planète si l’on ne souhaite pas qu’elles finissent par devenir majoritairement hostile à leur société d’accueil. En effet, les dérives actuelles, qui effraient déjà nos concitoyens, ne sont qu’un avant-goût de ce que pourrait être le futur si l’Etat français n’arrivait pas à s’adapter à la nouvelle donne démographique.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlantica75000
- 13/09/2017 - 18:37
Europe 1. Quelle honte !
Quelle honte ! Je suis en train d'entendre la directrice du B Blog éructer sur le livre de l'ex principal. Europe 1 refuse de donner la parole à un type du FN mais Bondy Blog "professionnel de l'information" peut se répandre !
vangog
- 12/09/2017 - 22:24
@Semper Fi Une France musulmane dans trente ans?
Le Front National a dénoncé ce risque de suicide sociétal et identitaire, inlassablement, depuis plus de trente ans, sous les quolibets d'une foule haineuse...Jean-Marie Le Pen mettait en garde prophétiquement la France gauchiste d'accueillir des populations inassimilables et trois à quatre fois plus fécondes que les souchiens...aujourd'hui, il est trop tard, car le sort en est jeté. Sauf un sursaut identitaire dont les gauchistes ont très peur (voir leur accès de haine à Charlottesville...), la France va vers la guerre communautaire, le sang et les larmes...merci la gauche!
Semper Fi
- 12/09/2017 - 19:39
A lire sur Causeur... si ce n'est pas déjà fait
On est en plein dedans .... https://www.causeur.fr/demographie-france-europe-immigration-population-146595