En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes prises à se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 7 min 23 sec
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 3 heures 16 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 4 heures 52 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

il y a 5 heures 16 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 6 heures 4 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 7 heures 33 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 16 heures 57 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 18 heures 12 min
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 19 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 22 heures 37 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 1 heure 33 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 5 heures 14 sec
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 7 heures 58 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 17 heures 31 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 18 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 22 heures 28 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 1 jour 6 min
Epi d'or

Alerte au blé : la hausse du cours de la céréale menace la sécurité alimentaire mondiale

Publié le 23 mars 2012
Depuis plusieurs semaines, le cours du blé jusque-là épargné, subit des variations. Une situation inquiétante.
Jean-Paul Charvet est professeur émérite de géographie agricole et rurale à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense. Il a publié récemment L'Atlas de l'agriculture chez les Editions Autrement.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Charvet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Charvet est professeur émérite de géographie agricole et rurale à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense. Il a publié récemment L'Atlas de l'agriculture chez les Editions Autrement.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plusieurs semaines, le cours du blé jusque-là épargné, subit des variations. Une situation inquiétante.

Atlantico : Depuis plusieurs semaines, le cours du blé jusque-là épargné, subit des variations. Comment l'expliquer ?

Jean-Paul Chavert : Toutes les céréales subissent des tensions sur leurs cours. On a des prix élevés et des prix plus fluctuants. Les raisons sont complexes, mais on peut trouver des explications auprès de l'historien  Fernand Braudel qui parlait du cycle de l'économie monde, et c'est ce qui se produit : nous sommes en train de passer d’une économie monde à autre chose. Géographiquement, ce n’est plus Europe qui dirige l’économie mondiale comme elle a pu le faire pendant plus d’un siècle, ce n’est même plus tellement les Etats-Unis, mais bien les pays émergents la Chine, l’Inde, et le Brésil.

En fait, les variations sont dues au fait qu’il faille gérer de plus en plus le stockage à flux tendu, c’est vrai au niveau de l’Union Européenne, de la Chine de l’Inde, donc  à partir du moment où on limite le stockage pour des raisons de coût élevé, dès qu’il y a un incident quelconque, cela entraîne de façon quasi immédiate des moments de surproduction ou de sous-production. Dans le cas présent, c’est la seconde option qui nous concerne.

Quels sont les pays les plus touchés par ces variations ?

Les pays les plus touchés sont ceux qui importent le plus de blé donc les pays d’Afrique du Nord et du Proche-Orient, puisqu'ils représentent ensemble plus du tiers de l’importation mondiale.  Parmi eux l’Egypte est en première ligne, le pays importe en effet la moitié de sa consommation de blé, suivie de l’Algérie qui importe les ¾ de sa consommation. Ils sont prisonniers des variations de cours, la facture peut aller du simple au double d’une année sur l’autre. Ces pays essayent de s’organiser en développant leur production sans pour autant y arriver. Il va falloir qu’il réussissent à trouver des sources de financement pour nourrir leur population. Ce sont des zones qui ont été fragilisées par "les printemps arabes", si on y ajoute des pénuries alimentaires, les gouvernements en place peuvent devenir très fragiles.

L'ennui c'est que ces pays dépendant énormément des pays de la Mer Noire, la Russie, l’Ukraine, qui sont devenus de très grands exportateurs de blé, et qui le vendent à bas prix. Mais des hivers très froids dus au renforcement de l’anticyclone russo-sibérien, ont fait baisser la production de moitié. Quand cela arrive et que la récolte est trop faible, ou que Vladimir Poutine met un embargo, ils n’ont d’autre choix que de se tourner vers  la France.

Concrètement, quelle est l'importance du blé pour nourrir la planète ?

A l’échelle mondiale c’est la céréale la plus commercialisée, cela dépend des années mais en général on compte 18/19% de la production mondiale qui transite par le marché international. C’est beaucoup plus que pour le riz, qui tourne autour de 6%, et le maïs 11, 12%.

En cela, la FAO a raison d’être inquiète, on est dans une époque ou les produits alimentaires sont rares, car la terre est rare, l’eau aussi est un enjeu crucial, et la production a du mal à suivre car ce qui la faisait progresser au cours des dernières décennies c'est-à-dire la progression des rendements par hectare, se ralentit.

En effet, pendant trente à quarante ans, les rendements mondiaux en blé ont progressé de plus d’un quintal par an, par exemple en France on est passé de trente à soixante-quinze quintaux, mais aujourd’hui on a atteint un plateau, parce que pour des raisons environnementales on met moins d’intrants, on limite les engrais et les produits de traitements.

Peut-on espérer alléger les tensions sur les cours avec l'introduction de substituts comme les OGM ?

Alors que le maïs et le soja – 80% du soja mondial est OGM - ont des subit des recherches OGM, le blé n’en possède aucun. Car elles sont difficiles, le blé est une plante particulière. Dans un avenir proche, dans la prochaine décennie, c’est peu probable qu’on sorte un blé OGM. Mais on aura sans doute des variété de riz et de maïs OGM très performants.

Le problème ce n’est pas comment on va limiter les fluctuations, c’est comment on peut s’y adapter. On ne pourra de toute façon pas limiter les variations sur le cours, car on n’a aucune prise sur ce domaine là. Il n’existe même pas d’accord international sur le blé, sorte d’OPEP pour le pétrole. Cette solution a été envisagée à plusieurs reprises mais n’a jamais pu être enclenchée car les exportateurs ne respectent pas leurs engagements et pis ils ne sont pas intéressés par l’organisation d’un marché international. Ils sont occupés par une compétition est très forte avec leurs autres concurrents.

Propos recueillis par Priscilla Romain

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

02.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant d’Emmanuel Macron

05.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

06.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

07.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean Cule
- 24/03/2012 - 10:49
Grouiik
@equilibre: L'afrique à déja débarqué en Europe.

Mon "tout le monde s'en branle" était juste une constatation, vu le nombre de commentaires sur ce post, comparé aux autres
nuala
- 24/03/2012 - 09:01
je ne comprends pas !
bien des pays d afrique et du maghreb possedent des terres fertiles ou ils pourraient produire des cereales ,pourquoi ne le font ils pas ce serait un plus pour ces populations nombreuses qui aurait ainsi de quoi nourrir leurs enfants , le ble ne pousse t il pas la bas cela m etonnerait leur alimentation etant a base de pain de galettes etc........ils doivent se prendre un peu en main pourquoi les gouvernements n aident ils pas leurs paysans a planter a produire par des aides , on sait evidemment et malheureusement que ds beaucoup de ces pays diriges souvent par des dictatures les peuple est la cinquieme roue du carosse , je suis de l avis de mr charvet totalement ce qui est triste c est que chez nous on est oblige de produire moins afin que les prix ne s effondrent pas ........moi j ai fait les moissons ds les annes 60 en france chez ms gds parents c etait dur j etais une gamine ms tout le monde participait j en garde de merveilleurx souvenirs meme si c etait fatiguant.....................................................
Equilibre
- 23/03/2012 - 19:56
@Je anCule,
Non, on ne s'en fout pas.A moins que tu désires voir l'afrique débarquée en Europe, ce qui m'étonnerait vu le pseudo, on ne s'en fout pas du tout.
Et sans même parler de ça, les variations des prix des matières premières pourraient amener certains pays africains à reprendre (de force?) les terres qu'ils ont vendu à tout un tas de multi-nationales, ce qui pourraient peut-être causées quelques tensions. Et des ventres vides un peu partout dans le monde pourraient nous amener à de sérieux remous internationaux.