En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Et si Trump avait raison sur la Chine

07.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

ça vient d'être publié
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Coronavirus : on pourrait être infecté plusieurs fois; La Chine noyaute les institutions internationales; Les médecins cubains au secours des Antilles françaises; L’éducation nationale moins bonne en informatique que les sites porno
il y a 36 min 11 sec
décryptage > High-tech
Données personnelles

Stop-COVID : voilà toutes les données qu’une application peut collecter sur vous

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Société
Problème de langage

Pourquoi les libéraux parlent-ils si mal du libéralisme ? Parce qu’ils utilisent les mots de ses adversaires !

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Economie
Nouveau symptôme du coronavirus

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La France en récession : les trois conditions pour que ça reparte très vite. Et c’est possible

il y a 5 heures 3 min
décryptage > Société
Du grand soir au petit matin

Et si la seule chose que nous ayons vraiment besoin de réapprendre à gérer post-Coronavirus était le temps

il y a 5 heures 29 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 16 heures 17 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 17 heures 2 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 19 heures 45 min
décryptage > France
Solidarité

Opération #connexion d’urgence : 10.000 ordinateurs pour les élèves défavorisés

il y a 1 heure 41 min
décryptage > France
Défis à relever

Covid-19 : le jour d’Après

il y a 2 heures 49 min
décryptage > Politique
Présidentielle américaine

Retrait de Bernie Sanders : les failles idéologiques de l’idole des jeunes n’auront pas résisté au coronavirus

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Société
Contrepoids

Pourquoi les fantasmes de nouveau monde de Frédéric Lordon et des anti-capitalistes ne sont que les mêmes et (vieilles) lunes dangereuses

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Santé
Restrictions

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

il y a 5 heures 12 min
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 14 heures 24 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 16 heures 42 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 17 heures 33 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 20 heures 10 min
© REUTERS/Umit Bektas
© REUTERS/Umit Bektas
"Votez contre les ennemis de la Turquie"

Erdogan peut-il réussir à avoir un impact significatif sur les élections allemandes ?

Publié le 01 septembre 2017
Le président turc a appelé les "Turcs d'Allemagne" - plus grande minorité du pays - à donner une "gifle" aux partis au pouvoir lors des élections générales allemandes du 24 septembre prochain.
Fabien Laurencon est agrégé d'allemand, diplômé de Sciences Po Paris. Il a enseigné l'histoire et la civilisation allemandes à l'université Sorbonne nouvelle Paris III et à Paris X.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabien Laurençon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fabien Laurencon est agrégé d'allemand, diplômé de Sciences Po Paris. Il a enseigné l'histoire et la civilisation allemandes à l'université Sorbonne nouvelle Paris III et à Paris X.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président turc a appelé les "Turcs d'Allemagne" - plus grande minorité du pays - à donner une "gifle" aux partis au pouvoir lors des élections générales allemandes du 24 septembre prochain.

Alors que les élections générales allemandes se dérouleront le 24 septembre prochain, Recep Tayyip Erdogan a appeler les Turcs d'Allemagne à donner une "gifle" aux partis au pouvoir, ciblant directement la CDU, le SPD, ou les verts. Quel pourrait être l'impact d'un tel appel sur le résultat des élections ? Les "Turcs d'Allemagne", plus grande minorité du pays, sont-ils susceptibles de suivre les directives de Recep Tayyip Erdogan ?

L'ingérence directe, ouverte, d'un membre de l'exécutif turc et non des moindres, puisqu'il s'agit du président R.T. Erdogan constitue un précédent historique et une étape supplémentaire dans la crise entre Berlin et Ankara.

Le 18 août, Erdogan a en effet appelé les électeurs allemands d'origine turque à ne pas voter pour la CDU-CSU le 24 septembre prochain, et à boycotter également la SPD et les Verts - ces trois partis étant considérés comme "des ennemis de la Turquie" par le président turc. Le ministre turc en charge des questions européennes, Ömer Celik, quatre jours après, prenant le relais de la surenchère verbale, a accusé dans 28 tweets le ministre allemand des affaires étrangères, Sigmar Gabriel, de tenir des propos dignes d'un "raciste" et d'un membre de l'extrême droite - à l'instar du ministre autrichien des affaires étrangères, Sébastian Kurz,  stigmatisé pour sa part comme "un ennemi des réfugiés et un symbole d'une politique raciste". Jusqu'où ira le pouvoir turc dans son escalade verbale vis-à-vis de l'Allemagne qui avait débuté avec des attaques ad hominem d'une violence inouïe dans la culture politique allemande contre Angela Merkel au printemps 2017? Quelle est la stratégie d'Erdogan (il y a-t'il au fond vraiment un objectif politique ?) dans cette spirale antiallemande et anti-occidentale qui est largement instrumentalisée sur le plan intérieur pour se poser en victime ? C'est la principale inconnue. 

Si l'on pousse le raisonnement d'Erdogan, cela revient indirectement à voter pour l'un des trois partis restant: la FDP, l'extrême gauche (die Linke) ou l'AfD à l'autre extrême, tous trois très critiques, avec des prismes politiques différents, à l'égard de l'AKP et du gouvernement turc.

Un million de Turcs sur les 3 millions résidant sur le territoire allemand possèdent la nationalité allemande, et 700000 d'entre eux sont en âge de voter, ce qui représente moins de 1% du corps électoral allemand. De facto, l'appel à boycotter le scrutin devrait n'avoir qu'un impact marginal sur les résultats. Par ailleurs, la communauté turque allemande n'est pas un bloc homogène, même si elle a voté massivement en faveur du référendum et de la réforme constitutionnelle proposée par Erdogan au printemps dernier. Elle est parcourue comme en Turquie par des lignes de fractures profondes. Les minorités alévies et surtout kurde sont fondamentalement hostiles à l'AKP. Enfin, l'électorat turc allemand vote d'abord en fonction d'enjeux allemands ; historiquement, cet électorat est dans sa grande majorité, favorable au parti social-démocrate, la CDU-CSU pâtissant de l'hostilité de Merkel et du parti à l'intégration de la Turquie dans l'UE.

Les tensions existantes entre les deux pays, notamment depuis le coup d'Etat ayant visé la Turquie lors de l'été 2016, se répercutent-ils au sein de la population allemande ? Cette tension inter-étatique a-t-elle pour conséquence une tension communautaire en Allemagne ?

Les réactions de la communauté turque, si tant est qu'on puisse encore une fois la considérer comme un ensemble politique homogène, ce qu'elle n'est pas, restent très mesurées. Les tensions au niveau bilatéral n'entraînent pas d'internalisation du conflit entre communautés, que ce soit au sein de la communauté turque ou entre Turcs et Allemands. En revanche, l'appel au boycott lancé par Erdogan fait le jeu de l'AfD, de plus en plus ouvertement positionné à l'extrême droite du spectre politique. Les attaques du chef de file de l'AfD, Alexander Gauland, hier, contre la déléguée interministérielle à l'intégration Aydan Özoguz (SPD) ont soulevé un tollé outre-Rhin, dans tous les autres partis, poussant le président fédéral, Franck-Walter Steinmeier, à sortir de sa réserve traditionnelle en période électorale pour condamner ces propos. Le vrai risque réside davantage dans l'instrumentalisation par l'extrême droite allemande de cette ingérence du pouvoir turc pour tenter d'hystériser le débat,  et d'accentuer ainsi une brutalisation des pratiques et des comportements politiques constatés depuis plusieurs mois. La campagne électorale est en effet marquée, quel que soit le parti ciblé, par une recrudescence des actes de vandalisme contre les permanences électorales, d'agression ou d'intimidations contre les candidats (dernière en date, la candidate SPD Michelle Müntefering) ou des membres de leurs équipes, ou de meetings perturbés.

Dans quelle mesure peut on estimer que Berlin est "coincé" par la présence de 3 millions de migrants sur le territoire turc, susceptible d'alimenter une nouvelle crise migratoire, comme celle que le pays a connu en 2015 ?

Les marges de manœuvre politiques du gouvernement allemand, au-delà de son discours de fermeté, sont en effet limitées. Avec près de 3 millions de réfugiés / migrants sur le territoire turc, le pouvoir turc détient un levier puissant de négociation voire de déstabilisation à l'adresse du gouvernement allemand (présent et futur) au regard de la sensibilité du sujet migratoire dans la campagne électorale et l'opinion publique, et du facteur durable de fragilisation qu'il constitue pour Angela Merkel. Dans la relation que l'Allemagne doit tenter de reconstruire avec la Turquie, qui sera un des grands enjeux du prochain gouvernement allemand, l'un des défis sera précisément de sortir de cette logique de chantage aux réfugiés dont use et abuse le pouvoir turc. Angela Merkel se retrouve en quelque sorte ici prise au piège de sa politique unilatérale décidée en 2015 et de cette relation exclusive qu'elle avait initiée avec Erdogan, et dont il s'agit désormais de sortir pour l'amener dans le cadre européen.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Déconfinement à Wuhan : les acheteurs chinois semblent avoir perdu le goût de la consommation

03.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Confinement indifférencié : une punition collective de moins en moins justifiable. Les preuves scientifiques

06.

Et si Trump avait raison sur la Chine

07.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

04.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/09/2017 - 22:11
Un chantage à trois millions de clandestins!
Mais que l'Europe (je n'évoque même pas l'UE, en pleine régression narcissique...) fiche une grande claque à ce dictateur turc, et qu'on en finisse avec ce chantage odieux! La guerre syrienne est finie, et seuls les collabos des islamistes restent en Turquie, de peur que le gouvernement régulier syrien ne les poursuive pour collaboration avec l'ennemi. Et ce sont ces foudallas que le fasciste turc menace d'envoyer envahir l'UE??? Stop Khommeries!...
patafanari
- 01/09/2017 - 17:21
Fleurs
Kinder,kirche,kuche.
Les enfants, l'eglise, la cuisine.
Traduction approximative de l 'ideal de la femme allemande dans les années vingt.
Fleurs2jasmin
- 01/09/2017 - 13:35
@patafanari
tu reves, je pense qu il y a peu Allemand qui revent de vivrent en pays islamique ......