En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 17 heures 26 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 18 heures 27 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 19 heures 2 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 20 heures 53 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 21 heures 30 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 22 heures 25 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 23 heures 53 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 1 jour 28 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 12 heures
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 18 heures 14 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 18 heures 46 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 20 heures 37 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 21 heures 13 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 21 heures 55 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 23 heures 43 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 1 jour 14 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 1 jour 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 12 heures
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 13 heures
© Pixabay
© Pixabay
Bonnes feuilles

Mauvaise foi, réclamations loufoques... et insultes : les curieux rapports entre parents d’élèves et directeurs d'école

Publié le 02 septembre 2017
Depuis quarante ans que Patrice Romain les fréquente en tant qu'instituteur, directeur d'école puis principal de collège, il les connaît bien, ses parents d'élèves ! Une plongée fascinante, souvent hilarante, dans l'univers méconnu des rapports entre chef d'établissement et parents d'élèves. Extrait de "Quand un proviseur se lâche" de Patrice Romain aux Editions du Cherche Midi.
Patrice Romain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrice Romain est principal dans un collège et ancien directeur d'école.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis quarante ans que Patrice Romain les fréquente en tant qu'instituteur, directeur d'école puis principal de collège, il les connaît bien, ses parents d'élèves ! Une plongée fascinante, souvent hilarante, dans l'univers méconnu des rapports entre chef d'établissement et parents d'élèves. Extrait de "Quand un proviseur se lâche" de Patrice Romain aux Editions du Cherche Midi.

Dura lex, sed lex

Madame, Monsieur,

Votre culot et la verve de votre avocat forcent l’admiration.

Votre fils, qui a été surpris en train de frauder à l’examen du diplôme national du brevet, a été sanctionné par le rectorat. Vous avez immédiatement attaqué la  décision au tribunal administratif. Et vous avez gagné: le juge a en effet estimé que votre petit génie avait triché en toute innocence puisque les surveillants n’ont pas spécifié, en début d’épreuve, qu’il était interdit de frauder. Respectueusement.

Des calculs qui donnent la colique (néphrétique)

Madame,

Le professeur de mathématiques a entré les notes de votre fille dans notre logiciel. Ce dernier a calculé sa moyenne: 3,70 sur 20.

Mais, de son côté, votre matheuse émérite a trouvé 4,30. Furieuse de cette erreur et forte de votre confiance aveugle en votre progéniture, vous m’avez annoncé que vous alliez vous déplacer à l’inspection académique pour contester. Naturellement, vous avez employé le vocabulaire habituel: injustice, discrimination, racisme, etc.

J’avoue, madame, que j’ai un instant craint pour votre vie. Heureusement, le professeur m’a rassuré: le ridicule ne tue pas!

Respectueusement.

Mauvais joueurs

Madame, Monsieur, Je comprends votre légitime déception lorsque, en même temps que le bulletin trimestriel, le professeur principal de votre petit ange vous a remis un «avertissement de conduite».

Mais pourquoi, madame, avoir déchiré l’avertissement et l’avoir jeté à la tête de l’enseignant? Pourquoi, monsieur, avoir chiffonné le bulletin et l’avoir lancé dans la poubelle – panier à trois points, bravo? Pourquoi avoir renversé vos chaises et tourné les talons, incitant votre fils à faire de même?

Ce n’était pas après vous que les enseignants en avaient!

Respectueusement.

Instance supérieure

Madame,

Je prends bonne note que vous exigez finalement que votre fils passe en 2de générale, malgré une moyenne proche de zéro.

Lors de notre entretien, vous vous étiez pourtant rangée à mon avis.

Comme vous, je me plie donc à la décision du «conseil de famille» que votre mari a réuni en urgence pour statuer...

Respectueusement.

Mieux vaut tard que jamais

Monsieur,

En juin dernier, lorsque le conseil de classe avait proposé un passage en 5e pour votre fils alors que vous souhaitiez un redoublement – «Il en fout pas une, ce ramier, ça lui f’ra la nique», aviez-vous argumenté –, nous n’avons pas réussi à vous joindre car vous étiez, vous et votre petite famille, déjà partis en vacances.

Aujourd’hui, surpris de le voir dans la classe supérieure, vous exigez qu’il retourne en 6e.

Pas de problème, monsieur.

Un petit regret cependant. Il aurait été préférable, dans l’intérêt de votre enfant, que cette histoire se règle plus tôt: nous sommes déjà le 15 décembre... Respectueusement.

Scribe

Madame, Le mois dernier, vous êtes venue faire un scandale à l’administration du collège. Veuillez trouver ci-joint le mot que votre fille a affiché aujourd’hui sur la porte, lors de la pause méridienne: «Ces feignasses du secrétariat sont encore absentes.»

Ce n’était pas son écriture. Pourriez-vous m’aider à retrouver l’auteure de cette affichette, s’il vous plaît? J’aimerais saluer sa perspicacité.

Respectueusement.

Contrition

Madame,

Suite à la déclaration malvenue de votre fille à son professeur: «Fais chier, tu pues d’la gueule!», il lui a été demandé de rédiger une lettre d’excuses.

Vous avez contresigné sa missive.

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, madame! Peut-être auriez-vous pu suggérer à Miranda de faire preuve d’un peu plus de délicatesse. Ses excuses, formulées dans les trois premières lignes, ont en eff et été gâchées par sa dernière phrase: «Conclusion: je regrette d’avoir été grossière mais c’est vrai que vous sentez mauvais de la bouche.»

Respectueusement.

Gouverner, c’est prévoir

Monsieur,

Rappelez-vous: à l’issue du conseil de discipline de votre aîné, vous aviez manifesté votre désaccord – selon vous, votre fils avait été injustement condamné – en renversant une table et plusieurs chaises, en hurlant des grossièretés et en menaçant de mort plusieurs professeurs présents. Votre épouse avait fait semblant de s’évanouir sous le coup de l’émotion, nous accusant de lui provoquer un pseudo-arrêt cardiaque. Votre fils, lui, s’était contenté d’un sobre «bande de fils de putes» avant de sortir.

Comme je préfère la dignité et le flegme aux manifestations exubérantes et autres démonstrations spontanées, je tiens à vous avertir que la police municipale est prévenue de la tenue, ce soir, du conseil de discipline de votre cadet.

Respectueusement.

À question stupide...

Madame, J’ai bien reçu votre courrier, que le ministre nous a transmis via son cabinet puis via celui du recteur puis via celui de l’inspecteur d’académie. Concernant votre question «Pourquoi mon fils n’a-t-il pas été accepté en section européenne?», je vous informe que vous allez bientôt recevoir ma réponse, via le cabinet de l’inspecteur d’académie puis via celui du recteur puis via celui du ministre: «Parce que nous avions de meilleurs candidats.»

Respectueusement. 

Extrait de "Quand un proviseur se lâche" de Patrice Romain aux Editions du Cherche Midi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires