En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Terrorisme
Sept personnes mises en examen après l'assassinat de Samuel Paty
il y a 33 min 2 sec
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 11 heures 13 sec
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 15 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 18 heures 2 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 19 heures 38 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 20 heures 26 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 20 heures 48 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 21 heures 5 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 21 heures 35 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 21 heures 54 min
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 10 heures 16 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 11 heures 43 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 20 heures 20 sec
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 21 heures 49 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 22 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
Sea, sex and sun

Comment aborder cette rentrée après un été...chaud

Publié le 27 août 2017
L’été a été le moment du dévoilement des corps et de l'Eros. Après tout, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée, à la rentrée, à l'automne puis à l'hiver ?
Michelle Boiron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michelle Boiron est psychologue clinicienne, thérapeute de couples , sexologue diplomée du DU Sexologie de l’hôpital Necker à Paris, et membre de l’AIUS (Association interuniversitaire de sexologie). Elle est l'auteur de différents articles notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’été a été le moment du dévoilement des corps et de l'Eros. Après tout, pourquoi ne pas continuer sur cette lancée, à la rentrée, à l'automne puis à l'hiver ?

L’été a été chaud ! Un peu banal comme réflexion, même si cette année  a été effectivement  une saison très très chaude et peut être propice à l’amour ? On a vécu pèle mêle :

 La canicule, qui a sévit très fort et elle est toujours  propice au dévoilement, au dénuement, à l’érotisme. Dans ce contexte, sable chaud,  soirées arrosées,  danses endiablées, bain de minuit sont autant d’invitations à l’amour. L’été favorise  la nudité, ce qui érotise le regard des hommes sur les femmes, alors que les femmes ont tendance, elles, à érotiser leur propre corps. La liberté des corps libère leurs sensations.

Les incendies qui ont ravagé notamment le Var et la Corse sont des moments tragiques où l’on a pu retrouver une forme de solidarité qui relie des hommes et des femmes qui n’avaient pas vocation à se rencontrer. Quand on sort indemne d’un tel séisme, les pulsions de vie reprennent le dessus pour lutter contre les pulsions de mort…  On s’est regroupé, on s’est rapproché, on s’est resserré, on s’est consolé, on s’est peut être aussi donné du plaisir ?

La sexualité a été plus « hot » comme tous les étés. Quand on dit « hot » ce n’est pas « hard ». Cela été peut être le moment de lâcher la vison des films pornographiques pour jouir de la réalité ?

L’été nous a permis  de vivre un temps qui s’est écoulé sans contrainte. Le retour à la nature a été propice au lâchez prise, au ressenti, aux émotions, aux vibrations.

Alors pourquoi ne pas continuer à la rentrée de rester déconnecté de tous nos branchements divers et variés ? Maintenir coûte que coûte nos instincts naturels : continuer de regarder, d’échanger avec l’autre réel, de sentir son odeur, d’entendre sa voix, d’apprécier la présence de l’autre, tout ce qui facilite la rencontre naturelle. Nos sens ainsi en éveil peuvent encore à l’automne provoquer de jolies rencontres amicales ou amoureuses, et en même temps recréer la capacité d’aller vers l’autre… Prendre le risque de la rencontre, s’exposer un minimum même dans le métro ! Moins fun que sur la plage, mais se sont pourtant les mêmes individus qui s’y doraient cet été ?

Profitez de la rentrée pour lâcher le culte de la recherche d’une intensité excitatoire qui signe une course effrénée de laquelle on ne sort pas toujours  indemne. Opter pour une douce euphorie qui a aussi le pouvoir de vous envahir un soir à la terrasse d’un café en continuant  de siroter la boisson de l’été…

Alors que va devenir le couple d’un été si on ne l’entretient pas la relation un minimum ? C’est la vraie question. Le couple est pris dans une double révolution et encore plus après l’été : « Romantique » d’un côté et d’un autre côté tout concourt en 2017 à ce que  le corps sexué soit la primauté. C’est une double injonction qui annihile la décision d’aller vers l’autre, alors que précisément c’est le moment de continuer d’être en relation.

En revanche on s’accorde à penser que l’été, la saison des amours  est évidemment  propice à la passion. Même si il n’y a pas si longtemps elle était vue comme un danger, aujourd’hui on décide de se construire sur le culte de la passion.  Alors si l’été a été passionnel, donnons-lui une chance de passer l’automne et pourquoi pas l’hiver ?

L’amour  ne sera durable que soutenu par une résolution. Sans, cela on va vers la banqueroute de l’Eros. L’éternelle question : « Ne pas céder à son désir » ?  Ou « ne pas céder sur son désir»? Alors si la scène du désir se passe ailleurs, pourquoi pas à la rentrée. Créons nous même en vile le contexte propice à une jolie rencontre qui sera le socle d’une relation durable ou jetable selon notre résolution !

L’été nous aura permis de sortir de la fonctionnalité qui nous « bouffe » la moitié de notre temps, laissant peu de place, pendant les trois autres saisons à la légèreté de l’amour ! Décidons de ne pas retomber dans le quotidien qu’on a mis entre parenthèse pendant les vacances et inventons un espace de jeu.

 Il semblerait que  l’on a trop perdu la capacité de jouer ensemble. Quelque soit la saison créons des occasions de partager des moments ludiques qui sont efficaces pour créer du lien.

Hélas, on ne peut pas nier que chez l’homme la sécrétion de l’hormone du désir,  la testostérone, a aussi un rôle prépondérant pendant les périodes de chaleur. Le même phénomène existe aussi chez la femme en plus soft.

Mais l’obligation d’être heureux l’été devient une contrainte, une obligation sous peine de déprime assurée !  Alors qu’être heureux l’automne devient un must qui requiert une vraie volonté ! L’amour au moment où l’on ne l’attendait plus ?

On pense  légitimement à ce que l’été soient plus propices aux rencontres naturelles. Or il semblerait que même dans la période estivale chacun reste branché dans la sphère de ces contacts répertoriés sur Internet.  Cela n’a pas échappé aux sites de rencontres qui doublent leurs publicités et leurs inscriptions en périodes estivales. En témoigne un article lu sur  le Monde.fr qui titre : « L’été saison des amours en ligne ».  L’été représente pour eux un pic d’activité en lien avec le pic de chaleur !

Alors soyons optimistes et voyons l’automne avec ses couleurs chaudes, les corps encore imprégnés de tous les bienfaits de l’été, la mémoire qui a engrangée de merveilleux souvenirs afin de nous maintenir optimistes curieux et surtout tourner vers l’autre réel… 

Pour conclure, servons nous de la rentrée  pour continuer de  jouer ensemble, de rêver ensemble, de jouir ensemble, de retrouver un espace émotionnel en libre circulation, évertuons nous à doser habillement la contrainte, lâcher le tiers virtuel…

Ne laissons pas la rentrée nous faire replonger dans la détresse individuelle, l’individualisme forcené qui conduit à la solitude qui rend fragile et conduit à une existence qui est happée par le tiers virtuel. La seule alternative c’est encore le couple alors il n’y a pas de saison pour trouver la personne prédestinée : le Prince charmant que nous promettaient les comtes d’enfants même s’il est difficile aujourd’hui  de le trouver pour une femme et de l’incarner pour un homme, continue de rester une valeur sûre ! On ne croit guère plus à la personne prédestinée ou alors elles seront plusieurs !

L’Amour?  Pas de recette miracle. Si vous l’avez rencontré cet été garder le au chaud, en revanche, si ce n’est pas votre cas ne cédez pas à la déprime se sont les mêmes qui sont rentrés ! Regardez-vous les uns les autres avec un œil indulgent ! Ne baissez plus les yeux en permanence sur vos tablettes… Levez les yeux, oser le regard !  Essayez simplement de ne pas oublier que l’amour devrait servir à  s’unir et pas à se séparer.  Certes la relation sexuelle est aujourd’hui un facteur de réussite d’une relation de couple. C’est précisément  la raison pour laquelle il convient de trouver un équilibre entre la philanthropie sexuel et le retour au puritanisme qui nous guettent comme après toutes les périodes d’excès. Cette devise serait une bonne philosophie pour la rentrée 2017 !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires