En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Lutte planétaire
Coronavirus chinois : l’OMS indique qu’il est "trop tôt" pour déclarer une urgence internationale et qu’il n’y a aucune preuve de transmission entre humains en dehors de la Chine
il y a 6 heures 29 min
pépite vidéo > International
Mémoire
75 ans de la libération d'Auschwitz : de nombreux dirigeants de la planète se mobilisent contre l'antisémitisme
il y a 7 heures 50 min
pépites > Santé
Mesures pour lutter contre le virus
Coronavirus : la Chine confine 20 millions d’habitants autour de Wuhan, les festivités du Nouvel an chinois annulées à Pékin
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Ritals", adaptation théâtrale de Bruno Putzulu : il était une fois les immigrés italiens de Nogent-sur-Marne

il y a 10 heures 5 min
Electrocutions et incendies
L'UFC-Que Choisir alerte sur les dangers des chargeurs de smartphones
il y a 10 heures 32 min
pépites > Santé
Origines du virus
Wuhan : des serpents pourraient être la source de l'épidémie du coronavirus chinois
il y a 12 heures 4 min
pépites > Politique
Loi bioéthique
Le Sénat vote la PMA pour toutes, mais pas le remboursement pour toutes
il y a 16 heures 54 sec
décryptage > France
ONDRP

Fermeture de l’Observatoire national de la délinquance : et hop, un thermomètre de moins !

il y a 17 heures 24 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’affaire Yasser Arafat : polémique et émergence d’accusations "d’empoisonnement par les Juifs"

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Société
Tribunal du net

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

il y a 18 heures 34 min
light > Science
Images rares
Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes
il y a 7 heures 6 min
pépites > Politique
Nouveau calendrier
Réforme des retraites : Edouard Philippe révèle que la conférence de financement sera lancée le 30 janvier
il y a 8 heures 15 min
pépites > Justice
Soupçons de financement libyen
La justice britannique va remettre Alexandre Djouhri à la France
il y a 9 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Messiah" de Michael Petroni : quand le doute s’insinue et ne vous lâche pas

il y a 10 heures 17 min
light > High-tech
"C'est toi dans cette vidéo ?"
Facebook : la gendarmerie de l'Indre alerte sur une arnaque avec une vidéo qui aurait déjà fait un grand nombre de victimes
il y a 11 heures 18 min
pépite vidéo > Mode
Une page se tourne
Les images de l'ultime défilé de Jean-Paul Gaultier
il y a 15 heures 30 min
décryptage > Histoire
Mémoire

75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz : l’histoire de la Shoah prise au piège des réinterprétations politiques d’aujourd’hui

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Santé
Menace de pandémie

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

il y a 17 heures 28 min
décryptage > Terrorisme
Voilà comment on fabrique les crétins

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Politique
Loi Avia

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

il y a 19 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
Au secours, elle revient !!

Pourquoi il faut s’inquiéter du retour de la désinflation en zone euro

Publié le 11 août 2017
Alors que l'inflation en zone euro avait touché le seuil de 2% en début d'année, celle-ci s'est retournée depuis lors pour atteindre le niveau de 1.3%, bien loin de l'objectif de la BCE, c'est à dire un seuil proche mais inférieur de 2%.
Avec une double formation française et polonaise, Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po Paris et de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences polonaise. Il a vécu cinq ans à l’étranger, en Pologne et en Israël, où il a travaillé pour la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christopher Dembik
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec une double formation française et polonaise, Christopher Dembik est diplômé de Sciences-Po Paris et de l’Institut d’Economie de l’Académie des Sciences polonaise. Il a vécu cinq ans à l’étranger, en Pologne et en Israël, où il a travaillé pour la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que l'inflation en zone euro avait touché le seuil de 2% en début d'année, celle-ci s'est retournée depuis lors pour atteindre le niveau de 1.3%, bien loin de l'objectif de la BCE, c'est à dire un seuil proche mais inférieur de 2%.

Atlantico : Quelles sont les causes de cette baisse depuis le début de l'année ? Que traduit cette baisse de l'inflation ?

Christopher Dembik : Le consommateur considère qu’une inflation basse est une bonne nouvelle puisqu’elle ne va pas rogner son pouvoir d’achat. Cependant, objectivement, nous aurions besoin d’une inflation plus élevée, peut être autour de 3% à 4% par an, pour faire face à notre niveau d’endettement élevé. Actuellement, la dynamique d’inflation est fortement influencée par l’évolution du prix du baril de pétrole. Dans la comptabilité nationale, le pétrole créé de l’inflation importée. Plus son prix sera bas, plus cela voudra dire qu’il y a moins d’inflation importée. C’est ce qui se produit actuellement. L’effet pétrole est massif ces dernières années sur l’évolution de l’inflation. Le problème, on le comprend rapidement, c’est que la BCE n’a aucune prise sur cette donnée exogène. Même le cartel de l’OPEP peine à contrôler les prix, c’est ce qui explique que les fluctuations importantes constatées au niveau de l’inflation dernièrement. Enfin, c’est ce qui explique aussi pourquoi les banques centrales, pas seulement la BCE, n’arrivent pas à atteindre leurs objectifs d’inflation nonobstant les liquidités nombreuses déversées dans l’économie mondiale dans la foulée de la crise financière.

Quels sont les moyens dont disposent encore la BCE pour que celle ci parvienne à remplir son objectif ? Quelle est la position du conseil des gouverneurs de la BCE sur ce point, sont ils prêts à aller "plus loin" pour satisfaire à leur mandat ?

En fait, la tâche de la BCE est très compliquée. Autant sur la question de la croissance économique, son action a été incontestablement bénéfique. Il y a cinq ans, lorsque Mario Draghi a annoncé le Quantitative Easing (programme de rachats d’actifs) à Jackson Hole aux Etats-Unis, le taux de chômage en zone euro était à 11,5%. Il n’est plus qu’à 9,1% de nos jours. En revanche, sur l’inflation, le bilan est plus mitigé. En effet, l’indice des prix à la consommation pour la zone euro a chuté de 2,6% à 1,3% sur cette période et l’inflation sous-jacente (donc hors effet pétrole) a aussi baissé, passant de 1,5% à 1,1%. On est donc très loin de l’objectif d’une inflation « inférieure mais proche de 2% ». En fait, seulement quatre pays sont dans les bornes (Lituanie, Estonie, Lettonie, Autriche) mais ils comptent pour moins de 4% du PIB de l’Union. Concrètement, la BCE n’a pas beaucoup de marge de manoeuvre. Comme la croissance est incontestablement de retour, avec une hausse du PIB qui pourrait atteindre entre 2% et 2,2% cette année, elle va progressivement retirer ses mesures extraordinaires sous la pression des Allemands. Cela ne veut pas dire que les taux d’intérêt de la banque centrale vont remonter. Nous sommes dans une progressive sortie du QE qui va prendre beaucoup d’années. Concrètement, cela veut dire que les taux vont rester encore bas, en comparaison historique, y compris pour les chefs d’entreprise et les ménages qui vont emprunter auprès de leurs banques, et que l’argent facile va subsister sur les marchés financiers ce qui devrait permettre encore de belles hausses en bourse. En ce qui concerne l’inflation, je fais partie de ceux qui considèrent que dans les prochaines décennies, l’inflation va certainement demeurer basses en raison de changements structurels, que j’attribue à la dynamique démographique et au progrès technique. Dans ce contexte, les banques centrales ont peu de marge de manœuvre, à moins de complètement revoir les outils qu’elles utilisent.

Au regard des dernières statistiques et de la hausse de l'euro constatée ces derniers mois, à quoi faut-il s'attendre pour le reste de l'année ?

La hausse de l’euro n’est pas une bonne nouvelle pour l’inflation. En effet, les prévisions de juin plutôt optimistes de la BCE se basaient sur un taux de change EURUSD à 1,09. Force est de constater que la dynamique de croissance positive en zone euro contribue à apprécier la monnaie unique ce qui veut dire concrètement qu’on importe moins d’inflation. Pour la BCE, cela voudra dire une nouvelle fois que ses prévisions d’inflation ne seront pas atteintes et qu’elle va devoir les revoir à la baisse pour les prochaines années. A moins d’un bond du baril de pétrole, qui pourrait être lié à une dégradation complètement inattendue de la situation géopolitique au Moyen-Orient, je vois mal ce qui pourrait créer plus d’inflation. En outre, si on exclut les facteurs externes qui jouent sur l’inflation (le pétrole, comme on le sait déjà, ou encore le taux de change), on constate très bien qu’il n’y a pas d’inflation au niveau domestique. Pas de hausse des salaires importantes en zone euro. C’est là le principal point noir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

#JeSuisMila : l’effarante incapacité contemporaine à distinguer la critique adressée au groupe de celle visant les individus

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires