En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 24 min 56 sec
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 1 heure 7 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 1 heure 54 min
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 3 heures 32 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 5 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 19 heures 12 min
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 20 heures 21 min
pépites > Environnement
Total à la porte du campus
L'implantation de Total sur le campus de Polytechnique contestée au nom de l'environnement
il y a 21 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 42 min 28 sec
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 1 heure 35 min
pépite vidéo > Politique
Voeux
Nicolas Sarkozy dénonce le climat de "violence" qui règne en France
il y a 2 heures 10 min
décryptage > Politique
Interview

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 2 heures 57 min
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 4 heures 8 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 4 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 18 heures 46 min
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 19 heures 51 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Politique
Cachoteries parlementaires

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Ca monte, ça monte

Pourquoi la remontée de l’euro est insoutenable pour les pays de la zone euro... à l’exception de l’Allemagne

Publié le 10 août 2017
Depuis la fin de l'année 2016, la valeur de l'euro a progressé de près de 15%, faisant passer la monnaie unique de 1.04 à un seuil proche de 1.18 USD ce 9 août.
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Bourgeot est économiste, chercheur associé à l’IRIS et spécialiste des marchés de capitaux. Il a poursuivi une double carrière de stratégiste de marché dans le secteur financier et d’expert économique sur la zone euro et les marchés émergents pour...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis la fin de l'année 2016, la valeur de l'euro a progressé de près de 15%, faisant passer la monnaie unique de 1.04 à un seuil proche de 1.18 USD ce 9 août.

Atlantico : Quelles sont les causes de cette hausse, et quelles en sont les conséquences pour l'économie de la France, mais également pour celle de la zone euro ?

Rémi Bourgeot : La cause de cette hausse réside d’abord dans la faiblesse du taux de change de l’euro au regard du modèle de surplus commerciaux tous azimuts qui se développe dans le contexte de ce que l’on pourrait nommer « étalon Euromark » (ou pourquoi pas « D-Standard » dans la langue de Goethe et de Schäuble).

La BCE n’a concrètement pris le chemin d’une politique véritablement non-conventionnelle qu’en 2014. Quand en juillet 2012, Draghi suscite l’extase des acteurs de marché avec son discours de soutien à l’euro, son action est purement rhétorique : il évoque des achats illimités pour causer l’effondrement des taux d’intérêt des pays dits « périphériques », mais rien n’est véritablement mis en place. Cela permet effectivement d’abaisser les taux d’emprunt des Etats, mais simultanément cela fait violement rebondir l’euro de niveaux autour de 1.20 contre le dollar vers près de 1.40 au premier semestre 2014.

Lorsque la BCE annonce le recours à des taux négatifs sur les dépôts des banques en 2014 puis son intention de mettre en place un programme d’achat de dette pour contrer les tendances déflationnistes, le taux de change de l’euro décroche brutalement et quasi-continûment pour atteindre en 2015 un point bas autour de 1.05 (ensuite revisité fin 2016). Pourquoi l’euro avait-il pu rebondir précédemment sur la base d’assurances purement verbales de Mario Draghi ? Parce que la zone euro, sur la base du modèle ultra-excédentaire allemand, voit ses excédents commerciaux croître depuis la crise, du fait de l’abaissement des coûts salariaux dans tous les pays frappés par la crise et des politiques d’austérité.

Le début d’annonce de normalisation de la politique monétaire par Draghi au cours des derniers mois a déclenché cette réappréciation du taux de change de l’euro. La sortie de récession après le pic de la crise de l’euro s’était fait alors que le taux de change de l’euro était largement plus élevé. Néanmoins la dévaluation massive orchestrée par la BCE, au moyen d’achats de dette massifs, a permis de donner un support supplémentaire à ce rebond de la conjoncture. La remontée de l’euro par rapport au dollar fort de Janet Yellen pénalise les exportations vers l’extérieur de la zone euro de la France et des autres pays. Mais plus encore que l’impact direct sur la croissance, cette remontée risque d’affecter l’inflation à la baisse alors que le QE de la BCE avait pour objectif de sortir la zone des tendances déflationnistes qui la traversent.

Quels sont les pays les plus touchés par ce mouvement ? Existe-t-il une hiérarchie des pays en fonction de leur structure économique ?

Alors que depuis la crise la quasi-totalité des pays de la zone euro (hors France) se convertissent rapidement à un modèle excédentaire sur la base de l’abaissement des coûts salariaux, le rebond de l’euro pénalise cette option. Il faut néanmoins garder à l’esprit que la transition vers une croissance fondée sur les exportations repose aussi sur les exportations au sein de la zone euro. Dans le même temps, l’Allemagne a, depuis le début de la décennie et la crise, de plus en plus déployé ses excédents commerciaux vers des pays hors Europe.

Pour la France, ce mouvement de l’euro pénalise les grands secteurs exportateurs traditionnels, mais la croissance du pays au cours des dernières années n’a pas reposé, contrairement aux pays « périphériques » sur une reconfiguration majeure des exportations. Les conséquences pour la France ne seront donc pas de même nature, et peut-être moins visibles, que pour les meilleurs élèves de la Commission européenne et du Bundesfinanzministerium. En ce qui concerne l’Allemagne, qui a connu depuis la crise une forte croissance de ses exportations hors Europe, la hausse de l’euro limite cette dynamique, d’autant plus dans un contexte de fragilité parmi ses cibles d’exportations comme la Chine. L’excédent commercial allemand est parfaitement démesuré, donc la hausse de l’euro va plutôt, dans le cas de l’Allemagne, dans le sens d’un rééquilibrage. Cependant, la croissance et l’emploi allemand repose précisément sur ce modèle extrêmement déséquilibré, et le rééquilibrage, même très partiel, peut donc être compliqué.

Dans quelle mesure la poursuite de ce mouvement pourrait-elle "contrer" l'amélioration de la conjoncture économique européenne ? 

Cela dépendra naturellement de l’ampleur du phénomène d’appréciation. Si l’on se concentre, à l’ancienne, sur la balance commerciale, la hausse de l’euro devrait se poursuivre pour contrer cette transition vers un modèle ultra-exportateur. Cette dynamique présente néanmoins une certaine fragilité, étant donnée les failles qui continuent de traverser la zone euro. Les débats très tendus sur la succession de Draghi ne vont pas manquer d’influencer le taux de change au cours des deux prochaines années. Dans tous les cas, l’Etat allemand semble déterminer à peser de tout son poids en faveur d’une normalisation de la politique de la BCE, quelle que soit l’ampleur du rebond de l’euro. Gardons à l’esprit que pour l’Allemagne, l’euro fort signifie aussi des importations moins chères depuis son hinterland manufacturier qu’est devenue l’Europe centrale.

L’affaiblissement de l’inflation par l’appréciation du taux de change pourrait compliquer le processus de normalisation monétaire et perturber les tractations européennes dans un sens défavorables à l’Allemagne. A partir du moment où il est plus ou moins acté que la BCE a enterré l’approche  de Jean-Claude Trichet, on peut penser que le phénomène d’appréciation de l’euro connaîtra des limitations intrinsèques.

Alors que les élites européennes s’adonnent à l’euphorie depuis l’élection d’Emmanuel Macron, la réalité reste celle d’une absence de coordination économique entre l’Allemagne et le reste de la zone. D’un côté, la ligne allemande alimente le rebond de l’euro. De l’autre, l’impasse politique qu’elle illustre reste le principal facteur de risque qui affecte l’euro et peut limiter à plus long terme le rebond du taux de change et son impact économique.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

02.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

07.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
l'enclume
- 12/08/2017 - 13:38
Tu l'as dit bouffi
Ganesha - 12/08/2017 - 10:58 - "! Heureusement que l’anonymat les sauve du ridicule !" Cela vous concerne au premier chef
Ganesha
- 12/08/2017 - 10:58
Le célèbre cri de Tarzan !
Une autre catégorie rigolote parmi les lecteurs d'Atlantico : ''les papys-Tarzan'' ! Ils viennent parader, vêtus de leur slip en peau de panthère, bombent le torse, exposent leurs muscles ! Ils poussent leur célèbre cri de guerre : ils sont les vainqueurs de la ''Guerre de la Jungle'' ! Heureusement que l’anonymat les sauve du ridicule !
gerint
- 12/08/2017 - 10:32
Je suis pour que chacun vive dans sa merde
Cela me paraît le meilleur moyen de vouloir en sortir quand on vit pleinement l'inconfort. Sans être déresponsabilisé, infantilisé, (faussement) materné par l'UE qui veut abolir les nations. On aide avant tout ceux qui le méritent et bien sûr Les déshérités de la vie: invalides et malades, mais pas Les feignasses. J'ai pas mal bouffé de vache enragée et je ne le regrette pas car cela a armé ma volonté et m'a empêché de devenir une poule mouillée et je connais bien des personnes qui ont fait pareil et qui se sont bâti une situation enviable sans forcément devenir des égoïstes forcenés et souvent au contraire des personnes prêtes à aider les autres.