En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 5 heures 49 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 7 heures 3 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 9 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le mystère Abd el-Kader" de Thierry Zacone : Un livre savant pour les spécialistes de l’Islam et de la Franc-maçonnerie

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 12 heures 54 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 13 heures 20 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 14 heures 36 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 6 heures 25 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 7 heures 43 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint : l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 10 heures 4 sec
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 13 heures 1 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 14 heures 40 min
© Flickr/unicellular
© Flickr/unicellular
Tribune

Réforme de la taxe d’habitation : de l’impôt injuste à l’impôt injuste

Publié le 30 juillet 2017
Restreindre la base de la taxe d’habitation, comme souhaite le faire Emmanuel Macron, c’est renforcer sa fonction redistributive et s’éloigner d’une véritable fonction contributive.
Ivan Itzkovitch est président de l’Institut Thatcher. L’Institut Margaret Thatcher a été créé le 8 avril 2014, soit un an jour pour jour après la disparition de Margaret Thatcher. Il a été parrainé à sa création par Charles Beigbeder. L’objectif de l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ivan Itzkovitch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ivan Itzkovitch est président de l’Institut Thatcher. L’Institut Margaret Thatcher a été créé le 8 avril 2014, soit un an jour pour jour après la disparition de Margaret Thatcher. Il a été parrainé à sa création par Charles Beigbeder. L’objectif de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Restreindre la base de la taxe d’habitation, comme souhaite le faire Emmanuel Macron, c’est renforcer sa fonction redistributive et s’éloigner d’une véritable fonction contributive.

"Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés." (Article 13 de la Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen de 1789).

Le projet de réforme de la taxe d’habitation annoncé par le Président Macron et dont on perçoit désormais mieux les contours semble motivé par un seul objectif : « rendre plus juste cet impôt injuste ». Ce message est martelé tel un mantra du matin au soir par le Gouvernement et les députés de la Majorité. Avec un courage politique tout relatif, tant il n’est pas trop risqué d’annoncer à quelques millions de contribuables qu’ils ne paieront plus la taxe d’habitation dans quelques mois.

Cependant, derrière le serpent de mer de la revalorisation des bases locatives et de la compensation du manque à gagner pour les communes, qui ne sont qu’une diversion pour rendre technique un débat avant tout politique, se cache la véritable vision du Président de la République et de sa Majorité du rôle de l’impôt. Et on ne peut pas dire qu’il s’agit d’une « Révolution ». Loin de là.

Il faut rappeler qu’aujourd’hui environ deux tiers des Français sont, par le jeu des abattements et exonérations, dispensés totalement ou partiellement (dont 15% d’exonération totale) du paiement de la taxe d’habitation, l’objectif affiché par la réforme annoncée étant de porter cette proportion à 80% d’exonération totale.

Restreindre encore plus la base de la taxe d’habitation, c’est renforcer sa fonction redistributive et s’éloigner d’une véritable fonction contributive, essence même du principe de l’impôt. Au nom de cette vision égalitariste de la politique fiscale, on ose dire aux Français que seuls 20% d’entre eux contribueront désormais au budget de leur commune, dont la taxe d’habitation est l’une des principales recettes. Et que cela est plus juste qu’avant, uniquement parce qu’ils seront moins nombreux à s’en acquitter.

Cette réforme n’est que le paroxysme d’un mal plus profond de la fiscalité en France, marqué par cette volonté de penser l’impôt, sous toutes ses formes, comme un vecteur de « justice sociale », si tant est qu’on puisse la nommer ainsi, et dont le premier symptôme a été la progressivité de l’impôt sur le revenu, sorte de tabou dont personne n’ose contester la légitimité. Or c’est précisément ce mal qui jette un opprobre contagieux sur l’impôt. Plus la base d’un impôt est réduite, plus ceux qui s’en acquittent ont un sentiment confiscatoire, celui de contribuer toujours moins nombreux au fonctionnement de la puissance publique. Cette réforme ne fera qu’aggraver ce sentiment, déchirant encore un peu plus le contrat social. La politique fiscale n’est pas qu’un enchaînement de taux et de produits. Elle doit être avant tout le reflet d’une société équitable qui n’oppose pas les contributeurs et les bénéficiaires.

Oui, Monsieur le Président, une réforme de la fiscalité locale et même nationale est nécessaire. Mais elle nécessite avant tout d’arbitrer des objectifs contradictoires et irréconciliables : faire de la l’impôt un outil de redistribution ou en faire un véritable outil de contribution équitable aux comptes publics. De là à imaginer un impôt local à taux unique (flat tax locale) il n’y a qu’un pas. Chiche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 01/08/2017 - 08:46
Salauds de salariés
Voilà qui ajoute encore à l’écœurement des ex français moyens (désormais salariés pauvres) qui n'en peuvent plus d'être assommés d’impôts au prétexte de la solidarité et surtout du financement d'un état ayant institué la gabegie ..... Bientôt le prix du pain sera indexé sur nos revenus .... Le soviétisme plus que jamais.
2bout
- 31/07/2017 - 19:19
Sauf à être bien naïf ...
Peut-on simplement croire que seulement 20% des français contribueront au financement de l'impôt local ? Et inversement, comment ne pas imaginer que la conséquence à terme d'une telle mesure est une mise sous curatelle de 80% de la population. Tout le mode pourra le vérifier : pour les élections municipales, la participation est de 85%, à comparer aux 85% de citoyens qui payent aujourd'hui l'impôt local. Doit-on s'étonner aussi des faibles taux de participation aux élections nationales quand seulement environ 45% des français sont soumis à l'impôt sur le revenu ?
Mingus
- 31/07/2017 - 09:16
Rien a esperer ?
Macron, MLP, Merluche tous des politicards répugnants ....et médiocres.... Raymond Aron a dit que : "Il ne faut pas sous estimer l'incompétence" comme facteur de catastrophe et bien on est servi !!!
et les catastrophes on en voit les prémisses il suffit d'analyser la descente aux enfers des Vénézuéliens pour voir ce que devient un pays géré par des idéologues incompétents et véreux ....