En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

05.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

06.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

07.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 46 min 50 sec
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 2 heures 8 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 2 heures 46 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 3 heures 48 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 7 heures 30 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 8 heures 26 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 9 heures 7 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 1 heure 19 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 2 heures 26 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 3 heures 5 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 6 heures 39 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 7 heures 14 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 7 heures 32 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 8 heures 10 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 8 heures 44 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 9 heures 27 min
© Flickr/unicellular
© Flickr/unicellular
Tribune

Réforme de la taxe d’habitation : de l’impôt injuste à l’impôt injuste

Publié le 30 juillet 2017
Restreindre la base de la taxe d’habitation, comme souhaite le faire Emmanuel Macron, c’est renforcer sa fonction redistributive et s’éloigner d’une véritable fonction contributive.
Ivan Itzkovitch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ivan Itzkovitch est président de l’Institut Thatcher. L’Institut Margaret Thatcher a été créé le 8 avril 2014, soit un an jour pour jour après la disparition de Margaret Thatcher. Il a été parrainé à sa création par Charles Beigbeder. L’objectif de l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Restreindre la base de la taxe d’habitation, comme souhaite le faire Emmanuel Macron, c’est renforcer sa fonction redistributive et s’éloigner d’une véritable fonction contributive.

"Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés." (Article 13 de la Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen de 1789).

Le projet de réforme de la taxe d’habitation annoncé par le Président Macron et dont on perçoit désormais mieux les contours semble motivé par un seul objectif : « rendre plus juste cet impôt injuste ». Ce message est martelé tel un mantra du matin au soir par le Gouvernement et les députés de la Majorité. Avec un courage politique tout relatif, tant il n’est pas trop risqué d’annoncer à quelques millions de contribuables qu’ils ne paieront plus la taxe d’habitation dans quelques mois.

Cependant, derrière le serpent de mer de la revalorisation des bases locatives et de la compensation du manque à gagner pour les communes, qui ne sont qu’une diversion pour rendre technique un débat avant tout politique, se cache la véritable vision du Président de la République et de sa Majorité du rôle de l’impôt. Et on ne peut pas dire qu’il s’agit d’une « Révolution ». Loin de là.

Il faut rappeler qu’aujourd’hui environ deux tiers des Français sont, par le jeu des abattements et exonérations, dispensés totalement ou partiellement (dont 15% d’exonération totale) du paiement de la taxe d’habitation, l’objectif affiché par la réforme annoncée étant de porter cette proportion à 80% d’exonération totale.

Restreindre encore plus la base de la taxe d’habitation, c’est renforcer sa fonction redistributive et s’éloigner d’une véritable fonction contributive, essence même du principe de l’impôt. Au nom de cette vision égalitariste de la politique fiscale, on ose dire aux Français que seuls 20% d’entre eux contribueront désormais au budget de leur commune, dont la taxe d’habitation est l’une des principales recettes. Et que cela est plus juste qu’avant, uniquement parce qu’ils seront moins nombreux à s’en acquitter.

Cette réforme n’est que le paroxysme d’un mal plus profond de la fiscalité en France, marqué par cette volonté de penser l’impôt, sous toutes ses formes, comme un vecteur de « justice sociale », si tant est qu’on puisse la nommer ainsi, et dont le premier symptôme a été la progressivité de l’impôt sur le revenu, sorte de tabou dont personne n’ose contester la légitimité. Or c’est précisément ce mal qui jette un opprobre contagieux sur l’impôt. Plus la base d’un impôt est réduite, plus ceux qui s’en acquittent ont un sentiment confiscatoire, celui de contribuer toujours moins nombreux au fonctionnement de la puissance publique. Cette réforme ne fera qu’aggraver ce sentiment, déchirant encore un peu plus le contrat social. La politique fiscale n’est pas qu’un enchaînement de taux et de produits. Elle doit être avant tout le reflet d’une société équitable qui n’oppose pas les contributeurs et les bénéficiaires.

Oui, Monsieur le Président, une réforme de la fiscalité locale et même nationale est nécessaire. Mais elle nécessite avant tout d’arbitrer des objectifs contradictoires et irréconciliables : faire de la l’impôt un outil de redistribution ou en faire un véritable outil de contribution équitable aux comptes publics. De là à imaginer un impôt local à taux unique (flat tax locale) il n’y a qu’un pas. Chiche.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 01/08/2017 - 08:46
Salauds de salariés
Voilà qui ajoute encore à l’écœurement des ex français moyens (désormais salariés pauvres) qui n'en peuvent plus d'être assommés d’impôts au prétexte de la solidarité et surtout du financement d'un état ayant institué la gabegie ..... Bientôt le prix du pain sera indexé sur nos revenus .... Le soviétisme plus que jamais.
2bout
- 31/07/2017 - 19:19
Sauf à être bien naïf ...
Peut-on simplement croire que seulement 20% des français contribueront au financement de l'impôt local ? Et inversement, comment ne pas imaginer que la conséquence à terme d'une telle mesure est une mise sous curatelle de 80% de la population. Tout le mode pourra le vérifier : pour les élections municipales, la participation est de 85%, à comparer aux 85% de citoyens qui payent aujourd'hui l'impôt local. Doit-on s'étonner aussi des faibles taux de participation aux élections nationales quand seulement environ 45% des français sont soumis à l'impôt sur le revenu ?
Mingus
- 31/07/2017 - 09:16
Rien a esperer ?
Macron, MLP, Merluche tous des politicards répugnants ....et médiocres.... Raymond Aron a dit que : "Il ne faut pas sous estimer l'incompétence" comme facteur de catastrophe et bien on est servi !!!
et les catastrophes on en voit les prémisses il suffit d'analyser la descente aux enfers des Vénézuéliens pour voir ce que devient un pays géré par des idéologues incompétents et véreux ....