En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

07.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 4 heures 37 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 6 heures 2 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 7 heures 9 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 9 heures 12 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 10 heures 42 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 11 heures 50 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 12 heures 10 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 6 heures 29 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 7 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 10 heures 57 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 11 heures 29 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 11 heures 45 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 12 heures 19 min
Un embryon humain âgé de 8 semaines, suçant son pouce.
Un embryon humain âgé de 8 semaines, suçant son pouce.
Science vs morale

Lois bioéthiques : l’embryon est-il un être humain ?

Publié le 04 avril 2011
Coup de tonnerre en pleine révision des lois de bioéthique au Parlement. Le Professeur Peschanski, de l'Inserm, dévoile dans la revue américaine "Cell Stem Cell" le résultat de recherches effectuées sur des cellules souches embryonnaires, qui permettent de comprendre une forme de myopathie, la maladie de Steinert.. Des recherches actuellement interdites, sauf dérogation. Pour le professeur Henri Joyeux, chirurgien et Président de l'association Familles de France , l’être humain présente des caractéristiques propres qu’il convient de ne pas négliger dans le débat sur la révision des lois de bioéthique.
Le Professeur Henri Joyeux est professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, et chirurgien des Hôpitaux et de l’Institut du Cancer de Montpellier. Il est également Président de “ Familles de France ”. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Joyeux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Professeur Henri Joyeux est professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, et chirurgien des Hôpitaux et de l’Institut du Cancer de Montpellier. Il est également Président de “ Familles de France ”. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Coup de tonnerre en pleine révision des lois de bioéthique au Parlement. Le Professeur Peschanski, de l'Inserm, dévoile dans la revue américaine "Cell Stem Cell" le résultat de recherches effectuées sur des cellules souches embryonnaires, qui permettent de comprendre une forme de myopathie, la maladie de Steinert.. Des recherches actuellement interdites, sauf dérogation. Pour le professeur Henri Joyeux, chirurgien et Président de l'association Familles de France , l’être humain présente des caractéristiques propres qu’il convient de ne pas négliger dans le débat sur la révision des lois de bioéthique.

La révision des lois Bioéthiques pose de nombreuses questions : faut-il maintenir la dérogation pour expérimenter sur les embryons humains ou plus simplement ouvrir définitivement la recherche sur ces embryons en surnombre qui n'entrent pas dans un projet parental ?

Les arguments favorables à la recherche sur les embryons en surnombre

Ces arguments sont d’abord scientifiques.

1.    L'embryon humain est une personne humaine potentielle, donc n'est pas juridiquement une ”personne humaine” et de ce fait n'a pas à être protégée par la loi qui est destinée à protéger les plus faibles.

2.    Ces embryons qui encombrent les CECOS (Centres d'Etudes et de Conservation des Oeufs et du Sperme) et qui ne sont pas destinés à un projet parental peuvent être généreusement donnés à la Science par leurs ”propriétaires biologiques”. 

3.    Les chercheurs attendent que la loi les autorisent à faire le maximum de recherches qui permettraient de mieux comprendre et certainement guérir à terme nombre de maladies génétiques, depuis la trisomie 21 jusqu'aux anomalies les plus handicapantes, qui ne sont autres que des erreurs de la nature, mais aussi des maladies de civilisation telles que le cancer, le sida... 

Empêcher de telles perspectives scientifiques, qui pourraient faire l'objet de multiples Prix Nobel, c'est rester sur le versant rétrograde de la Science et de l'évolution humaine, c'est obliger notre pays à rester à la traîne des grands pays qui ont déjà une certaine avance en ce domaine.

 Les arguments défavorables à ce type de recherches

Ils ne pèsent pas moins lourd pour prendre la bonne décision. Ce que l'on dit rarement, c'est que ces expérimentations sont déjà réalisées dans certains pays (y compris chez nous) depuis de nombreuses années, hors légalité, et n'ont rien apporté en termes positifs pour la santé humaine. On oublie aussi qu'avant de programmer de telles études, il faudrait au minimum démontrer chez l'animal, génétiquement le plus proche de l'humain, le babouin ou le macaque, que de telles expériences ont déjà eu des répercussions positives pour la santé animale et éventuellement humaine. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. 

Quant à distinguer deux régimes comme le suggère l'Agence de biomédecine : "un régime d'autorisation sous condition pour les travaux sur les embryons surnuméraires dépourvus d'un projet parental" et "un régime d’interdiction avec dérogations pour les travaux sur des embryons créés visant à améliorer les techniques d’assistance médicale à la procréation", elle traduit à la fois la gêne des conseillers de cette instance et son hypocrisie. En effet, ces régimes ouvrent tout simplement la porte aux expérimentations sur les embryons humains. Le non-dit est que l'on cherche d’une part à justifier les recherches en cours et d'autre part à sécuriser leurs chercheurs. En plus, certains piaffent d'impatience et sont en attente pour obtenir satisfaction, car leur lobbying est puissant. Ils demandent déjà l'attribution de fonds de recherche dédiés poussés par les laboratoires pharmaceutiques qui ont déjà pensé à la commercialisation de produits pour le rajeunissement, éviter l'Alzheimer et devenir peut être bicentenaire... L'argument faisant croire que les embryons humains sont plus faciles à obtenir que les modèles animaux est faux et traduit l'absence d'honnêteté scientifique et de conscience humaniste minimale.

L’être humain n’est pas un objet

Les recherches sur les cellules du cordon ombilical et sur les cellules souches adultes restent l'alternative majeure aux expérimentations sur embryon ou sur des cellules souches embryonnaires (ce qui revient au même). 

Mettre le petit doigt dans l'engrenage de la recherche sur l'être humain à ses tout débuts, c'est sans aucun doute évoluer vers l'eugénisme scientifique, tel qu'il avait été conçu par Alexis Carrel et d'autres prix Nobel qui ont oublié de penser l'humain autrement que comme un objet. 

Rendre légitime les recherches sur les embryons surnuméraires équivaut à donner le feu vert aux expérimentations sur l'humain et à ouvrir à une forme d'eugénisme. On pourra conserver un embryon 10 ans, 100 ans et voir ensuite ce qu'il devient ou ce que deviennent ses organes ou tissus après longue cryoconservation. Croyez-moi, certains chercheurs fous et sans éthiques, pour faire parler d'eux, seraient capables de les implanter dans un utérus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

07.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires