En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 17 min 35 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 1 heure 18 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 1 heure 26 min
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 13 heures 50 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 16 heures 15 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 17 heures 28 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 20 heures 5 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 21 heures 4 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 21 heures 48 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 59 min 51 sec
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 1 heure 26 min
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 1 heure 51 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 15 heures 53 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 16 heures 40 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 18 heures 40 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 21 heures 44 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 22 heures 5 min
© Shannon Stapleton / Reuters
© Shannon Stapleton / Reuters
Gestion

La méthode Bezos : seriez-vous capable d'appliquer les 3 principes qui ont permis à Jeff Bezos de devenir le nouvel homme le plus riche du monde ?

Publié le 28 juillet 2017
Jeff Bezos, le patron de l'entreprise Amazon est devenu l'homme le plus riche du monde pendant une journée selon les calculs de Forbes avant de repasser derrière Bill Gates à la clôture de Wall Street. Si vous voulez le concurrencer au classement veillez à suivre, à son instar, ces trois astuces de management.
Aurore Haas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancienne consultante chez McKinsey & Company et directrice de projets au sein de General Electric, Aurore Haas est professeure de Stratégie et de Knowledge Management à Skema Business School. Ses travaux de recherche portent en particulier sur la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeff Bezos, le patron de l'entreprise Amazon est devenu l'homme le plus riche du monde pendant une journée selon les calculs de Forbes avant de repasser derrière Bill Gates à la clôture de Wall Street. Si vous voulez le concurrencer au classement veillez à suivre, à son instar, ces trois astuces de management.

Atlantico : Jeff Bezos, le directeur d'Amazon suit trois principes pour pouvoir prendre des décisions rapidement. L'une des choses est de ne pas attendre d'avoir toute les informations pour prendre une décision, accepter de ne pas être d'accord avec tout le monde et accepter que des accords ne sont pas toujours possibles. En quoi est-ce que ces trois principes permettent de prendre de bonnes décisions rapidement ? 

Aurore Haas : La première question que l’on pourrait se poser, c'est de savoir si ces trois principes peuvent s’appliquer dans toutes les situations. Pour que ces principes fonctionnent, il faut que l'organisation sache s'adapter en cas de mauvaise décision. L'entreprise doit être agile et avoir mis en place des processus d'apprentissage de type "Test and learn" (tester et apprendre de ses erreurs). C'est un préalable à mettre en avant. Pour les autres, les entreprises plus lentes, qui ont du mal à apprendre de leurs erreurs, qui n'acceptent pas l'expérimentation, ce type de processus peut conduire plus rapidement à l'échec. Dans le cas d'une entreprise agile, ces trois règles peuvent cependant être intéressantes.

Ces règles ne sont pas très innovantes. Jeff Bezos veut avoir 70% de l'information avant de prendre une décision, cela renvoie avant tout à la règle des "80-20", c’est-à-dire que les responsables estiment pouvoir prendre une décision dès lors qu'ils possèdent 80% des informations nécessaires. Les 20% restants correspondent à des redondances par rapport à ce que le manager sait déjà. C'est un niveau de détail supplémentaire qui n'est pas décisif. Cette règle est utilisée depuis 20 à 30 ans dans le management des entreprises. Les consultants l'utilisent souvent. Après, pourquoi utiliser ce seuil, c'est un autre sujet. En fait, cela correspond au principe de Pareto qui date de la fin du 19ème siècle. La règle "70-30" pour Jeff Bezos et « 80-20 » de façon générale est testée depuis longtemps par la recherche.

La règle sur le désaccord correspond plus à une invitation à l'adresse des managers à être plus attentifs aux apports de leurs collaborateurs et être plus ouverts. Mais un bon manager le fait régulièrement. Il ne pense pas détenir toute la vérité et tient compte de l’avis des collaborateurs qui sont plus proches du terrain et de la réalité de l'entreprise. Ce principe permet entre autres d'éviter des phénomènes de type "groupe think", c’est-à-dire, des réflexions d’équipe où le conformisme de la pensée domine. Ce phénomène mène à moins d'innovation et de créativité.

La dernière règle est assez étonnante parce qu'elle dit également que : "au lieu de discuter, si un accord est impossible, allez voir la hiérarchie". Ce n'est pas une révolution non plus dans la mesure où c'est ce qui se fait dans la plupart des entreprises. Quotidiennement, quand il y a un souci entre les équipes, qu'il y a une décision à prendre, on se réfère aux managers. C'est cependant l'occasion de se poser la question de savoir si l'accès aux managers est facile. De plus, les différentes équipes au sein d'une entreprise doivent faire attention à ne pas surcharger les managers avec ce type de prise de décision. Les managers n'ont pas à arbitrer constamment entre les différends entre les équipes, cela peut leur prendre du temps et amener une moins bonne prise de décision.

Est-ce que cette méthode de management est à la portée de tous ? Dans quels cas peut-elle s'avérer efficace et dans quels autres cas elle peut s'avérer contre-productive pour une entreprise ? 

Pour que cette méthode fonctionne, il faut être attentif à plusieurs principes. Tout d’abord, l'entreprise doit être en mesure de réagir rapidement en cas de mauvaise décision. L'agilité au sein d'une entreprise ne s'improvise pas. L’entreprise doit repenser sa culture interne. Des processus d'apprentissage doivent être mis en place. L’entreprise doit notamment pouvoir apprendre des erreurs commises afin de rebondir. Dans ce cadre, les personnes qui prennent les mauvaises décisions ne seront pas nécessairement sanctionnées. On leur laissera le temps de tester de nouvelles idées. Après, tout dépend de l'enjeu de la prise de décision. Celui-ci est intimement lié au secteur de l'entreprise. Il ne faut pas oublier qu'une entreprise comme Amazon est située dans le commerce en ligne, la distribution, le pire serait qu'un colis ne soit pas livré à temps ou à la bonne personne. On est loin des secteurs qui touchent à la sécurité ou à la santé, où des vies peuvent être en jeu. Là, la rapidité ne doit pas l'emporter au détriment de la réflexion. Les chantiers d'Areva ou les décisions prises pour les hôpitaux sont deux situations complètement différentes et la prise de décision dans ce cadre nécessite de prendre le temps de la réflexion. Les conséquences d'une mauvaise décision peuvent-être beaucoup plus graves dans ces contextes, et on ne comprend les conséquences des décisions que des années plus tard. 

Peut-on distinguer une différence de style dans le management de grandes entreprises françaises et américaines ? Les entreprises françaises utilisent-elles ces mêmes méthodes pour bâtir leur succès ?

Il y a de grandes différences dans le management entre les entreprises américaines et françaises. Cela s'applique par exemple pour le rapport à la hiérarchie, le rôle que peut jouer le groupe dans la prise de décision. Sans aller jusqu'aux Etats-Unis, les Français ont un style bien particulier par rapport à leurs voisins européens. En France, la prise de décision sera très hiérarchique alors qu'aux Pays-Bas, on est plus dans le consensus. Cela ne veut pas dire pour autant que ces principes de management ne peuvent pas s'appliquer dans des entreprises françaises. Elles gagneraient à être plus réactives et plus agiles, en particulier dans les nouvelles technologies. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
g16
- 29/07/2017 - 00:19
80 / 20 ça s'appelle la prudence
et 70 / 30, c'est se fier à son petit doigt.
Les collaborateurs le savent et tôt ou tard cela mène à la faillite.