En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 12 heures 13 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 13 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 16 heures 27 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 18 heures 26 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 19 heures 49 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 20 heures 12 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 20 heures 27 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 20 heures 41 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 18 heures 48 sec
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 20 heures 4 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 20 heures 12 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 20 heures 13 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 20 heures 38 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 20 heures 46 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 6 heures
© Shannon Stapleton / Reuters
© Shannon Stapleton / Reuters
Gestion

La méthode Bezos : seriez-vous capable d'appliquer les 3 principes qui ont permis à Jeff Bezos de devenir le nouvel homme le plus riche du monde ?

Publié le 28 juillet 2017
Jeff Bezos, le patron de l'entreprise Amazon est devenu l'homme le plus riche du monde pendant une journée selon les calculs de Forbes avant de repasser derrière Bill Gates à la clôture de Wall Street. Si vous voulez le concurrencer au classement veillez à suivre, à son instar, ces trois astuces de management.
Ancienne consultante chez McKinsey & Company et directrice de projets au sein de General Electric, Aurore Haas est professeure de Stratégie et de Knowledge Management à Skema Business School. Ses travaux de recherche portent en particulier sur la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aurore Haas
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ancienne consultante chez McKinsey & Company et directrice de projets au sein de General Electric, Aurore Haas est professeure de Stratégie et de Knowledge Management à Skema Business School. Ses travaux de recherche portent en particulier sur la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeff Bezos, le patron de l'entreprise Amazon est devenu l'homme le plus riche du monde pendant une journée selon les calculs de Forbes avant de repasser derrière Bill Gates à la clôture de Wall Street. Si vous voulez le concurrencer au classement veillez à suivre, à son instar, ces trois astuces de management.

Atlantico : Jeff Bezos, le directeur d'Amazon suit trois principes pour pouvoir prendre des décisions rapidement. L'une des choses est de ne pas attendre d'avoir toute les informations pour prendre une décision, accepter de ne pas être d'accord avec tout le monde et accepter que des accords ne sont pas toujours possibles. En quoi est-ce que ces trois principes permettent de prendre de bonnes décisions rapidement ? 

Aurore Haas : La première question que l’on pourrait se poser, c'est de savoir si ces trois principes peuvent s’appliquer dans toutes les situations. Pour que ces principes fonctionnent, il faut que l'organisation sache s'adapter en cas de mauvaise décision. L'entreprise doit être agile et avoir mis en place des processus d'apprentissage de type "Test and learn" (tester et apprendre de ses erreurs). C'est un préalable à mettre en avant. Pour les autres, les entreprises plus lentes, qui ont du mal à apprendre de leurs erreurs, qui n'acceptent pas l'expérimentation, ce type de processus peut conduire plus rapidement à l'échec. Dans le cas d'une entreprise agile, ces trois règles peuvent cependant être intéressantes.

Ces règles ne sont pas très innovantes. Jeff Bezos veut avoir 70% de l'information avant de prendre une décision, cela renvoie avant tout à la règle des "80-20", c’est-à-dire que les responsables estiment pouvoir prendre une décision dès lors qu'ils possèdent 80% des informations nécessaires. Les 20% restants correspondent à des redondances par rapport à ce que le manager sait déjà. C'est un niveau de détail supplémentaire qui n'est pas décisif. Cette règle est utilisée depuis 20 à 30 ans dans le management des entreprises. Les consultants l'utilisent souvent. Après, pourquoi utiliser ce seuil, c'est un autre sujet. En fait, cela correspond au principe de Pareto qui date de la fin du 19ème siècle. La règle "70-30" pour Jeff Bezos et « 80-20 » de façon générale est testée depuis longtemps par la recherche.

La règle sur le désaccord correspond plus à une invitation à l'adresse des managers à être plus attentifs aux apports de leurs collaborateurs et être plus ouverts. Mais un bon manager le fait régulièrement. Il ne pense pas détenir toute la vérité et tient compte de l’avis des collaborateurs qui sont plus proches du terrain et de la réalité de l'entreprise. Ce principe permet entre autres d'éviter des phénomènes de type "groupe think", c’est-à-dire, des réflexions d’équipe où le conformisme de la pensée domine. Ce phénomène mène à moins d'innovation et de créativité.

La dernière règle est assez étonnante parce qu'elle dit également que : "au lieu de discuter, si un accord est impossible, allez voir la hiérarchie". Ce n'est pas une révolution non plus dans la mesure où c'est ce qui se fait dans la plupart des entreprises. Quotidiennement, quand il y a un souci entre les équipes, qu'il y a une décision à prendre, on se réfère aux managers. C'est cependant l'occasion de se poser la question de savoir si l'accès aux managers est facile. De plus, les différentes équipes au sein d'une entreprise doivent faire attention à ne pas surcharger les managers avec ce type de prise de décision. Les managers n'ont pas à arbitrer constamment entre les différends entre les équipes, cela peut leur prendre du temps et amener une moins bonne prise de décision.

Est-ce que cette méthode de management est à la portée de tous ? Dans quels cas peut-elle s'avérer efficace et dans quels autres cas elle peut s'avérer contre-productive pour une entreprise ? 

Pour que cette méthode fonctionne, il faut être attentif à plusieurs principes. Tout d’abord, l'entreprise doit être en mesure de réagir rapidement en cas de mauvaise décision. L'agilité au sein d'une entreprise ne s'improvise pas. L’entreprise doit repenser sa culture interne. Des processus d'apprentissage doivent être mis en place. L’entreprise doit notamment pouvoir apprendre des erreurs commises afin de rebondir. Dans ce cadre, les personnes qui prennent les mauvaises décisions ne seront pas nécessairement sanctionnées. On leur laissera le temps de tester de nouvelles idées. Après, tout dépend de l'enjeu de la prise de décision. Celui-ci est intimement lié au secteur de l'entreprise. Il ne faut pas oublier qu'une entreprise comme Amazon est située dans le commerce en ligne, la distribution, le pire serait qu'un colis ne soit pas livré à temps ou à la bonne personne. On est loin des secteurs qui touchent à la sécurité ou à la santé, où des vies peuvent être en jeu. Là, la rapidité ne doit pas l'emporter au détriment de la réflexion. Les chantiers d'Areva ou les décisions prises pour les hôpitaux sont deux situations complètement différentes et la prise de décision dans ce cadre nécessite de prendre le temps de la réflexion. Les conséquences d'une mauvaise décision peuvent-être beaucoup plus graves dans ces contextes, et on ne comprend les conséquences des décisions que des années plus tard. 

Peut-on distinguer une différence de style dans le management de grandes entreprises françaises et américaines ? Les entreprises françaises utilisent-elles ces mêmes méthodes pour bâtir leur succès ?

Il y a de grandes différences dans le management entre les entreprises américaines et françaises. Cela s'applique par exemple pour le rapport à la hiérarchie, le rôle que peut jouer le groupe dans la prise de décision. Sans aller jusqu'aux Etats-Unis, les Français ont un style bien particulier par rapport à leurs voisins européens. En France, la prise de décision sera très hiérarchique alors qu'aux Pays-Bas, on est plus dans le consensus. Cela ne veut pas dire pour autant que ces principes de management ne peuvent pas s'appliquer dans des entreprises françaises. Elles gagneraient à être plus réactives et plus agiles, en particulier dans les nouvelles technologies. 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
g16
- 29/07/2017 - 00:19
80 / 20 ça s'appelle la prudence
et 70 / 30, c'est se fier à son petit doigt.
Les collaborateurs le savent et tôt ou tard cela mène à la faillite.