En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

05.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

06.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 2 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 3 heures 53 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 4 heures 31 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 6 heures 26 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 7 heures 44 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 9 heures 50 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 10 heures 22 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 12 heures 17 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 4 heures 8 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 5 heures 35 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 7 heures 5 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 10 heures 7 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 10 heures 37 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 11 heures 23 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 12 heures 29 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Ombre chinoise

STX : Ces raisons pour lesquelles le gouvernement a raison de vouloir une nationalisation temporaire des chantiers de Saint-Nazaire

Publié le 28 juillet 2017
Nous sommes nombreux à constater les succès d'Airbus : ce constructeur européen. Nous sommes beaucoup à regretter qu'un leader de l'industrie ferroviaire ne soit pas né d'un rapprochement entre Alstom – dépouillé de sa branche énergie – et Siemens.
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research. Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nous sommes nombreux à constater les succès d'Airbus : ce constructeur européen. Nous sommes beaucoup à regretter qu'un leader de l'industrie ferroviaire ne soit pas né d'un rapprochement entre Alstom – dépouillé de sa branche énergie – et Siemens.

Dès lors, rien ne s'oppose – sur le papier - à l'élaboration d'un géant de la construction navale via la prise de contrôle des Chantiers de Saint-Nazaire par le groupe italien Fincantieri.

Oui, une belle ambition européenne est possible et parfaitement crédible dans ce secteur d'activité. Alors tentons de la matérialiser !

Pour ce faire, il faut réunir plusieurs conditions.

Pour un Etat lucide

Il faut, de prime abord, disposer d'un Etat lucide et non d'une équipe à la main qui tremble. Tel fût parfaitement le cas il y a un an, n'en déplaise aux affirmations du député et ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée Boris Vallaud dans Le Monde daté du 28 juillet, du temps de François Hollande.

Pour ceux qui ont examiné le dossier, il aurait fallu moins de 30 millions d'euros pour que DCNS puisse devenir actionnaire consistant et ainsi permettre l'émergence d'un bloc de contrôle français dans la mesure où l'Etat dispose d'ores et déjà de la minorité de blocage ( 33,33% ).

Loin de disposer d'une vista industrielle et sociale, l'Etat du quinquennat précédent s'est parfaitement fait abuser par un opérateur italien dont il est fondamental de rappeler jusqu'à la nuit des temps qu'il a un plan stratégique de développement avec son partenaire chinois : China State Shipbuilding Corporation.

L'Etat de Messieurs Sapin et Sirugue n'a pas eu le nez creux : il n'a pas détecté le faux-nez transalpin qui masque pourtant bien mal un futur programme de transferts de technologies vers l'Orient.

Pour un Etat maître des horloges

L'Etat sous gestion hasardeuse de François Hollande n'a pas cherché à élaborer un géant européen du secteur de la construction navale. Il a bien davantage traité un dossier de manière technocratique et fait passer le dossier alors STX de la corbeille arrivée à la corbeille départ. En clair, on a refilé le bébé au premier venu sans chercher à parvenir à tresser une corbeille de mariée.

On comprend pourquoi un journal du soir a pu titrer, en général, sur les méfaits de la " hollandie crépusculaire ".

En décidant de nationaliser les Chantiers de Saint-Nazaire, la France du président Macron se donne du temps pour rechercher un futur tour de table capitaliste qui tienne la route et nous protège des écueils que ma contribution du 22 Mai 2017 prenait le soin de lister. 

Pour un Etat chef d'orchestre

En économie de marché, l'Etat ne saurait avoir la prétention d'un stratège de type Deus ex machina. Je récuse cette vision qui parcourt encore certains esprits nostalgiques d'un pseudo-colbertisme d'évidence incompatible avec nos engagements internationaux notamment devant l'OMC. Des praticiens avisés comme le furent Bernard Esambert ( conseiller de Georges Pompidou ) ou Dominique de La Martinière à la tête de l'IDI ( Institut de Développement industriel) savaient que l'Etat est une puissance mais qu'elle est relative à défaut de générer alors des externalités négatives.

A ce titre, il est totalement réaliste de faire jouer le droit de préemption sur 100% du capital de l'ex-STX pour moins de 100 millions. Ici, l'Etat n'engloutit pas à fonds perdus dans un canard boiteux mal soutenu par l'immortel CIRI mais dans une affaire rentable et prospère. L'Etat va par conséquent jouer un rôle assez subtil de passeur pour accompagner une transition de propriété puis une transmission pure et dure.

Pour un Etat pédagogue

Cette opération de Saint-Nazaire est une décision appropriée mais effectivement, il est crucial que nos partenaires étrangers et la communauté des investisseurs comprennent la problématique sous-jacente ( emploi, savoir-faire, dimension militaire et navires de grande coque, etc ).

Si Bruno Le Maire ne puise pas véritablement dans ses capacités de conviction, ceux qui hésitent à investir en France ( business-friendly ? ) ne saisiront pas l'aspect temporaire de cette nationalisation et se croiront à l'aube de l'émergence d'un pays dirigiste des années 1970.

Gageons que l'ancien banquier d'affaires Macron saura souffler au président qu'il est devenu la recette du succès pour éviter que la solution apportée aux Chantiers de Saint-Nazaire ne vire au répulsif en matière d'attractivité de la France et du niveau de sécurité juridique apportée aux investissements privés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Professore
- 31/07/2017 - 09:03
Réciprocité
Les Français peuvent s'emparer du plus grand groupe laitier italien, c'est normal mais lorsque Pepsicola veut acquérir des yaourts français, on sort le patriotisme économique. EDF s'empare d'Edison mais lorsque'ENEL veut acquérir Suez, patriotisme économique. Et si Vivendi se faisait virer d'Italie pour vouloir mettre la main sur Telecom Italia et Mediaset, que dirait-on ? Un peu d'honnêteté intellectuelle ne ferait pas de mal, en attendant on désespère un des pays les plus francophiles du monde et les presses allemandes ou britanniques ne nous donnent pas raison, il était inutile d'agiter des drapeaux européens pendant la campagne électorale.
Danper
- 28/07/2017 - 15:45
Tout est bon pour justifier le chauvinisme français
Je suis étonné des arguments utilisés dans cet article qui nous explique que le but de Fincantieri et de l'Italie est de démanteler STX et de transférer le know-how en Chine. Ce qui n'est évidemment pas le cas quand Airbus fait des accords avec cette même Chine. La vérité est que Macroléon premier est en fait un Trump ou Le Pen déguisé. Ce que les médias franchouillards critiquent chez Trump, c'est exactement ce que fait Macron sur l'air de la 9e de Beethoven en roulant ses partenaires dans la farine. Il est soit-disant pour l'ouverture des marchés, mais ferme le sien, tout en faisant ses emplettes chez les voisins. Il est contre les murs, mais ferme ses frontières et se prépare à nettoyer les rues des étrangers. Il n'a peut-être pas tort sur tout mais que les médias français cessent de jouer les hypocrites en trainant Trump tous les jours dans la boue et en encensant leur nouveau petit caporal. Ils est vrai que les gouvernements italiens sont stupides et velléitaires et probablement Macron arrivera à ses fins. Mais je pense que l'UE vit ses dernières années et que la France est en train de lui porter un coup fatal. L'Italie devrait nationaliser Telecomtalia, intérêt stratégique.
Olivier62
- 28/07/2017 - 13:32
Comme quoi l'Etat stratège n'est pas si mal !
"Je récuse cette vision qui parcourt encore certains esprits nostalgiques d'un pseudo-colbertisme d'évidence incompatible avec nos engagements internationaux notamment devant l'OMC." Les seuls engagements qu'on doit avoir sont vis-à-vis de nos intérêts. Ca s'appelle de la politique.
Quant au dirigisme, si décrié de nos jours, regardez du côté des pays asiatiques et de la Chine, qui ont bâti une puissance mondiale en 25 ans justement par le dirigisme, la protection de leurs frontières et leur souveraineté nationale et monétaire. Mais aussi par la bêtise des économistes libéraux, sourds et aveugles à la réalité.