En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 4 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 10 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 13 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 5 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 14 heures 37 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 15 heures 40 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 16 heures 56 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 18 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 17 heures 34 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 6 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 21 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 2 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 17 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 14 heures 59 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 9 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 17 heures 27 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 17 heures 41 min
© Reuters
© Reuters
Touche pas à mon pognon

TPMP condamné à trois millions d'euros d'amende ou l'indignation sélective du CSA

Publié le 27 juillet 2017
LE CSA a condamné l'émission de Cyril Hanouna "Touche Pas à Mon Poste" à une amende de trois millions d'euros. Il devrait faire attention, à force de vouloir faire de TPMP un exemple il risque d'en faire un martyr.
Francis Balle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Francis Balle est professeur de science politique à l’université Paris-II Panthéon-Assas. Ancien membre du CSA, il dirige l’IREC (Institut de recherche et d’études sur la communication). Il est également professeur invité, depuis 1981, à l’université de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
LE CSA a condamné l'émission de Cyril Hanouna "Touche Pas à Mon Poste" à une amende de trois millions d'euros. Il devrait faire attention, à force de vouloir faire de TPMP un exemple il risque d'en faire un martyr.

Atlantico : L'émission de Cyril Hanouna "Touche Pas à Mon Poste" a été condamnée à une amende de trois millions d'euros à cause d'un canular homophobe diffusé il y a deux mois à l'antenne. Mais peut-on considérer le CSA comme légitime pour infliger une telle peine ? 

Francis Balle : Ma réaction est double, et même triple. La première est qu’un avertissement aurait dû être donné depuis longtemps contre une dérive de la vulgarité qui a atteint de nombreuses émissions aujourd’hui. La deuxième remarque que je voudrais faire, c’est qu’il ne faut pas faire d’une émission en particulier un bouc-émissaire. D’autant plus que les téléspectateurs ne sont pas dupes, et savent très bien à quel type d’émission ils ont à faire. Et par conséquent, lorsque l’émission est fondée sur la dérision, celle-ci ne devrait pas être répréhensible. L’autodérision des minorités est un grand classique. Que ce soit les Arméniens, les Juifs ou Arabes, toutes les communautés pratiquent l’autodérision. A l’inverse, une communauté qui ne pratique pas l’autodérision est plutôt inquiétant. Par conséquent, une émission qui est fondée sur l’autodérision et qui se moque autant des juifs, des arabes ou des homosexuels, il n’y a pas lieu de s’en émouvoir outre-mesure. Le CSA a probablement voulu faire un exemple. Mais il a en probablement fait un martyr. On a envie de demander “pourquoi tant de haine” envers une émission d’une chaîne dont personne n’avait envisagé qu’elle allait réussir à ce point en terme d’audience. Ma dernière remarque est que ce n’est pas au législateur de limiter la liberté d’expression, comme on l’a trop souvent cru depuis 1881, mais au cas par cas, par les tribunaux, comme ça se passe dans les pays anglo-saxons. Chaque fois que je vois une atteinte à la liberté d’expression, je suis un peu inquiet parce que je ne peux pas ne pas invoquer le premier amendement de la constitution américaine, qui ne confie pas au Congrès le soin de limiter la liberté d’expression, mais qui la renvoie au cas par cas aux tribunaux et à la jurisprudence. Cette jurisprudence est d’ailleurs très sévère, car il n’y a aucune liberté qui puisse supporter de ne pas être limitée.

Pour autant malgré les nombreux avertissements de la part du CSA c'est bel et bien lorsque les téléspectateurs ont interpellé les annonceurs que les choses ont vraiment commencé à bouger. Est-ce qu'internet et les réseaux sociaux sociaux qui sont par essence la force de "TPMP" ne sont pas aussi sa faiblesse dans le sens où visiblement ils sont plus efficaces que le CSA ?

Il faut d’abord s’interroger sur quelle a été l’origine de cette protestation. Tout le monde sait que les chaînes sont dans une compétition extrêmement rude, et ne manque pas de pratiquer la délation. Les téléspectateurs ont pu être agités par des officines. Quand on reçoit des milliers de protestations, c’est qu’il y a eu un relais. Je ne contredis pas le fait qu’il y ait un émoi, mais celui-ci est moins présent dans d’autres émissions. Nous n’avons qu’à nous féliciter si la Vox Populi ait décidé de s’adresser aux annonceurs, c’est à eux de décider ce qu’ils vont faire. Ils n’ont pas forcément besoin d’une autorité administrative indépendante qui agit tout de même au nom de l’Etat. Mieux vaut une régulation horizontale qu’une régulation verticale au nom de la puissance publique. Le CSA aurait dû laisser faire. Il a la possibilité de mettre en garde. Il a une panoplie de sanction. Il a également le rapporteur du Conseil d’Etat qui avait préconisé un certain nombre de sanction. Le CSA n’a pas suivi ces recommandations, ce qui est surprenant. D’autant plus qu’en droit pénal, il y a une règle. A toute infraction correspond une sanction. La sanction qui avait été infligée concernant la suppression de trois semaines la publicité de cette émission n’a pas manqué de surprendre sur le strict plan juridique. Quand on inflige une sanction, celle-ci doit être proportionnée, mais elle est toujours prévue par le législateur. Là, le CSA l’a ignoré, en interdisant toutes publicités à cette émission qui se trouvait en infraction. La chaîne tirait la moitié de ses revenus de la publicité liée à cette émission. Le CSA aurait pu simplement interdire l’émission d’émettre. Mais on n'empêche pas toute une fréquence de fonctionner. Juridiquement, c’est un peu étrange.

Beaucoup éprouvent un sentiment de "deux poids deux mesures" concernant les décisions du CSA. Trouvez-vous ce sentiment justifié ? 

Le CSA participe a des indignations sélectives, qui sont celles d’une certaine opinion. Ce qui est étrange, car il ne devrait pas se retrancher des indignations qui sont aussi sélectives. Ça s’explique par une idéologie dominante, vis-à-vis de laquelle il devrait prendre la distance. Surtout en exerçant une autorité, si elle ne veut pas sombrer dans le dogmatisme.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 29/07/2017 - 06:25
UNE CENSURE TROP SOUVENT ANNULÉE
D'abord le CSA est une autorité administrative et pas une juridiction. Ensuite on peut s'étonner qu'alors qu'on en a confié la présidence à un Conseiller d'Etat, cette entité ait vu récemment plusieurs de ses décisions annulées par le même Conseil d'État. C'est vrai qu'alors qu'on a la chance d'avoir en outre un autre Conseiller d'Etat détaché comme rapporteur et qu'on n'en suit pas les avis, on prend de sérieux risques d'annulation par la suite. Mais qu'importe Monsieur Schrameck n'a que faire de ces scrupules de contribuable, il fait comme il l'entend et la loi passe après. Moyennant quoi, on fait, on défait et on refait, mais qu'importe tout ce beau monde est payé avec nos deniers! Le CSA fait partie de ces multiples féodalités qui ruinent notre République et donnent une bien triste idée de la liberté d'expression dans notre pays. Hanouna n'est manifestement le premier ni le plus grave dérapage de nos antennes, on aimerait une vigilance moins sélective!
Gpo
- 27/07/2017 - 13:31
Honte sur le Csa qui cible Hanouna
Et qui ne dit mot sur des faux coiques comme guillon, bedos....
Supprions le Csa et sa censure selective...car cette instance dirigée par Schrameck un pote de jospin nommé ar hollande se comporte en fasciste integriste comme la stasi...