En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© AFP
Pièges
La cote d’Emmanuel Macron va-t-elle résister à ces 7 trappes ?
Publié le 23 juillet 2017
Emmanuel Macron a perdu dix points de popularité en un mois. Et pourtant, rien n'a encore été fait pour résoudre les problèmes de la France.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron a perdu dix points de popularité en un mois. Et pourtant, rien n'a encore été fait pour résoudre les problèmes de la France.

Article initiallement publié sur Betbeze Conseil

La cote d’Emmanuel Macron baisse. Et pourtant, rien n’est encore fait pour avaler les potions amères, obligatoires pour sortir des trappes dans lesquelles nous sommes depuis près de dix ans !

1. La trappe à liquidité : l’argent liquide doit coûter ! Français, vous êtes inquiets et ne voulez pas investir. Vous voulez garder plus d’épargne, en liquide. Alors, vous vous en doutez, il y aura moins d’investissement, d’emploi, de consommation et de croissance. Ce n’est donc pas une attitude à encourager. Donc, contre cette (votre) épargne qui s’accumule, il faut maintenir à 0,75% le taux du Livret A, à peine au-dessus de l’inflation à 0,7%. Vos comptes courants ne rapporteront plus rien et même, avec les frais, vous y perdrez ! Mais au moins les taux des crédits restent bas, ce qui profite aux entreprises saines et la France se finance facilement. Allez donc en bourse !

2. Le chômage de longue durée : il faut tout faire pour rester en emploi, ou alors baisser les indemnités chômage, directes ou non ! Tout faire pour rester en emploi, c’est ce qui est en cours avec les ordonnances, à la suite de loi El Khomri, avec plus de discussions dans l’entreprise, voire l’acceptation de réduire les horaires et/ou salaires en cas de problème majeur. Baisser les indemnités chômage, directes ou non,  c’est ce qui est en jeu (sans le dire !) avec le montant maximum accordé par les prud’hommes en cas de licenciement.

Plus on s’éloigne longtemps de l’emploi, plus il est difficile d’y revenir. Les techniques changent et déqualifient qui ne les connaît pas. La motivation s’émousse. Les entreprises s’inquiètent devant ce « chômeur de longue durée ». Donc il faut que les salariés fassent leur possible, et surtout avec l’entreprise, en discutant et négociant, pour y rester. Mieux vaut la flexibilité interne à la flexibilité externe, pour éviter la trappe du chômage. Pas facile !

3. L’impôt et la dépense publique : baisser les deux ! L’impôt tue l’impôt : la trappe de l’impôt excessif ne pousse pas à faire plus d’efforts et à prendre plus de risques, tant il est confiscatoire. La trappe de la dépense publique, en s’ouvrant, offre des emplois publics, ce qui freine la recherche d’emplois privés. Et elle inquiète aussi, car elle fait monter la dette publique, annonciatrice d’impôts futurs.Les autorités parlent donc d’efforts et de modernisation à mettre en œuvre. Les syndicats sont hostiles et les Français, dans les sondages, vont s’inquiéter de la réduction (éventuelle) des services publics ! Mais, avec une dette publique égale au PIB, des dépenses publiques à 56,5% du PIB, contre 40,9% pour la moyenne de l'OCDE, plus des impôts confiscatoires (IRPP et ISF), il faudrait peut-être commencer à changer. Sauf que ceux qui en bénéficient n’aiment la fermeture des trappes !

4. La monnaie unique : impossible de dévaluer. La monnaie unique est une trappe si on est faible, un tremplin si on est fort. Il nous faut donc des entreprises puissantes et peu de dette publique ! Aujourd’hui faible et dans la trappe, la France doit se faire aider, réduire ses dépenses publiques et modérer ses salaires. Donc il lui faut souffrir pour en sortir et surtout ne plus y retomber. Merci !

5. La révolution technologique : plus de formation que d’augmentation de salaires ! Les emplois routiniers sont menacés, les millenials achètent sur Internet et pas en boutique. Seuls les geeks sont recherchés. Les quadras n’ont qu’à bien se tenir, s’ils se laissent larguer. Les quinquas se désespèrent, certains négocient leur départ. La trappe de la révolution technologique est grande ouverte, et pour très longtemps, si on ne se forme pas pour l’éviter. La formation d’aujourd’hui, c’est l’emploi et le salaire de demain : facile !

6. Le populisme: c’est la trappe politique. Croire que c’est « la faute aux autres » et répéter sans cesse : « assez de cette caste de dirigeants qui ne risquent rien, de Bruxelles et de ses oukases, plus d’impôts sur les hauts salaires, pas de licenciement dans les entreprises profitables, un revenu de base pour tous… » ont expliqué le « besoin de dégagisme ». Il a ainsi conduit à… Emmanuel Macron, car on ne peut se dégager de la réalité. Dur !

7. L'impatience : c’est la trappe psychologique. Rien ne sera facile ni rapide pour sortir de toutes, surtout celle-là. Il ne suffit pas de voter pour changer, puis de râler quand le résultat n’est pas encore là ! La cote d’Emmanuel Macron n’a pas fini de baisser.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 24/07/2017 - 16:19
l'illusionniste arrive au
l'illusionniste arrive au terme de son enfumage. le bon diagnostic c'était Fillon et encore fallait il aller plus loin que ce qu'il préconisait. Les Francais, qui sont des veaux, ont voulu la com l'image l'esbrouffe et bien vous l'avez et ne venez pas vous plaindre!!!!!!!!!!!!!!!! en marche va déraper et finir dans le fossé comme prévu. et tous ces lèche culs des médias en trouveront un autre à porter aux nues. Raymond Barre n'aurait il pas une progéniture de son acabit???????? nous en aurions bien besoin
Anouman
- 24/07/2017 - 09:32
Trappe
La trappe principale est que quand on a une analyse biaisée de la situation on est certain qu'on ne trouvera pas les bonnes solutions, quelle que soit la bonne volonté mise en œuvre. Et Macron, comme ses prédécesseurs voit les choses comme il veut les voir, pas comme elles sont.
pierre de robion
- 23/07/2017 - 23:19
Voeux contradictoires!
Je voudrais bien que Macron (ou un autre) réussisse, mais je ne peux y croire:
Macron est un ectoplasme , sans consistance, fabriqué par une équipe de communicants-psychologue des masses hors pair qui ont saisi le moment pour tenter de changer la donne!
Mais comme tout être immatériel, Macron n'est que du vent et la réalité politico-économique bien trop complexe pour s'en sortir à coups de com!
On va voir comment va évoluer l'affaire des APL qui n'est que bouillie pour chat à côté des vrais problèmes qu'il a promis de résoudre dans l'année suivant son élection!
Je souhaite avoir tort, mais hélas, mon petit doigt me susurre que j'ai raison!