En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
A coeur ouvert
L’Algérie et la France pourront-elles jamais se réconcilier ?
Publié le 18 mars 2012
Il y a 50 ans étaient signés à Evian les accords officialisant le cessez-le-feu entre la France et l'Algérie. Alors que la réconciliation franco-allemande s'est faite très rapidement, pourquoi les relations entre Paris et Alger sont-elles toujours aussi tendues ?
Guy Pervillé est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Toulouse - Le Mirail.Ses travaux concernent la colonisation et la décolonisation de l’empire colonial français, et tout particulièrement celles de l’Algérie.Il a récemment publié La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Pervillé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guy Pervillé est professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Toulouse - Le Mirail.Ses travaux concernent la colonisation et la décolonisation de l’empire colonial français, et tout particulièrement celles de l’Algérie.Il a récemment publié La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il y a 50 ans étaient signés à Evian les accords officialisant le cessez-le-feu entre la France et l'Algérie. Alors que la réconciliation franco-allemande s'est faite très rapidement, pourquoi les relations entre Paris et Alger sont-elles toujours aussi tendues ?

Atlantico : Nous fêtons aujourd'hui la cinquantième date anniversaire de la signature des accords d'Évian. Quelles mesures concrètes faudrait-il que la France et l’Algérie lancent afin de se réconcilier ?

Guy Pervillé : Le problème qui a nui à l’établissement de relations normales entre la France et l’Algérie depuis 50 ans maintenant résulte du fait que l’ancienne colonie n’a jamais cessé de continuer la propagande de guerre (celle du FLN), celle qui prolongeait celle du parti nationaliste le PPA (né en 1937) puis le MTLD (né en 1946)  contre la France. Le FLN n’a jamais appliqué l’amnistie générale qui était la base-même des Accords d’Evian.

Tout récemment encore, il y a deux ans, 125 députés du Parlement algérien ont voté une proposition de loi demandant que l’Algérie forme un tribunal spécial pour juger les crimes commis par la France en Algérie de 1830 à 1962 !

Aussi longtemps que l’Algérie ne renoncera pas à mettre en accusation la France pour ses crimes, sans qu’il n’y ait en contrepartie la moindre remise en question des crimes commis du côté algérien : aucune réconciliation ne sera possible. L’excellent journaliste Guy Hennebelle (mort en 2003) l’a bien résumé dans un numéro de la revue « Panoramiques » consacrée aux relations franco-algériennes : « Mon propos en réalisant, au milieu de grandes difficultés intellectuelles, morales et financières, ce numéro, est aussi de contribuer à briser ce que j’appelle « le duo maso-sado » entre la culture laïco-chrétienne du culpabilisme français et la culture arabo-musulmane du ressentiment, qui ne mène à rien de constructif ». Autrement dit, les Français se croient responsables de tout, et les Algériens responsables de rien, bien qu’ils soient indépendants depuis bientôt un demi-siècle. En réalité, il n’y aura jamais de relations normales entre la France et l’Algérie aussi longtemps que ces attitudes perdureront.

N’y-a-t-il pas de cadavres dans les placards dont on pourrait parler afin de crever l’abcès entre les deux rives de la méditerranée ?

En France, on s’aperçoit que dans la majorité des crimes qui pourraient être reconnus par la France, la plupart sont le fait du général De Gaulle. En partant de la répression de mai 1945, en allant jusqu’au 17 octobre 1961 à Paris, celle du Métro Charonne de février 1962 ou encore la fusillade de la rue d’Isly, le 26 mars 1962… Cela fait beaucoup !

Les Algériens demandent également la reconnaissance de crimes, tels que la répression française de mai 1945 à Sétif et à Guelma… Sans pour autant demander, de leur côté, la condamnation des crimes algériens. Or quand on enquête objectivement est absolument certaine : il est incontestable que le FLN a commis des crimes extrêmement graves. C’est le cas du massacre de civils français du 20 août 1955 dans le Constantinois.

Mais aussi, dans les trois cas suivants :

1/ Le cessez-le-feu entre l’armée française et l’ALN n’a pas été respecté d’un point de vue strictement militaire. Ainsi, malgré l’interdiction, on note le déplacement de l’ALN dans les villages pour recruter les « marsiens » et d’établir un contrôle des populations. L’ALN s’est même affrontée à l’armée française à la mi-avril 1962…

2/ A partir du 17 avril 1962, soit près d’un mois après le cessez-le-feu, le FLN a riposté à l’OAS en enlevant 3000 civils français d’Algérie. Dans son livre « Un secret d’Etat », Jean-Jacques Jordy révèle que les victimes ne furent pas des membres de l’OAS et que près de 1700 n’ont jamais été retrouvées.

3/ Les Harkis n’étaient pas cités dans les Accords d’Evian mais tous ceux qui parmi les musulmans avaient pris parti pour la France et qui avait servi dans l’armée française étaient en principe couverts par les clauses d’amnistie générales. Or il y a rapidement eu des massacres. C’est surtout au lendemain du référendum du 1er juillet 1962 quand le peuple algérien a ratifié les Accords d’Evian, que les violences contre les anciens harkis se sont multipliés et rapidement généralisés.

Si l’on veut arriver à une véritable réconciliation, il faut que les deux partis prennent l’engagement de parler de tout  et de ne pas cacher des éléments comme des secrets. J’admettrais bien que l’amnistie réciproque conclue dans les Accords d’Evian ne soit pas satisfaisante parce que si on la prend au sérieux, cela signifie qu’il ne faut pas en parler. Il est clair que c’est absolument impossible. Mais il serait temps de parler de tout. Mais il n’y a pas cet accord fondamental puisque les deux attitudes sont tout à fait divergentes…

 

Propos recueillis par Antoine de Tournemire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
03.
L’arrestation d'un journaliste qui montre que Poutine contrôle beaucoup moins la Russie et ses services de renseignement qu’on l’imagine depuis l’étranger
04.
Loi Alimentation : sans surprise, les effets pervers s'accumulent
05.
Vous pensiez qu’un verre de lait et un jus d’orange étaient le petit-déjeuner parfait ? Voilà pourquoi vous avez tort
06.
Le sondage qui montre que les sympathisants de LREM se situent de plus en plus à droite
07.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
05.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Emmanuelle Mignon, proche de Nicolas Sarkozy, qualifie Emmanuel Macron de "meilleur président de droite qu'on ait eu depuis un certain temps"
05.
La droite après Les Républicains
06.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
Commentaires (45)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lettre du soleil
- 19/03/2012 - 19:32
Se reconcilier
Avons nous besoin de nous réconcilier? Nous ne sommes ni frères, ni parents et nous accueillons nombre de ressortissant algérien.
Il y a env 220 pays par le monde, nous entretenons des relations diplomatiques et commerciales avec presque tous, l’Algérie est un pays comme un autre, pourquoi devrions nous en dire et faire plus. Nous sommes chez nous, ils sont chez eux et c'est bien ainsi.
Avec l'Allemagne nous avons fait plusieurs guerres, les 2 dernières ont été particulièrement meurtrière, atroce et éprouvante et nous ne sommes pas là, toujours, à demander de la repentance, les algériens, 50 ans passé alors que la peine de mort plus appliquée chez eux, si.
Nous sommes parti d'Indochine un peu comme en l'Algérie, laissant 500 000 morts, c'est atroce, les vietnamiens aujourd'hui, que je sache ne réclament repentance à chaque instant.
Nous avons appris bien trop tard, après la 2ème, que le traité de Versailles n'était pas un bon traité, qu'il aurait fallu savoir faire la paix des braves et regarder l'adversaire avec respect et être capable de lui serrer la main. Les allemands ne sont pas facile, mais nous les aimons.
Avec les algériens notre main resterai ballante, ils ne aiment pas.
Petit Poucet
- 18/03/2012 - 23:31
Respect
Respectons tous les morts de cette guerre, arabes comme français.
Tout le monde en sortira grandi
diana
- 18/03/2012 - 21:26
@Mistral en effet Mistral je
@Mistral en effet Mistral je suis heureuse que nous partagions cette identité de "pied noir" meme si nous n'avons connu que très peu de choses de visu - je suis marquée à jamais par cette atrocité survenue au sein de ma famille - et suis convaincue que tous les Algèriens n'étaient pas à "mettre dans le meme panier" - mes parents m'ont toujours raconté que tout le personnel de l'hotel, voir une grosse majorité Algèrienne avaient été très affectés et très touchés par ce double meurtre et avaient accompagnés mes grands parents à leur dernière demeure-
très heureuse pour vous en ce qui concerne votre Maman et certaine que cet algérien a accompli ce geste en son ame et conscience-