En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

07.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 15 min 23 sec
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 2 heures 1 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 2 heures 34 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 2 heures 54 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 15 heures 33 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 17 heures 24 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 19 heures 36 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 2 heures 18 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 3 heures 31 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 17 heures 5 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 17 heures 53 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 20 heures 29 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 21 heures 46 min
© Deutsches Bundesarchiv (Wegmann, Ludwig)
 Le général de Gaulle avait décidé, il fallait obéir, mais pour les musulmans engagés sur place,  c’était la pire des trahisons.
© Deutsches Bundesarchiv (Wegmann, Ludwig)
 Le général de Gaulle avait décidé, il fallait obéir, mais pour les musulmans engagés sur place,  c’était la pire des trahisons.
Enfant de la guerre

Guerre d'Algérie : la trahison française sur le désarmement des harkis

Publié le 17 mars 2012
"Il est de tradition, chez les amiraux de Castille, de choisir la mort plutôt que d'abandonner un seul de ses hommes". Cette réplique de Christophe Colomb, le général François Meyer l'a faite sienne cinq cent ans plus tard. Il témoigne dans "Harkis, soldats abandonnés" (Extraits 1/2).
En dépit des ordres, des obstacles et du danger, François Meyer, alors jeune lieutenant, a mis à l'abri en France, entre juin et juillet 1962, trois cent cinquante harkis, familles comprises. Non seulement il n'a pas abandonné ses hommes, mais encore,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Meyer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En dépit des ordres, des obstacles et du danger, François Meyer, alors jeune lieutenant, a mis à l'abri en France, entre juin et juillet 1962, trois cent cinquante harkis, familles comprises. Non seulement il n'a pas abandonné ses hommes, mais encore,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Il est de tradition, chez les amiraux de Castille, de choisir la mort plutôt que d'abandonner un seul de ses hommes". Cette réplique de Christophe Colomb, le général François Meyer l'a faite sienne cinq cent ans plus tard. Il témoigne dans "Harkis, soldats abandonnés" (Extraits 1/2).

Pendant toute l’année 1961, nous avons connu la détérioration psychologique, l’angoisse naissante, la lassitude du général de Gaulle et des Français. On voyait bien l’inutilité de l’armée qui livrait bataille.

On continuait pourtant de combattre, les embuscades et le terrorisme FLN continuant d’agir, mais on avait bien conscience d’un abandon prochain. L’information officielle ne faisait état que de négociations. Les opérations s’enchaînaient bien encore, mais le moral était soumis à une rude épreuve. Les combats se sont ainsi poursuivis jusqu’en février 1962.

Nous n’imaginions pas la réalité les accords d’Évian, le retrait de l’armée française et l’arrivée des forces de l’ALN. Le général de Gaulle avait décidé, il fallait obéir, mais pour les musulmans engagés sur place, c’était la pire des trahisons.

En Algérie, les effectifs de l’armée diminuaient. Les troupes commençaient à quitter les différents postes. En 1960, il y avait cinq mille cinq cents implantations de l’armée. Début 1962, il n’en restait plus que cinq cents. Entre janvier 1961 et janvier 1962, un tiers des harkas avait disparu. En janvier 1961, les harkis étaient soixante mille. Ils n’étaient plus que quarante et un mille début 1962. Quand on démobilise, on désarme. Les harkis, toujours menacés, n’avaient qu’une appréhension, c’était d’être désarmés. C’est le désarmement qui a provoqué les désertions désespérées.

Il y a eu alors une désertion significative capitale dans la harka de Bou Alam. Il n’y avait jamais eu de désertions, depuis 1956 ! Le soir du 6 mars 1962, à 21 heures, trois sous-officiers, anciens ralliés de 1960, et trois jeunes harkis à leurs ordres partent en emportant l’armement de leur poste de garde. Ils avaient pris contact avec quelques derniers combattants de l’ALN qui étaient venus les attendre dans la nuit.

Peu après leur arrivée à la katiba, ils seront mis à mort. On l’apprendra quelques jours après. Les trois jeunes harkis ont été égorgés, les sous-officiers ont été suppliciés. Ahmed ben Tifour, leur chef, a été découpé. Progressivement. D’abord un doigt, puis un autre, et la main, le bras… Tous les jours, on lui enlevait quelque chose. C’est ainsi qu’il a été mis à mort.

Le commandement militaire a, lui, surtout voulu récupérer les armes perdues. Le colonel commandant le secteur opérationnel à Géryville a réuni aussitôt un état-major, des commandos de marine, des légionnaires, et m’a donné l’ordre de partir en tête le lendemain matin à 5 heures sur les traces des fuyards. À ce moment, j’ai refusé. Je ne ferais pas se battre des pères contre leur fils, des familles entre elles…. Silence ! Mon voisin s’est alors tourné vers le colonel en disant : « Je prends la mission de Meyer », ajoutant à mi-voix : « Ne t’inquiète pas, on ne les retrouvera pas. » C’est ce qui, le lendemain, s’est passé.

Ce voisin était le lieutenant de vaisseau Cucherat, il commandait un commando de marine, et dès la fin de l’opération de recherche, il est passé à l’OAS. Plus tard, devant le tribunal, il a expliqué : « J’ai rejoint l’OAS quand j’ai vu la fin des harkis du commando Meyer. » Aujourd’hui, je sais qu’il est religieux et vit dans un couvent en Italie.

__________________________

Extrait de Harkis, soldats abandonnés,  XO EDITIONS (23 février 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

05.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

07.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Diego
- 17/03/2012 - 18:27
En tant qu'appelé en Algérie
En tant qu'appelé en Algérie (classe 61- 1C), je suis écœuré de voir les politiques baisser la culotte devant le gouvernement algérien. Nous accuser de torture, parler de repentance... Jamais on ne parle des atrocités du FLN, des civils aussi bien arabe que français égorgés le sexe dans la bouche, des femmes enceintes éventrées, des poseurs de bombe qui tuaient au hasard. Pendant que nous nous faisions casser la figure il y avait des français qui aidaient nos ennemis (car nous étions en guerre) du FLN et maintenant ces salopards ont pignon sur rue.
l'Algérie en tant qu' état n'existait pas avant 1830,les infrastructures, les écoles, les hôpitaux sont l’œuvre de la France.
texarkana
- 17/03/2012 - 13:31
Le dernier baraquement de harkis a fermé en...1991!
Invraisemblable. La France n'a pas de dette vis à vis du FLN algérien, mais en aune, énorme, vis à vis des harkis.
Bétharram
- 17/03/2012 - 13:30
19 mars: célébration de l'assassinat des harkis et pieds noirs
Les accords d'Evian ne disaient rien sur les Harkis, mais le jour de leur application, le 19 mars, arrêt des combats et interdiction d'intervenir auprès des populations, a été pour le FLN l'autorisation tacite des autorités françaises a éradiquer les harkas, puis plus tard a assassiner les pieds noirs dans les rues car les gendarmes n'interviendraient pas.
Et certains veulent célébrer celà?