En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Le nettoyeur
Que la gauche soit ambitieuse ! Qu'elle nationalise la Bourse pour la mettre au service des entrepreneurs
Publié le 21 mars 2012
Proposer "de vraies bonnes idées de gauche, intelligentes et ambitieuses" : c'est l'ambition du "nettoyeur"' Pascal Emmanuel Gobry pour ses prochaines chroniques. Premier épisode : réformer la finance de façon radicale.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Proposer "de vraies bonnes idées de gauche, intelligentes et ambitieuses" : c'est l'ambition du "nettoyeur"' Pascal Emmanuel Gobry pour ses prochaines chroniques. Premier épisode : réformer la finance de façon radicale.

Ce qui est le plus frappant dans les programmes des candidats de gauche à l'élection présidentielle c'est leur manque d'ambition. Après une crise qui remet en cause le système et face à un Président sortant impopulaire, François Hollande aurait un boulevard pour proposer une vraie transformation de la société française. Au lieu de cela, son programme est le lieu de l'incrémentalisme : on augmente les impôts, on rajoute des fonctionnaires, mais on ne change pas le système. En tant que membre de la droite républicaine, je trouve qu'il est malsain pour notre démocratie d'avoir une gauche si timorée. C'est pourquoi je vais au cours des chroniques qui suivent proposer à la gauche de vraies bonnes idées de gauche, intelligentes et ambitieuses.

François Hollande propose de séparer les activités de dépôt des activités de finance de marché des banques françaises. C'est bien, mais ça ne va pas assez loin. Il devrait nationaliser la Bourse française, qui appartient aujourd'hui au groupe internaitonal NYSE Euronext.

Pourquoi ? François Hollande veut mettre en place une taxe sur les transactions financières. Seul problème : il faut un accord international pour la mettre en place. Or, les marchés de valeur mobilières se rémunèrent sur des frais sur les transactions. Le meilleur moyen de mettre en place une telle taxe est donc de mettre la Bourse sous la propriété de l'Etat.

Est-ce là le seul avantage ? Non, parce qu'en devenant la place financière, au lieu de l'imposer seulement, l'Etat aurait alors tout intérêt à la développer pour la mettre au service des entreprises. Aujourd'hui, le système financier français ne profite qu'aux grands groupes. Il n'y a aucune raison. Alors qu'en Europe la majorité du financement des entreprises est bancaire, aux Etats-Unis une bien plus grande partie s'effectue via les marchés financiers. Ceci favorise les entreprises, qui peuvent négocier face aux banques car ils ont cette alternative.

Le marché BondM de Stuttgart permet aux entreprises moyennes non-cotées d'émettre des obligations, offertes aux particuliers avec le soutien de l'Etat. En Espagne, des fonds soutenus par l'Etat regroupent les obligations des petites entreprises pour les rendre attractives sur les marchés. Il existe donc des exemples de mécanismes permettant, grâce à l'action de l'Etat et une politique volontariste, d'orienter le financement de l'épargne publique vers les plus petites entreprises via les marchés financiers.

Autrement dit, la Bourse nationale mettrait l'épargne nationale et les marchés financiers au service des petites entreprises et des entreprises de croissance au lieu du système actuel qui ne bénéficie qu'aux grandes banques et aux grands groupes.

On aurait là une vraie politique de gauche ambitieuse, parce qu'elle prendrait le contrôle des marchés financiers et imposerait les transactions financières, mais intelligente parce qu'au lieu de simplement détruire le système existant elle le remplacerait par un système au service de l'emploi et de l'intérêt général, et non seulement du grand capital.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
04.
A l’insu de son plein gré : le « nouveau monde » finira-t-il par faire basculer la France dans une nouvelle culture démocratique « grâce » à ses vieux travers ?
05.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
06.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
07.
Vous ne croyez pas au choc des civilisations ? Intéressez vous alors au sort de l'iranienne Nasrin Sotoudeh!
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
05.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
cqoiqéqon
- 18/03/2012 - 10:18
et croyez qu'en disant cela
et croyez qu'en disant cela je ne confond pas monnaie centrale et monnaie secondaire.
je vous redonne ici un post d'un commentaire précédent et esquissé par Romain Rochas, Chef de division honoraire de la Cour des comptes européenne.
"Mais ces petites contradictions [du MES] ne sont que peccadilles. Il y a pire. Au moment même où l’Union se livre avec le MES à une étonnante initiative intergouvernementale radicale et sans précédent, la même Union entreprend la discussion d’un vaste programme de gouvernance économique et budgétaire, détaillé dans 6 propositions de la Commission ahurissantes par une volonté d’intégration communautaire extrême et par un technocratisme qui touche au délire. Au même moment donc, on assiste à deux initiatives relevant de systèmes juridiques radicalement opposés."
donc arrêtez de nous vendre des solution nationales alors que l'Europe qui nous gouverne (faut se réveiller)est empêtré jusqu'à la lie dans ses propres contradictions.
cqoiqéqon
- 18/03/2012 - 10:13
le nettoyeur nettoye que dalle.
Votre Etat et gouvernement sont aussi naif et aveugle, corrompu et partisan qu'une troupe de moutons effrayé qui se jette dans le vide.
La privatisation de la création monétaire est un système oligarchique pour ne pas dire anarchique contre lequel aucune loi ne pourra jamais rien.
Vous voulez nettoyer: rayez l'article 123 du traité de Lisbonne.
cqoiqéqon
- 18/03/2012 - 10:06
et pendant que la volaile caquette
droite comme gauche viennent de vous crusifier cacher au MES à qui vous devez tout et contre qui vous ne pourrez juridiquement rien.
bon appétit messieurs les bourreaux, votre viande est à point.