En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 10 heures 58 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 12 heures 7 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 15 heures 40 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 16 heures 37 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 18 heures 12 sec
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 22 heures 3 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 11 heures 27 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 12 heures 36 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 15 heures 46 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 17 heures 22 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 19 heures 44 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 22 heures 1 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 22 heures 4 min
© REUTERS/Benoit Tessier
© REUTERS/Benoit Tessier
Impasse

Pourquoi l’armée française ne pourra pas accomplir le coeur même de ses missions avec les coupes budgétaires que lui impose le gouvernement

Publié le 14 juillet 2017
Gérald Darmanin, ministre des comptes et de l'action publique souhaite réaliser des économies d'une valeur de 4 milliards d'euros dans les frais de fonctionnement du gouvernement. Chaque ministère devra faire des réductions budgétaires et la défense n'est pas épargnée.
Michel Goya est colonel dans l'armée de terre, aujourd'hui retiré du service actif. Il est désormais consultant en stratégie et organisation.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Goya
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Goya est colonel dans l'armée de terre, aujourd'hui retiré du service actif. Il est désormais consultant en stratégie et organisation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Darmanin, ministre des comptes et de l'action publique souhaite réaliser des économies d'une valeur de 4 milliards d'euros dans les frais de fonctionnement du gouvernement. Chaque ministère devra faire des réductions budgétaires et la défense n'est pas épargnée.

Atlantico : Dans quel état d'esprit se trouve l'armée dans ce contexte d'économies ? 

Michel Goya : Les militaires sont furieux. Ces coupes budgétaires sont la version récurrente du budget de la défense comme variable d'ajustement. Avec le discours du Président de la République à l'hôtel de Brienne on y ajoute aussi une couche des "militaires ça ferme sa gueule" et de fausses annonces. Le projet présenté dans le programme prévoyait d'atteindre un budget de 50 milliards en 2025, hors pensions et opérations extérieures. Cela fait 2,25 milliards par an et non une baisse de 900 millions pour cette année et seulement 1,5 l'an prochain. De plus annoncer un budget de 650 millions d'euros pour les opérations extérieures alors que la moyenne est d'un milliard, avec une tendance à la hausse ces dernières années, c'est malhonnête. De fait, comme il faudra au bout du compte financer la différence, cela signifie concrètement une réduction du budget d'au moins 350 millions d'euros et probablement plus. On sera donc plus près, pour peu qu'on ne nous ressorte pas le coup de "l'effort à fournir", d'un milliard d'euros que de 2, 25. Cet effort était par ailleurs prévu par le gouvernement précédent. On est très loin du compte. Tout cela n'est finalement guère surprenant, tous les gouvernements successifs ont procédé de la même façon, mais cela n'empêche pas de considérer tout cela comme exaspérant. 

 

L'armée française est très investie sur le terrain que ce soit avec l'opération Barkhane au Mali, Sangharis en Centre Afrique. Elle assure des missions de protection de la population avec l'opération Sentinelle. Quels sont les engagements qui pourraient être rompus ? 

On peut toujours mener des opérations et en faire même plus, il reste simplement à déterminer selon quel efficacité on  veut et on peut y avoir. Bien souvent, on n'y joue qu'un rôle subsidiaire au sein de coalitions dirigées par les Américains ou alors on déploie quelques milliers d'hommes et queiques aréonefs de combat. Cela peut suffire face à des adversaires simples. Maintenant, s'il y a bien une opération qui coûte cher pour une efficacité nulle c'est l'opération Sentinelle. Pour autant, les armées ne feraient strictement aucune opération qu'elles seraient quand même en crise de financement. Notre problème majeur est que nous n'avons pas les moyens de moderniser nos forces. Nos équipements usés coûtent chers à entretenir et disparaissent. En 2015, nous avons perdu 425 véhicules de l'avant blindés (VAB) et nous avons acquis en échange 21 véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI). Nos armées fondent. La seule armée de terre a six fois moins de chars, quatre fois moins de canons et deux fois moins d'hélicoptères qu'en 1990. 

L'armée française doit-elle accepter de ne plus intervenir sur différents champs d'opérations au risque de voir sa puissance fléchir ? 

Nous perdons des capacités clés. Autour de l'excellent avion Rafale, les indispensables ravitailleurs en vol sont à bout de souffle ; notre capacité de transport aérien s'est effondré ; nous n'avons pas pu, faute de crédits suffisants mais pas seulement, développer une flotte de drones de combat performante, etc. Dans tous ces cas, pour faire quelque chose un tant soit peu importants nous sommes obligés de faire appel à d'autres, aux Américains en particulier. La réduction de crédits est aussi une réduction de souveraineté. Là encore, il y a des choix à faire. On peut continuer dans cette spirale de crise ou au contraire réagir. Ce n'est pas d'une réduction dont on avait besoin mais d'un effort d'investissement d'urgence qui, par ailleurs et incidemment, profiterait à toute l'économie et provoquerait des recettes fiscales in fine. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

04.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

05.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Xenophon
- 17/07/2017 - 11:00
On s'en fout!
Les défilés de type "villages Potemkine" permettent aux badaux de s'extasier devant ces braves soldats qui défendent...ce qu'on leur dit de défendre, urbi et orbi! Les troupes sur le terrain font l'objet de reportages du type "qu'ils sont vaillants ces petits" ce qui masque le fait que les missions sont d'autant plus pénibles que les moyens matériels qui leurs sont consacrés sont d'une telle vétusté que madame Hidalgo leur interdirait l'accès au périphérique. Les séquences de type "Une mission avec...." se terminent souvent par l'éloge du journaliste qui a soigneusement soigné le découpage pour être autorisé d'antenne. Si le Chef d' Etat Major grogne, on lui assène que l'ENA est la meilleure Ecole de Guerre: une partie des élites applaudit. Une autre se dit qu'il y a dans cette affaire quelque chose à gratter. Et d'autres se réjouissent dont un certain "Général de salon " qu'on fasse rentrer à coups de pompes le clébard à la nichet. Puisqu'il est apparemment impossible qu'on donne les moyens aux missions prescrites, on peut continuer comme ça en espérant que nos nouveaux matériels soient achetables par la Jet Set du Golfe ou d'ailleurs pour permettre des libéralités "politiques".
Michèle Plahiers
- 15/07/2017 - 11:45
suite
La réussite et la fortune peuvent être obtenues dans la métallurgie et la sidérurgie, la recherche de nouveaux alliages, ou l'archéologie. Rajoutons: l'armée,....Les alliages Marier: Trump, Macron, Merkel et Poutine. Au niveau astral cla donne. Trump le feu martial, Macron, le fer et le feu jupitérien (phallus), Merkel (l'eau et l'air), Poutine (Pluton)-Hadès. Ne retrouvons-nous pas la symbolique de la forge et des éléments cosmiques d'Hermès le forgeron du ciel: Feu-Force-alliance (eau-air) et génie crétif inconscient associé aux forces souterraines (PLUTON-HADès). Je sens que Rayski va à nouveau m'envoyer à Saint- Anne (DE Hannah: la grâce)..
Michèle Plahiers
- 15/07/2017 - 11:44
Guerre et Guerre de Laszlo KRASZNAHORKAI.
Jupiter mais saturnien
Attention sous le feu de l'action jupitérien résiste le plomb (ou plutôt le fer inflexible) saturnien. Degré sabian du soleil conjoint à mercure de Macron:"Dans son atelier, un forgeron travaille sur son enclume. Non loin de lui, une bêche est fichée dans le sol." (version Janduz) Caractère secret, intuitif et indépendant. On ne fait confiance qu'à ses grandes capacités intellectuelles et à son savoir étendu. La voie choisie comprend très probablement des travaux pénibles et exige des efforts constants, beaucoup de temps et de concentration.