En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Polémique
Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse
il y a 16 min 32 sec
pépites > Justice
"Bombe" sanitaire
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Politique
Contagion

Abjurez le libéralisme et vous serez sauvé !

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Economie
Ralentissement

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Science
Prouesse

Super décodeur : une machine réussit désormais à traduire des ondes cérébrales en phrases

il y a 4 heures 9 min
décryptage > Politique
Premier ministre face à la crise

Edouard Philippe joue la carte de l'humilité (et s'avère meilleur acteur qu'Emmanuel Macron)

il y a 5 heures 1 min
décryptage > High-tech
Confiance

Espionnage et renseignement par temps de Coronavirus (ou comment ne pas rater informations et matériels essentiels quand il faut même se méfier de ses alliés)

il y a 5 heures 33 min
pépites > Politique
Lucidité
Baccalauréat, confinement, élections municipales, pénurie de masques : les principales annonces d’Edouard Philippe sur TF1 sur la crise du coronavirus
il y a 15 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 17 heures 16 min
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 18 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
"Restez chez vous" pour sauver des vies
Le gouvernement a un message clair : "ne partez pas en vacances" et "respectez le confinement"
il y a 52 min 32 sec
pépites > Education
Calendrier bouleversé
Jean-Michel Blanquer révèle que les épreuves du bac 2020 et du brevet seront remplacées et validées par le contrôle continu
il y a 1 heure 43 min
décryptage > France
Face à la crise

L’incapacité bureaucratique française face au Covid-19

il y a 2 heures 42 min
décryptage > International
Le bon vieux temps ?

Coronavirus : où l’on apprend qu’en Afrique du Sud les heures les plus sombres de l’apartheid sont revenues…

il y a 3 heures 51 min
décryptage > International
Enseignements

Si l’union (européenne) fait la force, mais comment survivent la Corée du Sud, Taïwan… dans la compétition internationale ?

il y a 4 heures 28 min
décryptage > International
Règles strictes

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

il y a 5 heures 17 min
décryptage > France
Libertés publiques

Non la démocratie n’a pas été dissoute en France. Mais des questions sérieuses se posent sur l’État de droit

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 1er avril en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 25 min
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 19 heures 50 min
© Tobias SCHWARZ AFP
© Tobias SCHWARZ AFP
France-Allemagne

Convaincre Angela Merkel de bouger : quelles chances de succès pour la stratégie déployée par Emmanuel Macron vis à vis de l’Allemagne ?

Publié le 14 juillet 2017
L'amorce d'un rééquilibrage franco-allemand? Travaillons à la réinsertion de la zone euro dans le marché mondial plutôt qu'à l'instauration d'une nouvelle couche de bureaucratie européenne
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'amorce d'un rééquilibrage franco-allemand? Travaillons à la réinsertion de la zone euro dans le marché mondial plutôt qu'à l'instauration d'une nouvelle couche de bureaucratie européenne
 

Le nouveau président de la République donne une interview à Ouest France, qui paraît aussi en langue allemande dans des journaux régionaux. Un Conseil des ministres franco-allemand se tient, suivi d'une conférence de presse commune de la chancelière allemande et du président français. Des annonces sont faites concernant l'éducation ou la défense. Mais il semble que le plus important soit le débat lancé par Emmanuel Macron pour proposer un nouveau pacte politique et budgétaire. Le contenu en est connu: en échange de l'effort fait par les partenaires de l'Allemagne sur leur budget, Berlin accepterait la création d'un busget de la zone euro, d'un parlement votant ce budget; surtout, ce budget permettrait que les surplus commerciaux allemands soient réinvestis dans l'économie européenne; on prononce même le mot tabou de transferts financiers au sein de la zone euro, comme il existe des transferts financiers entre la Bavière et les Länder plus pauvres d'Allemagne.

Madame Merkel, dans la conférence de presse commune, n'a pas dit non mais elle est loin d'avoir dit oui. Il ne s'agit pas seulement de prudence avant les élections parlementaires allemandes de septembre. On touche en fait au fond de la politique européenne menée depuis qu'a été mise en place la monnaie unique. Emmanuel Macron va loin: il affirme, ce qui est exact, que nous n'avons pas affaire à une véritable force de l'économie allemande, depuis une dizaine d'années, mais plutôt à une faiblesse de l'économie des autres pays. C'est parfaitement vrai dans la mesure où la part du commerce extérieur allemand avec la zone euro a augmenté consécutivement à l'introduction de la monnaie unique. 

Tout se passe comme si l'Allemagne avait mis en place une zone protégée, garantissant environ 40% de ses exportations, longtemps dotée d'un pouvoir d'achat considérable, tant il est vrai que l'euro est sous-évalué pour l'Allemagne et surévalué pour la France et l'Europe du Sud. Ce système a fonctionné moins de dix ans, en gros jusqu'à la crise des subprimes. Puis l'Europe est entrée en paralysie progressive: les banques allemandes ont prêté une partie des surplus commerciaux accumulés pour que le reste de l'Europe puisse continuer à acheter le "Made in Germany" (en fait fabriqué en Europe orientale ou en Chine mais assemblé en Allemagne). En échange de ces transferts bancaires, les pays d'Europe concernés se sont engagés à réduire leurs déficits. Dans le cas de la Grèce, cela a très mal tourné; mais notre voisin balkanique n'est pas seul en cause: la France et l'Europe du sud tout entières sont menacées d'une asphyxie lente de leurs économies. 

 

Emmanuel Macron a le mérite de désigner le problème. Mais on est encore loin du point où tout aura été mis sur la table. Partons des mesures proposées: le président français dit à l'Allemagne, en substance, "nous allons faire plus d'efforts budgétaires et, en échange, vous allez transférer plus de vos surplus vers nos économies".  Combien? Selon quels critères? Puisqu'on parle d'un parlement de la zone euro issu du Parlement européen, quelle sera la légitimité des décisions prises par cette assemblée dont les représentants seront très loin, géographiquement mais aussi psychologiquement, de la réalité des populations concernées par ces redistributions ? Qui jugera de l'adéquation entre transferts et besoins? Quels seront les mécanismes de contrôle du processus? On nous parle d'un ministre des Finances de la zone euro? De quelle administration disposera-t-il? Si on la crée, qui en contrôlera l'expansion, tant il est vrai qu'il faudra contrôler localement ce qui aura été décidé à Bruxelles? 

 

L'idée qu'il y a quelque chose de répréhensible à l'accumulation des surplus commerciaux remonte au moins à Keynes. Et depuis le grand économiste britannique, certains s'ingénient à imaginer des systèmes top down de réinvestissement des dits surplus.  Au lieu de se demander pourquoi l'équilibre du marché ne fonctionne pas. 

 

Dans le cas de la zone euro, la réponse est à la fois simple et difficile à entendre, puisqu'il s'agit de l'essentiel: la monnaie européenne ne fonctionne pas bien. Une fois dit cela, on peut avoir un débat entre ceux qui penseront qu'il est possible de la faire marcher autrement et des eurosceptiques plus radicaux. Rien dans les traités qui fondent la monnaie unique, ne s'oppose à ce que la zone euro se dote d'une politique de change active pour pallier les turbulences monétaires mondiales - ce que certains préfèrent appeler "la guerre des monnaies". Effectivement, il semble bien que ce puisse être une question supplémentaire à poser à Madame Merkel: l'Allemagne est-elle prête à avoir une politique de change active, agressive même, permettant d'écouler mieux les produits européens (y compris allemands)? La mise en oeuvre d'une telle politique demanderait peu de changements. Et on aurait un double effet de relance des économies de la zone euro par augmentation des ressources fiscales et de rééquilibrage des échanges au sein de la zone entre l'Allemagne et ses partenaires. Le marché pourrait alors fonctionner à nouveau et sa régulation serait plus sûre que tous les mécanismes administratifs que semble impliquer le plan présenté par le président français. 

 
Le refus allemand d'avoir une politique de change active empêche la zone euro de participer pleinement au marché mondial. L'Allemagne s'en tire provisoirement car l'euro est pour elle un mark sous-évalué, ce qui lui garantit l'écoulement d'une partie de ses exportations dans une zone captive. Ce système a marché très bien entre 2001 et 2008. Depuis lors il est menacé par l'étiolement économique des partenaires de l'Allemagne, à commencer par la France.  Madame Merkel sait combien la situation est précaire et elle accepte d'entrouvrir la porte à la discussion car il y va de l'intérêt à long terme de son pays. La France a mis le pied dans la porte. Mais il ne va pas falloir en rester là. 
 
Surtout, on aurait bien plus confiance - y compris les citoyens allemands - dans l'avenir de la discussion si le côté français réfléchissait aux moyens de réinsérer la zone euro dans le marché mondial, au lieu de proposer de rajouter une couche de technocratie européenne. 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Inflation en chute libre : la déflation est en marche et nous ne réagissons pas (assez)

06.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

07.

Covid-19 : les images du pape François, seul au Vatican, pour une bénédiction "Urbi et Orbi"

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 14/07/2017 - 10:26
Macron va faire des efforts budgétaires??????
Quels efforts?...Alors qu'il faut trouver d'urgence vingt milliards pour compenser les conneries du précédent gouvernement Valls-Macron?...Sous-budgéter les opérations extérieures de la France? C'est une simple opération de com en direction des greene allemands, qui doivent faire gagner la coalition de la Fuhrerin, en Septembre! combien coûtera la mise au rencard de seize centrales nucléaires par le nouveau debile de service au ministère de l'ecologisme rétrograde? Plusieurs milliards non budgetés , ceux-là! Les greene allemands gouvernent le budget France, et expliquent aux socialos-masqués ce qu'il faut camoufler, ce qu'il faut exagerer...comme en quarante, la collaboration des gaucho-centristes avec l'envahisseur est totale! "Heil Merkel!" Dit le toutou Macron...