En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Effort budgétaire
Coupes dans le budget de La Défense : Bercy perd-il de vue l'intérêt supérieur de la France ?
Publié le 12 juillet 2017
On vient d'appendre que le budget de la Défense serait amputé de 850 millions €, soit 20% des efforts budgétaires de l'année. Pourtant, le candidat Macron avait promis un budget de la Défense équivalent à 2% du PIB à l'horizon 2025. Bercy, grand ennemi de la défense de la Nation?
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On vient d'appendre que le budget de la Défense serait amputé de 850 millions €, soit 20% des efforts budgétaires de l'année. Pourtant, le candidat Macron avait promis un budget de la Défense équivalent à 2% du PIB à l'horizon 2025. Bercy, grand ennemi de la défense de la Nation?

Il est vrai que la France est simplement en guerre, même si les planqués de Bercy ne le voient pas. Entre les interventions au Mali et en Syrie, jointes à la surveillance du territoire dans le cadre de l'état d'urgence, nos militaires ne chôment pas. Pourtant, alors que les alarmes sur les tensions budgétaires se sont multipliées ces derniers mois, Bercy vient d'imposer à Florence Parly, ministre des Armées, un arbitrage suicidaire: 850 millions d'économies. La Défense serait la première contributrice à l'effort budgétaire cette année.

Pendant ce temps, on attend de connaître l'effort que Bercy consent sur ses propres moyens. Bercy qui ne participe pas à l'effort de Défense, bien entendu. 

Faut-il supprimer Bercy?

Question, donc: Bercy joue-t-elle le rôle de la cinquième colonne, abaissant systématiquement les moyens de la Défense pour affaiblir le pays dans la perspective d'un conflit? Au vu des arbitrages rendus depuis plusieurs années, la question mérite d'être posée. 

On le voit bien, la logique à l'oeuvre à Bercy consiste à faire porter par la Défense l'essentiel de l'effort budgétaire, comme si l'armée ne servait à rien. Dans l'esprit bercyen moyen, l'enjeu, ce sont les transferts sociaux, l'emploi des fonctionnaires, les interventions dans une série de domaines obscurs. En revanche, la Défense, c'est obsolète. 

Bercy victime du mainstream mondialiste?

Derrière ces arbitrages malheureux, se pose la question du mondialisme béat de la technostructure française. Aux yeux des hauts fonctionnaires de Bercy, la France est une idée dépassée, et la puissance française un souvenir moisi à jeter aux oubliettes. Rien ne remplacera jamais, dans cette doctrine, les bienfaits de l'État-Providence. La puissance américaine est supposée pourvoir au reste.

Combien de hauts fonctionnaires ne sont-ils pas convaincus aujourd'hui que le format parfait pour la France consiste à se débarrasser de nos possessions ultramarines (Corse comprise), à se concentrer sur la prise en charge de la pauvreté (pour l'accroître subrepticement, bien entendu), et à beugler des credos mondialistes? Cette idée-là est majoritaire, et laisse peu de place à la Défense. 

D'ailleurs, la ministre des Armées, Florence Parly, ancienne secrétaire d'État au Budget, est aujourd'hui ministre des Armées pour accomplir cette mission toute collaborationniste. Le choix n'était donc pas symbolique. 

Une question se pose: le relèvement du pays peut-il avoir lieu avec Bercy?

On en doute. Le renouvellement commence probablement par la remise au norme de cette pépinière qui n'aime pas l'esprit patriotique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 13/07/2017 - 08:58
LES PRIMES DE BERCY, ON N'Y TOUCHE PAS?
Il y a un gisement d'économie important et plus que symbolique: les primes des fonctionnaires. On apprend par la DREES que ces primes peuvent représenter jusqu'à 141% du traitement indiciaire de base (le fonctionnaire touche alors pas moins de 241% de son traitement de base!) et qu'en moyenne elles majorent d'environ 20% les traitements de la fonction publique. Comme par hasard c'est à Bercy qui profite de sa proximité avec l'argent public pour se servir généreusement que les primes sont les plus fortes. Alors aucun risque que Bercy ne moufte sur cette question que d'ailleurs la Cour des comptes a également et fort prudemment sorti du champ de ses recommandations.
Olivier62
- 12/07/2017 - 22:09
Liquidation de tous les attributs de la souveraineté française
L'armée française est devenue une armée d'opérette, de défilé du 14 juillet, avec 70 mortiers et 40 chars en état de fonctionner (et 3500 généraux !) Mais cela ne se fait pas par hasard, comme vous le dites bien, l'objectif de la technocratie et de l'élite politique est de dissoudre la nation dans le mondialisme. La destruction de ses moyens de défense est donc logique dans le cadre de cet objectif. Ils peuvent compter sur la stupidité incurable du français moyen, gobant la propagande vomie par les merdias du système...
OLYTTEUS
- 12/07/2017 - 20:57
Comme vous avez raison!
Depuis au moins 20ans, l'armée se serre la ceinture du fait des économies incessantes que les politiques organisent. L'armée comme la Justice sont à l'os....
Vous posez les bonnes questions,hélas,et je crains que vous ayez raison.
Le Général de Villiers pousse un coup de gueule et il a bien raison.
Le sort fait à ces domaines régaliens est indigne.