En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© MIGUEL MEDINA / AFP
Bureau politique
Bureau politique des Républicains : d'accord sur rien, collectivement ridicules
Publié le 12 juillet 2017
Le bureau politique LR s'est tenu dans la plus parfaite pagaille. On semble reparti dans une bataille des chefs au moins aussi indigne que celle qui opposa Copé et Fillon au lendemain de la défaite de 2012...
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le bureau politique LR s'est tenu dans la plus parfaite pagaille. On semble reparti dans une bataille des chefs au moins aussi indigne que celle qui opposa Copé et Fillon au lendemain de la défaite de 2012...

Tempête sous les cranes, et surtout clarification. Clarification, c'est le mot d'ordre chez les Républicains au lendemain des élections qui ont vu un certain nombre de leurs responsables accéder au gouvernement, à commencer par le premier Ministre Edouard Philippe, désormais chef de la majorité présidentielle. Mais il y a aussi Bruno Le Maire, qui s'est fait réélire sous la bannière d'En Marche, Gérald Darmanin, désormais aux commandes des" Comptes Publics", Sébastien Lecornu, secrétaire d'État à la Transition Écologique, et, presque pire pour les députés, Thierry Solère et Frank Riester, tous deux à l'origine de la création d'un groupe dissident de L.R. à l'Assemblée, nommé " les Constructifs" formé par des députés LR, et des députés UDI. Les choses se sont encore envenimées lorsque Thierry Solère, avec l'appui de la majorité En Marche a raflé à la barbe d'Éric Ciotti, le poste très envié de questeur de l'Assemblée, traditionnellement dévolu à l'opposition. Le débat de politique générale n'a pas contribué à clarifier la situation. Parmi les constructifs, douze ont voté la confiance au gouvernement et vingt-trois se sont abstenus. Ils n'étaient pas les seuls : à la surprise générale, soixante-quinze députés L.R. " canal historique" (sur cent), ont fait de même...car tous ceux des élus LR "qui ont eu chaud" aux législatives, ont encore dans leurs oreilles les récriminations de leurs électeurs leur reprochant de s'être opposés de manière systématique. Clarifier, donc, mais comment ?  Il faut exclure les fêlons disent les uns. Pas de cela chez nous, ils se sont exclus d'eux mêmes, rétorquent les autres qui ne veulent pas être des coupeurs de têtes, et espèrent qu'une partie des dissidents reviendront au bercail. Tout cela se déroule sur fond d'absence de chef, et de ligne politique, " la ligne Buisson" faisant pour l'instant office de ligne de démarcation entre les deux camps qui se compteront au Congrès. Personne ne se réclame ouvertement de cette ligne mais elle est incarnée par les tenants d'une ligne dure, incarnée par Laurent Wauquiez ou Éric Ciotti, qui s'appuient sur les militants, mais qui est rejetée par nombre de sympathisants de la droite. (77% des sympathisants approuvent l'action du gouvernement, alors même que la cote du président de la République a baissé de 4 points le mois dernier d'après le sondage IFOP-Fiducial). Ceux qui la rejettent à l'instar de Christian Estrosi ou Valérie Pécresse qui dénonce" la tentation d'un rapprochement avec l'extrême droite". C'est dans ce contexte confus que le Bureau Politique s'est réuni pour trancher sur l'attitude à adopter à l'égard des ministres et des députés constructifs. Si les participants se sont rapidement mis d'accord sur la date du Congrès pour l'élection du nouveau président, (les 10 et 17 décembre prochains), il n'en a pas été de même pour d'éventuelles sanctions contre les dissidents. La suspension de Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu de leurs fonctions partisans au sein de LR  n'a pas fait problème, mais en réalité ce sont les instigateurs du groupe les Constructifs qui sont dans le viseur. Dans un premier temps il a été décidé qu'une commission composée de trois membres (Isabelle Le Callenec, vice-présidente de LR, les anciens ministres Patrick Ollier et Jean Léonetti), auditionnerait les députés "constructifs. "Ceux qui veulent revenir, reviendront, ceux qui veulent partir, partiront," philosophait Jean Léonetti en quittant les lieux avant la fin, pour repartir dans sa ville d'Antibes. Le Président du Sénat, Gérard Larcher," opposé à toute forme d'exclusion" , la député de Paris Brigitte Koster , qui estime" qu'on a besoin de tout le monde et qu'il ne faut pas fermer la porte", avaient également quitté les lieux lorsque la discussion s'est envenimée .D'anciens députés battus chez qui les ministres issus de LR sont venus soutenir leurs adversaires d'En Marche, ont vivement protesté contre cet attentisme et le communiqué publié à l'issue du bureau Politique qui a duré trois heures , parle finalement de "procédure disciplinaire engagée contre Edouard Philippe, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Franck Riester et Thierry Solère", qui " se sont placés hors des règles de notre mouvement". Ils sont pour le moment " suspendus de leurs fonctions exécutives au sein du mouvement". Et "les députés élus avec l’investiture LR, s’étant engagés à siéger au sein du groupe LR à l’Assemblée nationale doivent par loyauté respecter leur engagement", précise encore le communiqué. Un simple rappel à l'ordre, en attendant...l'élection d'une nouvelle direction, mais surtout qui traduit l'embarras des Républicains face à un gouvernement qui met en œuvre des réformes qui étaient au programme de la droite...Les Républicains s'installent donc dans l'attentisme : ils savent qu'ils seront inaudibles si la politique d'Emmanuel Macron et Edouard Philippe est couronnée de succès. Pour ce qui est de l'offre alternative, des propositions pour l'avenir, pour bâtir une alternative, ils ont le temps. Elle ne s'élaborera qu'au lendemain du Congrès. Mais d'ici là la clarification se sera peut-être effectuée, non pas à coup d'exclusions des uns ou des autres mais à travers un divorce en bonne et due forme, avec la construction d'une nouvelle entité politique "constructive".  

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
02.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
05.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
06.
Iran, pourquoi la menace d’une intervention militaire brandie par John Bolton pourrait marcher
07.
Gérard Larcher, l'Homme qui tient tête à Emmanuel Macron et ...à Laurent Wauquiez
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vm
- 14/07/2017 - 09:24
Alliance
La droite aurait depuis des années faire alliance localement avec le fn de marine le pen.
Le prestidigitateur n'aurait jamais gagné dans ce cas. Et il se serait passé la même chose qu'entre pc et ps.

À la place nous avons Droit à un socialisme rose clair déjà taxé d'ultra libéral.
Poussard Gérard
- 13/07/2017 - 22:52
Les judas refusent d'assumer leur traîtrise
Et exigent davoir un pied chez le dandy s'il reussit et un autre dans leur ancien parti LR, en fas d'échec. .leur posture revele leur ambition démesurée au détriment de leurs convictions. .
Des opportunistes qui devraient avoir un certain courage ou dignité cest a dire choisir..
Vive Wauquiez, le seul qui affirme des convictions de droite,
Deudeuche
- 13/07/2017 - 13:34
@M Plahiers
Oui vous n'avez rien à voir avec le p'tit Louis, et ce n'est pas important, car il y a longtemps que les fachos cuirs et chaînes à la Pim Fortuyn (les voisins du nord) sont bruns arc en ciel! et complètement en vrac sociétal comme presque tout le monde!

Pour revenir sur le sujet il temps que la sécession explose chez LR;;;;Qui va tirer sur Fort Sumter? le logo u parti est " je t'aime moi non plus".