En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Enfin ?
Jean-Paul Delevoye démissionne
il y a 1 heure 54 min
Un EHPAD en folie !
Var : un strip-tease dans une maison de retraite fait d’heureux résidents
il y a 3 heures 44 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La victoire des Conservateurs de Boris Johnson: conjoncturelle ou structurelle ?

il y a 5 heures 30 min
décryptage > Media
On va où là ?

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

il y a 8 heures 11 min
décryptage > Economie
Bonne année !

Jerome Powell à la Fed et Christine Lagarde à la BCE nous souhaitent une bonne année 2020. Et voilà comment ils comptent nous la garantir

il y a 8 heures 19 min
décryptage > Santé
App santé

Grève : si vous marchez jusqu’au bureau, attention, vous pourriez devenir addicts au sport

il y a 9 heures 49 sec
décryptage > Politique
A court ou long terme ?

Grèves : la semaine du tournant sur les retraites ?

il y a 9 heures 19 min
pépites > Défense
"Bring the soldiers back home"
Les Etats-Unis s’apprêteraient à retirer 4.000 soldats d'Afghanistan
il y a 11 heures 48 min
light > Culture
Actrice mythique
Disparition d’Anna Karina, l’icône de la Nouvelle Vague, à l’âge de 79 ans
il y a 13 heures 2 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Mars : de la glace détectée à 2,5 cm seulement sous la surface ; Science décalée : on boit plus d’alcool dans les pays froids et sombres
il y a 14 heures 52 min
pépite vidéo > Politique
Grève contre la réforme des retraites
Bruno Le Maire : "tous les trains doivent circuler"
il y a 2 heures 15 min
décryptage > Social
SOS

SOS modèle social français en danger ? 2 doigts de raison, une dose de névrose collective

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Politique
(Petite) guerre ?

Sites miroir : la guerre (sans espoir) du gouvernement contre l’internet français continu

il y a 8 heures 6 min
décryptage > Economie
Fibre sociale ?

Boris Johnson, l’homme qui voulait rendre une fibre sociale aux Conservateurs

il y a 8 heures 15 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
IA : pourquoi nous devrions songer à restreindre sérieusement les techniques de détection des émotions
il y a 8 heures 52 min
décryptage > Politique
Toxique ?

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

il y a 9 heures 21 min
light > Justice
Triste nouvelle
Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin
il y a 12 heures 25 min
pépite vidéo > France
Emotion
Clémence Botino, Miss Guadeloupe, a été élue Miss France 2020
il y a 13 heures 59 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La Silicon Valley chinoise : Shenzhen, la ville d'adoption de Huaweï, véritable atout pour l'innovation, la stratégie et le rayonnement mondial de l'entreprise

il y a 17 heures 15 min
© REUTERS/Yuri Gripas
© REUTERS/Yuri Gripas
Danger

Quand Le FMI fait la revue des risques potentiels de l’économie mondiale, il nous annonce un été compliqué

Publié le 10 juillet 2017
Attention aux années en 7 ! 1987 : le krach d’octobre, 1997 : les pays émergents en crise et 2007 : début des subprimes. Si nous sommes bel et bien parvenu à la fin d’un cycle économique, estimé à 10 ans, alors que nous réserve 2017 ? Il existe des foyers potentiels de crise, comme le souligne les instances de gouvernance mondiale
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Attention aux années en 7 ! 1987 : le krach d’octobre, 1997 : les pays émergents en crise et 2007 : début des subprimes. Si nous sommes bel et bien parvenu à la fin d’un cycle économique, estimé à 10 ans, alors que nous réserve 2017 ? Il existe des foyers potentiels de crise, comme le souligne les instances de gouvernance mondiale

On note une baisse des estimations de croissance mondiale. Le FMI s’attend pour cette année à une hausse du PIB mondial de 3,5%. Les deux grosses puissances qui tiraient la croissance mondiale jusqu’à présent, sont pointées du doigt par les économistes. Un retour en arrière pour les Etats-Unis, alors que la Chine s’occidentalise de plus en plus. Etat des lieux de l’économie mondiale et de ses risques.

Le premier des risques est celui concernant la première puissance mondiale, les Etats-Unis. L’opposition permanente de son président face aux autres dirigeants mondiaux le montre encore. L’entêtement de Donald Trump va isoler les Etats-Unis et leur causer du tort. Ce n’est pas America is back, mais America goes back, par un recul de la croissance du PIB. C’est déjà ce que prévoit le FMI, en abaissant ses prévisions de croissance pour 2017 et 2018 : 2,1% pour ces deux années pour une estimation précédente à 2,3% et 2,5%.

Donald Trump effraie plus qu’il ne rassure.  "La croissance devrait se rapprocher progressivement du taux de croissance potentielle de 1,8%", selon Nigel Chalk, responsable de la mission américaine du FMI.

En cause, une montée des inégalités dans le pays, "Il y a des contraintes qui pèsent sur cette économie en raison de la polarisation des revenus et du niveau élevé de pauvreté".

En deux, la transformation du dragon chinois. Même si la Chine est dans une situation bien différente de celle des Etats-Unis, puisqu’elle continue d’accroître son ouverture avec les autres pays, mais qu’elle opère une mutation dans sa production.

Le ralentissement de la croissance chinoise est normal et attendu, puisque d’une économie très productiviste, tournée vers l’exportation, on se dirige de plus en plus vers à un boom du secteur des services, pour plus de consommation intérieure. Un salarié sur deux travaille maintenant dans le secteur tertiaire.

Mais le gouvernement chinois a encore du mal à laisser filer la croissance vigoureuse qu’il a connue ses dernières années. Il soutient toujours ardemment l’économie par des dépenses publiques, quitte à reporter la mise en place de réformes. Du coup, la croissance attendue est toujours à un très bon niveau, 6,7% pour 2017, mais cette croissance artificielle et l’hyper-endettement du secteur privé risquent d’éclater un jour, selon les experts du FMI.

Le problème de ces deux grosses puissances, c’est évidemment l’effet de contagion que cela peut avoir sur le reste des économies. Si la croissance mondiale de la Chine ne ralentit ne serait-ce que d’un point, c’est 0,25 points en moins sur la croissance mondiale. Et les Etats-Unis en sont un moteur historique. Comme le montre la bonne santé des bourses mondiales, américaines en tête.

Les marchés sont dans une forme remarquable, mais les actifs sont très probablement survalorisés. Le Dow Jones a franchi la barre des 21 000 points, ce serait justifié économiquement avec une croissance mondiale à 8%, alors qu’elle n’est aujourd’hui que de 3,5%.

Toujours selon le FMI, est pointé du doigt  «un démantèlement du renforcement de la régulation financière», qui était intervenu après la crise de 2008, avec le risque que cela «ne conduise à un affaiblissement des capitaux propres et des réglementations, entraînant des conséquences négatives pour la stabilité financière mondiale». 

Sans oublier les risques que font peser les cyberattaques, de plus en plus nombreuses et touchent des multinationales. Quand elles surviennent, elles paralysent les systèmes informatiques et donc les flux normaux à l’intérieur de l’entreprise. Du coup, les conséquences économiques sont importantes, même si les entreprises restent toujours très discrètes. Certains groupes ont néanmoins communiqué sur les pertes engendrées : Mondelez, l’américain qui commercialise des marques comme Côte d’Or ou Milka, a déjà anticipé un repli de ses revenus de 3% pour le trimestre.

Dans 4 ans, les dommages liés à la cybercriminalité seront 3 fois supérieurs à ceux des catastrophes naturelles. La cybercriminalité, nouvelle catastrophe technologique?

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

02.

Mort de la magistrate Michèle Bernard-Requin

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Edouard Philippe et Emmanuel Macron ont voulu une réforme de gauche mais acceptable par la droite. Pour l’instant, ils n’ont satisfait personne

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

Les relations de travail toxiques ou la vraie raison de l’allergie des Français au recul de l’âge de départ en retraite

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

04.

Affaire Zemmour : le CSA prend-il ses consignes auprès du CCIF ?

05.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

06.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

01.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 10/07/2017 - 12:59
Marie E
Marie E, en principe, le FMI emploie des experts reconnus. Dans le passé, il a pu se tromper, mais là, il semble dans le vrai. Je ne vois pas dans cet article, de critique de Donald Trump. Celui-ci va, peut-être, combattre les inégalités dans son pays, et surtout la toute-puissance de l'oligarchie financière. En fait, cet article nous annonce l'effondrement prochain de la ''Pyramide de Ponzi'' qui domine le monde !
Marie-E
- 10/07/2017 - 12:13
Tiens
Encore un article anti Trump. Cela devient fatigant. est il possible d'avoir de vraies analyses argumentées plutôt que la pensée du Fmi dont la gouvernance estt catastrophique ?
Ganesha
- 10/07/2017 - 11:45
Il n'y a pas d'alternative !
Ce bref article vous résume l'opinion du FMI sur l'état du système économique mondial. Il nous fait part de ses inquiétudes au sujet des USA : ''En cause, une montée des inégalités dans le pays, il y a des contraintes qui pèsent sur cette économie en raison de la polarisation des revenus et du niveau élevé de pauvreté". A propos du naufrage des banques en 2008, brillamment sauvées par le couple Sarko-Fillon, en page 2 : ''Toujours selon le FMI, est pointé du doigt «un démantèlement du renforcement de la régulation financière», qui était intervenu après la crise de 2008, avec le risque que cela ne conduise à un affaiblissement des capitaux propres et des réglementations, entraînant des conséquences négatives pour la stabilité financière mondiale''. Vous avez dit ''Krach'' ?
Mais sur Atlantico, nous avons quelques experts financiers qui s'y connaissent beaucoup mieux que le reste du monde, et qui, comme des canards décapités, caquettent en permanence : ''Le Capitalisme Libéral, il n'y a pas d'alternative'' ! Dernier rigolo rencontré sur ce site : un zozo qui affirmait que ''les paradis fiscaux, c'est très bien'', et qui ignorait l'existence de la spéculation en Bourse !