En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La situation en Libye

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 5 heures 8 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 5 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 6 heures 32 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 8 heures 43 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 10 heures 56 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 11 heures 28 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 12 heures 36 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 12 heures 59 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 13 heures 28 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 5 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 6 heures 18 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 7 heures 14 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 10 heures 46 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 10 heures 58 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 12 heures 31 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 12 heures 46 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 13 heures 7 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 13 heures 33 min
© Capture d'écran Dailymotion
© Capture d'écran Dailymotion
Pièges

Les 10 obstacles économiques qui se dressent sur la route du quinquennat Macron

Publié le 10 juillet 2017
Ce sont les dix premiers bien sûr, sans compter ce que réservent la politique, la justice, les médias, les opérations internationales… plus tous ceux que j’ai oubliés.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce sont les dix premiers bien sûr, sans compter ce que réservent la politique, la justice, les médias, les opérations internationales… plus tous ceux que j’ai oubliés.

1) Ça va mieux en politique : donc on oublie les risques !

Les marchés financiers avaient peur de l’éclatement de la zone euro, avec la possible élection de Marine Le Pen. Ils en reviennent. En politique, ils ont vu l’échec de Marine Le Pen, conséquence d’un débat télévisé qui a montré les lacunes de son programme. Ils attendent maintenant sans grande inquiétude la réélection d’Angela Merkel (le 24 septembre), mais on ne sait jamais. Surtout, ils oublient les élections législatives autrichiennes (15 octobre, avec le poste de Chancelier en jeu), les élections législatives italiennes (début 2018) et au milieu le référendum catalan. Pour eux, après les angoisses, tout devrait bien se passer…

2) Ça va mieux en économie : donc les vents contraires de l'amélioration sont déjà là !

1% de PIB de frais financiers bientôt en plus dans le budget ! Les marchés financiers avaient très peur de la déflation. Maintenant qu’elle est oubliée, c’est l’inflation qui est crainte. Mario Draghi a ainsi été surpris de l’orage financier qu’il a déclenché ce 27 juin à Sintra : « Avec la poursuite du redressement économique, une orientation constante de la politique monétaire deviendra plus accommodante et la banque centrale peut accompagner la reprise en ajustant les paramètres de ses instruments de politique monétaire – non en vue de durcir son orientation, mais de la maintenir globalement inchangée ». Ces mots voulaient simplement dire que, puisque les choses allaient mieux, la Banque centrale européenne allait revoir un peu son dispositif, tout en le gardant accommodant. Mais les marchés ont compris que, puisque les choses allaient mieux, l’inflation à 2% était à la porte, donc la réduction de la politique accommodante de la BCE. Immédiatement, les taux à 10 ans allemands sont passés à 0,47% contre 0,27% le 23 juin. Le rendement à 10 ans de la dette française s’inscrit actuellement à 0,76% contre 0,53%, le 23 juin aussi. « La Banque centrale européenne devra ajuster sa politique monétaire avec prudence, souplesse et transparence pour éviter de provoquer des désordres sur les marchés financiers », déclare depuis Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE. On aura compris qu’il n’est pas très content de son chef…

3) On ne voit rien venir ! De la flexibilité d’accord, mais si l’emploi s’améliore vite : c’est la vraie question

Les Français sont dubitatifs vis-à-vis des mesures générales et des programmes de flexibilité : ils veulent des résultats rapides. Ce qui n'est jamais évident. À la question : « Diriez-vous que le cap fixé par le président Emmanuel Macron dans le discours de Versailles du 3 juillet (Congrès) permettra une amélioration de la situation du pays ? », 54% des Français ont répondu "non" (65% pour les sympathisants de gauche) et 46% "oui" à l’enquête Odoxa du 7 juillet. Pour le discours de politique générale d'Édouard Philippe du 4 juillet devant l'Assemblée nationale, 58% des sondés « n'approuvent globalement pas les mesures annoncées », 41% les « approuvent ». De leur côté, les entrepreneurs rendent compte d’une amélioration du climat des affaires (et les ménages ont meilleur moral). Ils envisagent d’investir et surtout d’embaucher plus, en fonction de la situation et des mesures de flexibilité annoncées. Ce sera là le juge de paix.

4) Merci François Hollande : le faux budget fait repousser les baisses d’impôts

Le gouvernement s’engage à passer au-dessous de 3% du PIB de déficit autorisé (le maximum), ce à quoi les Français ne croient pas (l’habitude sans doute), tandis qu’on découvre pour 8 milliards de dépenses budgétaires non provisionnées. Le gouvernement serre donc les dépenses publiques et les grands travaux, mais aussi repousse les réductions et modifications fiscales (CICE et ISF notamment), ce qui est de nature à freiner les comportements d’investissements et d’emploi. Cette « préférence pour la crédibilité européenne» risque ainsi d’avoir un prix en matière de croissance et d’emploi, donc de « crédibilité politique strictement française ».

5) Les trous sont revenus

Le « trou » de la Sécu devrait être de 1,6 milliard en 2017, et plutôt de 5,5 milliards en comptant le Fonds de solidarité vieillesse, selon les dernières projections de la commission des comptes de la Sécu. Un écart de 1,3 milliard par rapport aux prévisions de Marisol Touraine. Les dernières prévisions sur les retraites ne sont pas plus favorables : toujours ce réel qui vous rattrape !

6) Priorité à la City ! Logique, mais il faudra expliquer, avec les problèmes budgétaires actuels

Pour accroître l'attractivité de la place financière de Paris dans le contexte du Brexit, l’idée est de réduire certaines taxes sur les hauts salaires et sur les banques. Faire revenir les riches, tout un programme !

7) Dur de se rapprocher de l’Allemagne et d’être sérieux !

La stratégie française de renforcer la zone euro en œuvrant avec l’Allemagne implique du sérieux budgétaire – ce qui permettra en retour à l’Allemagne d’investir plus en grands travaux, d’augmenter les salaires et de soutenir directement et indirectement notre situation. Mais c’est à la France de faire les premiers pas, et de l’expliquer aux Français. Autrement…

8) Trop sérieux les « En Marche », plus fun les Mélenchonistes : les réseaux sociaux seront pour eux !

La rigueur, la flexibilité, la réduction des dépenses publiques… peuvent provoquer des tensions, exploitées peut-être par les syndicats et plutôt par l’extrême-gauche. Comment être le chouchou des médias en parlant de réduction du déficit budgétaire et de jour de carence ?

9) Ce qui devait arriver arrive : la récession américaine

Sans doute sur les cinq ans à venir, sûrement dans les dix. Il y aura donc un plongeon de l’activité et des bourses, et la question sera de savoir si la BCE pourra réagir. Se  préparer à ce choc certain est obligatoire, mais l’histoire montre que réduire le déficit budgétaire, former, monter en gamme… ne sont jamais suffisamment pris en compte. On attend l’incendie pour être héroïque.

10) La Bulle du crédit chinoise explose : il faut toujours envisager les cas extrêmes

Pas si extrêmes d’ailleurs, quand on voit l’incroyable envolée des dettes publiques et privées dans ce pays, dettes qui ne sont pas toutes de bonne qualité (loin s’en faut)... On s’en inquiète, on prévient, on attend… Encore une fois, la seule réponse est une zone euro plus solide.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 10/07/2017 - 22:36
Pour y faire face aux 10 problèmes
il va falloir être courageux, solide et et ne pas reculer devant la contestation et les corporatismes. Mais pour lutter contre l'islam conquérant, l'invasion des immigrés E. Macron fera-t'il le poids? On peut en douter.