En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© DON EMMERT / AFP
D'une main de maître
Au G20, Trump donne une leçon de diplomatie à l’Occident
Publié le 09 juillet 2017
En Europe comme aux États-Unis, la presse subventionnée répète à l'envi que Trump est une catastrophe ambulante. Sauf qu'il vient d'infliger une superbe leçon de diplomatie aux membres du G20.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En Europe comme aux États-Unis, la presse subventionnée répète à l'envi que Trump est une catastrophe ambulante. Sauf qu'il vient d'infliger une superbe leçon de diplomatie aux membres du G20.

Article publié initiallement sur le site Décider & Entreprendre, la voix des entreprises

Une fois de plus, la presse subventionnée explique à l'envi que Donald Trump est isolé sur la scène internationale et qu'il ne comprend rien à la diplomatie. À y regarder de plus près, c'est quand même un peu l'inverse qui se produit, et le bonhomme Trump peut se targuer d'engranger, quoi qu'on en dise, de belles victoires diplomatiques.

Au G20, Trump fait ses courses

Les sujets de crispation au G20 étaient connus d'avance. Trump applique sa politique et veut voir évoluer le rapport de force international sur deux points mentionnés dans son programme électoral: le retour aux énergies fossiles et l'introduction de tarifs douaniers sur des produits couverts par les accords de l'OMC (notamment l'acier, qu'il voudrait protéger). 

Ces deux sujets constituent de véritables ruptures dans la politique américaine et dans le multilatéralisme induit par le libre échange. Et... Trump peut se targuer d'avoir obtenu une vraie prise en compte rapide de ce revirement. 

L'Accord de Paris a du plomb dans l'aile

Bien sûr, tout le monde a répété le gimmick d'Emmanuel Macron selon lequel l'Accord de Paris sur le climat est irréversible. Mais... Trump a obtenu de sérieuses avancées sur ses positions et a commencé à fissurer un accord dont il veut la peau. 

Ainsi, officiellement:

The United States of America states it will endeavour to work closely with other countries to help them access and use fossil fuels more cleanly and efficiently and help deploy renewable and other clean energy sources, given the importance of energy access and security in their nationally determined contributions.

[Les USA affirment qu'ils s'efforceront de collaborer étroitement avec les autres pays pour les aider à accéder et à utiliser des énergies fossiles plus proprement et efficacement et qu'ils les aideront à déployer des énergies renouvelables ou d'autres sources d'énergie propre, étant donnée l'importance de l'accès et de la sécurité de l'énergie dans les contributions spécifiques.]

On le voit, Donald Trump est parvenu à inscrire ses préoccupations dans la déclaration finale et a obtenu une sorte de blanc-seing pour reprendre les affaires comme avant. On est assez loin des déclarations triomphalistes françaises.

D'ailleurs, le Turc Erdogan s'est empressé d'expliquer qu'il n'était plus tout à fait sûr de ratifier l'accord. 

On notera donc que ça commence à ne pas sentir bon pour l'accord de Paris. 

La protection avant le protectionnisme

Du côté du protectionnisme, Donald Trump a obtenu une phrase alambiquée qui ouvre des portes sur des évolutions notables dans le commerce international. 

We will keep markets open noting the importance of reciprocal and mutually advantageous trade and investment frameworks and the principle of non-discrimination

[Nous conserverons des marchés ouverts tout en notant l'importance d'un commerce réciproque et mutuellement avantageux et d'un cadre d'investissement et du principe de non-discrimination]

Progressivement, l'idée fait son chemin de mesures de rétorsion contre la Chine. Certes, l'OMC et le libre-échange continuent à être la norme, mais on sent bien que les lignes vont bouger. S'installe le principe d'une réciprocité effective qui risque de faire très mal. 

Trump va remodeler la doctrine internationale

Autrement dit, Donald Trump est d'ores et déjà parvenu à modifier en profondeur la conception dominante des relations internationales, et l'on n'est pas au bout du changement. Ce petit rappel n'est pas inutile pour tous ceux qui croiraient que l'ordre international pourra durablement enjamber les souhaits américains au nom d'un unanimisme écologiste. 

En réalité, Trump est bien décidé à relancer l'industrie américaine et il fait ce qu'il faut pour y arriver. La naïveté serait de croire que les plus faibles pourront aisément imposer une règle au plus fort. 

D'ailleurs, Trump a passé ses deux jours en Allemagne à mener des discussions de couloir pour se ménager des alliances. Pas si bête...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
04.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
05.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
06.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
07.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/07/2017 - 18:48
@moneo Et une empreinte carbone large comme la connerie du mulot
car faire venir par navires-citernes ce gaz de schiste américain, c'est encore plus impressionnant que le pétrole saoudien...
moneo
- 11/07/2017 - 18:12
d'un autre côté
Difficile à Macron d'être contre le gaz de schiste américain ...il faudrait fermer l'usine toute neuve de Total dans le nord de la France pour regazéifier le gaz liquide en provenance des USA..
techniquement une fois liquide impossible de dire si ça vient du schiste ou d'une exploitation classique

car ce qui est paradoxal dans cette histoire de fous nos entreprises ne pourront ni chercher ni éventuellement exploiter du gaz eta pétrole de schiste chez nous mais iront le faire et le font aux USA ou ailleurs et l'importerons en France résultats pas d'emplois en France , profits taxés l'extérieur pas d'indépendance énergétique
vive l'ecologie
ANDREMAR
- 10/07/2017 - 17:45
Aveugles, bornés et béatement satisfaits!
C'est pas possible, d 'être "limités" à ce point, et de s'en glorifier, de plus !!!
Tout au jour le jour, après on s'en fout, et...le Président le plus irresponsable a raison: ben voyons, faut pas se faire...on n'a qu'une vie! Continuez braves gens!!!