En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

02.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

05.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

06.

À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
light > Insolite
Aux décibels
Si le comptoir vous manque, vous pouvez toujours écouter le brouhaha des cafés en streaming
il y a 9 heures 18 min
pépites > Justice
Bavure
Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus
il y a 10 heures 26 min
pépites > France
Justice
Quatre adolescents placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête de l'assassinat de Samuel Paty
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 13 heures 58 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 14 heures 37 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 15 heures 47 min
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 16 heures 6 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 16 heures 25 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l'hydraulique: l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 16 heures 32 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 16 heures 51 min
pépites > Politique
Bien installé
Selon un sondage, Laurent Wauquiez remporterait largement les régionales en Auvergne-Rhône-Alpes
il y a 10 heures 6 min
pépites > International
Problème Européen
À la veille du Black Friday, des employés d'Amazon Allemagne se mettent en grève
il y a 11 heures 5 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
L’actualité grise Macron dans « sa vision romanesque de la vie »; Le PS clarifie sa ligne sur la laïcité, EELV s’embrouille sur la sienne; Hidalgo s’inquiète de l’impact du gauchisme des Verts (sur son image); Mélenchon peu présidentiable aux yeux des Fra
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 14 heures 9 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 15 heures 24 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 16 heures 14 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 16 heures 26 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 16 heures 41 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 17 heures 2 min
© Reuters
© Reuters
Haüser

Et pendant ce temps là, l'Allemagne investit sur sa stabilité politique en apaisant les tensions de son marché du logement

Publié le 05 juillet 2017
La promesse d'Angela Merkel de construire 1,5 million de logement est cependant beaucoup plus inquiétant qu'il n'y parait pour l'Allemagne, car elle est révélatrice de la lourde menace qui pèse sur l'équilibre social du pays si les loyers continuaient à monter de la sorte.
Guillaume Duval
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guillaume Duval est ancien journaliste à Alternatives économiques, auteur de Made in Germany, le modèle allemand au-delà des mythes aux éditions du Seuil (2013) de La France ne sera plus jamais une grande puissance ? Tant mieux ! aux éditions La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La promesse d'Angela Merkel de construire 1,5 million de logement est cependant beaucoup plus inquiétant qu'il n'y parait pour l'Allemagne, car elle est révélatrice de la lourde menace qui pèse sur l'équilibre social du pays si les loyers continuaient à monter de la sorte.

Atlantico : La chancelière Angela Merkel a annoncé qu'elle comptait lancer la construction de 1,5 millions de logement lors de son prochain mandat. En quoi et pourquoi est-ce que la question du prix et du nombre de loyers disponibles est-elle devenue critique depuis quelques temps en Allemagne ?

Guillaume Duval : Pour commencer, il faut bien prendre en compte que par rapport au débat français qu'il s'agit d'un sujet relativement nouveau en Allemagne. Pendant 20 ans, alors que les prix de l'immobilier étaient multipliés par 2,5 en France, ils n'avaient quasiment pas bougé outre-Rhin. Depuis 4 ans, les prix ont cependant commencé à monter assez vite dans la plupart des grandes villes, et ce changement suscite un débat public assez vif en Allemagne. C'est lié d'une part à un retour d'une hausse de la population allemande de part l'immigration et les réfugiés. C'était cependant un mouvement antérieur à la grande vague de réfugiés de 2015-2016. D'autre part, c'est aussi lié à la politique monétaire de la BCE : les taux d'intérêt sont très bas pour l'économie allemande, ce qui pousse évidemment les gens à s'endetter, à acheter, et donc revivifie le marché du logement et pousse les prix à la hausse. 

Ce double mouvement est à l'origine de la hausse rapide des prix dans la plupart des grandes villes. Ces prix restent malgré tout très inférieurs aux prix français, mais la dynamique est là et inquiète beaucoup les Allemands qui n'avaient pas du tout l'habitude de ce processus de hausse des prix. C'est dans ce contexte que la chancelière a fait cette annonce parce que c'est devenu une des questions centrales du débat public allemand. 

 

Les fortes inégalités salariales allemandes étaient compensées jusqu'à récemment par une offre immobilère et locative relativement abordable. Cette question du logement est-elle le talon d'Achille du modèle social allemand ?

La stabilité des prix a en effet été jusque-là un avantage comparatif énorme pour l'économie allemande. La principale explication de l'avantage compétitif s'explique ainsi : quand on a pas d'enfant à nourrir et que les prix du logement ne bougent pas, c'est beaucoup plus facile d'accepter une austérité salariale prolongée que quand on a beaucoup d'enfants et que les prix sont trop haut comme en France. 

L'immobilier fut donc une des raisons principales pour justifier l'acceptation de la stabilité des salaires. Si cela change durablement, cela peut avoir des conséquences économiques sur l'ensemble de la zone euro, en étant un moteur important de hausse des salaires et donc d'un déblocage de l'inflation en Allemagne et par ce biais-là d'un certain rééquilibrage des économies dans la zone euro. Aujourd'hui tout le monde est d'accord pour avoir 2% d'inflation en Europe, mais on n'y arrive pas du fait de l'inflation très faible allemande. Il faudrait, compte tenu des déséquilibres, qu'il y ait 0 ou 1% d'inflation en Italie, mais pour avoir 2% en Europe, il faudrait 3 ou 4% en Allemagne et pour l'instant on y arrive pas. La dynamique du logement allemand pourrait changer beaucoup de choses.

Ensuite il est vrai que la chancelière annonce 1,5 million de logements nouveaux, mais il faut mesurer à quel point elle ne dispose pas d'outil au niveau fédéral pour piloter tout cela. Il n'y a pas d'équivalent du logement social et du financement à la française, cela reste l'affaire des communes et des Länder. Et cela pose d'autres problèmes en Allemagne du fait de la faible disponibilité du foncier et des règles très strictes qui contraignent la construction. Les procédures d'urbanisme (et les procès qui les accompagnent) sont plus dure en Allemagne qu'en France, où l'on s'en plaint déjà beaucoup. Il ne suffit donc pas d'annoncer 1,5 million de logements pour les faire dans des conditions acceptables pour la population. Il y a loin de la coupe aux lèvres entre ce genre de promesse et leurs réalisations.

Le problème du logement pose aussi problème parce qu'il correspond à l'arrivée du million de migrants venus du Moyen-Orient entre 2015 et 2016 pour s'installer en Allemagne. Quel rôle tient cette question migratoire dans la gestion de la crise du logement en Allemagne ?

Ce mouvement de hausse des prix était déjà engagé avant le grand afflux de 2015-2016, mais il est vrai que cela considérablement aggravé. En Allemagne, il y a un système fédéral de répartition des réfugiés et chaque ville en a en fonction de sa population et donc effectivement sur les zones déjà tendues cela a contribué à aggraver la situation et les tensions sur le marché du logement. 

Les Allemands ont toujours été partisan de la collocation et de ce genre d’accommodements, ce qui fait qu'ils occupent bien leurs logements. Mais l'afflux des réfugiés aggrave les choses notamment dans ces villes-là. Surtout que si dans un premier temps les réfugiés étaient dans des camps, des gymnases et autres logements temporaires, ces derniers mois on est passé à des relogements dans des logements plus pérennes, dans des zones habitées avec souvent des subventions de l'Etat. Cela contribue à tendre le marché du logement. Ce qui est remarquable, c'est que cela ne contribue pas pour l'instant à pousser les hôtelleries à pratiquer des prix hauts. 

Il y a évidemment des villes, en particulier dans l'est de l'Allemagne qui vont au contraire continuer de se vider, mais parce qu'elles n'ont pas d'activité économique, et cela n'aurait pas de sens d'y faire affluer des populations immigrées.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 05/07/2017 - 16:09
Häuser
Des maisons!!! ouf! on avait cru que c'était un nouvel article d'Hausser!!
Hausser, Sylvestre, Garibal, le Doyen Neveu heureusement sans Lin Piao!!! Atlantico a fait les soldes dans les maisons de retraite?