En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Argent sale
Un procureur sicilien enquête sur le financement des ONG migrants par la mafia
Publié le 04 juillet 2017
Un procureur sicilien a ouvert une enquête sur le financement des ONG qui aide les migrants par la mafia. Celle-ci récupérerait une partie des subventions attribuées par l'Union à l'Italie dans le cadre de sa politique d'accueil.
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un procureur sicilien a ouvert une enquête sur le financement des ONG qui aide les migrants par la mafia. Celle-ci récupérerait une partie des subventions attribuées par l'Union à l'Italie dans le cadre de sa politique d'accueil.

Comme toujours, il y a les images et le langage de l'émotion qui balaient toute forme de rationalité. Et nous, les Européens, nous, les hommes blancs, retrouvons nos sanglots - ceux de la culpabilité de la colonisation et de toutes ces sortes de choses. Puisque, prétendument, nous sommes le malheur de l'Afrique, nous devons aujourd'hui massivement et sans barguigner accepter des tombereaux de Nigérians et d'autres peuples qui ont traversé la moitié du continent pour vivre chez nous. Face à l'injonction morale, nous sommes supposés obéir et, sans nous poser de questions, nous reprocher de ne pas ouvrir assez les bras à ces pauvres hères mus par le mirage d'un Occident riche et facile.
Le procureur sicilien qui gratte les apparences
Au-delà de ces apparences complaisantes, on trouve une autre réalité, beaucoup plus sordide, qu'un procureur sicilien a entrepris de dévoiler. Carlo Zuccaro, procureur général de Catane, a ouvert une enquête dès le mois de février 2017 sur le financement des ONG qui recueille les migrants par la mafia. Depuis lors, il ne cesse d'aller de découvertes en découvertes. 
Premier point, depuis septembre 2016, les ONG semblent se coordonner avec les passeurs, en conduisant de façon structurée les embarcations jusqu'aux frontières italiennes. Deuxième point, ces ONG engagent des dépenses colossales dont les sources de financement sont parfaitement inconnues. 
Tout laisse à penser que les ONG se sont aujourd'hui substituées aux passeurs pour organiser les arrivées. Rien n'exclut que ces mêmes ONG soient payées par les passeurs pour effectuer une partie du travail.
Des fortunes étranges
À titre d'exemple, la MOAS (Migrant Offshore Aid Station) à laquelle fait allusion le procureur Zuccaro, est installée à Malte. Elle est présidée par son fondateur, Christopher Catrambone, dont la fortune était faite à 30 ans... grâce au sauvetage en mer. L'intéressé a-t-il trouvé aujourd'hui un nouveau moyen d'accroître sa fortune en se livrant au trafic illégal de migrants? Voilà qui mériterait une petite étude. 
On ne dira pas autre chose de l'association catalane Proactiva Open Arms, créée par un autre héros du sauvetage en mer: Oscar Camps. Cette association comptait à peine 20 militants lorsqu'il n'était pas question de migrants. Elle soutient qu'elle prospère aujourd'hui grâce à des levées de fonds sur Ulule. Sauf que les levées paraissent limitées à quelques centaines de milliers d'euros, quand ce sont des millions qui sont nécessaires pour fonctionner pendant un an. 
Les associations instrumentent les migrants
Dans tous les cas, le rôle néfaste des associations est abondamment souligné par les pouvoirs publics. 
En février 2017, par exemple, les forces de Frontex ont déploré le fait que les ONG se soient substituées aux passeurs pour conduire les migrants jusqu'aux frontières de l'Italie. Ce choix crée un appel d'air et met de plus en plus en danger les migrants eux-mêmes. La stratégie des ONG favorise en effet l'intensification du trafic et diminue l'attention que les passeurs peuvent avoir pour leur cargaison. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
05.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
06.
Votre mémoire pourra-t-elle être piratée dans le futur ? La réponse est plus inquiétante que vous ne le croyez
07.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Septentrionale
- 04/07/2017 - 14:25
Le scandale de l'immigration à dénoncer haut et fort.2
Et Soros se frotte les mains.
Septentrionale
- 04/07/2017 - 13:56
Le scandale de l'immigration à dénoncer haut et fort
Une chance pour la mafia et sa pieuvre ONG en tout genre; l' Union européenne est complice et saborde l'Europe en abusant les Européens, en blessant notre belle Culture dans un infâme abattoir et sans bénéfice pour l'Afrique entretenue dans l'instabilité de conflits ethniques qui profitent à l'islam et aux trafics d'armes.
JeanBart
- 04/07/2017 - 12:06
Reportage de l'ORTF
à regarder absolument : http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/migrants-un-code-de-bonne-conduite-pour-les-ong_2267593.html
Ce reportage permet, à la lumière des éléments de Verhaeghe, de voir à quel point le media mainstream imposent par l'émotion une vision simpliste et binaire du problème.